Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  DVD

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 2)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Edenbridge, Visions Of Atlantis, Amberian Dawn, Tacere, Xandria, Delain, Midwinter, Oratory, Therion, Benighted Soul
- Membre : Northern Kings, For My Pain, Almah, Sinergy, Trees Of Eternity, Tarja, Sethian, Brother Firetribe, Tarot
- Style + Membre : Barilari, Infinity, After Forever, Beto Vazquez
 

 Nightwish France - Site Officiel Français (3947)
 Site Officiel (478)
 Myspace (594)

NIGHTWISH - From Wishes To Eternity (2000)
Par METAL-O PHIL le 27 Mai 2007          Consultée 8078 fois

Historique. Tel est le mot juste pour définir ce live.

Historique parce qu’il nous permet d’assister à un show de NIGHTWISH avec ses anciens membres : Sami Vanska, leur illustre bassiste présent depuis Oceanborn, ainsi que leur première chanteuse : Tarja Turunen, vous vous souvenez ?
Historique aussi pour sa setlist. Les fans de la première heure s’en plaignent aujourd’hui : le groupe ne joue plus des titres d’Oceanborn et d’Angels fall first (enfin en l’occurrence c’est surtout moi qui m’en plaint, la première galette des Finlandais n’étant pas vraiment appréciée d’une grande partie des afficionados).
Historique si l’on compare ce concert au DVD End of an Era sorti en 2006. A côté de la production pompeuse, des ralentis, des effets de lumière, des indiens qui viennent danser sur scène, du bullet time et autres dressages de flamand rose (ok j’invente), From wishes to eternity fait mine de film en noir et blanc.
Tout d’abord la salle : on est loin de l’espèce de Fouquet’s dans lequel les Finnois ont enregistré End of an Era. Pour situer, en terme d’audience, c’est une sorte d'Elysée Montmartre.

Si les réalisateurs de MATRIX, de KILL BILL et du SEIGNEUR DES ANNEAUX ne se sont pas penchés sur le montage de ce show, ce dernier n’en reste pas moins plaisant : effets pyrotechniques, confettis (un grand classique de NIGHTWISH), invités de marque, c’est bien filmé (seul Sami Vannska est oublié des cameramen… dommage, ça sentait déjà la fin). Rien à dire là-dessus c’est correct, c’est même bon !

Cette année là (taaaa ta taaa ta taaa !), NIGHTWISH promouvait l’album qui finit de faire la gloire du groupe : Wishmaster, j’ai nommé la copie carbone d’Oceanborn en plus pêchu.
Ainsi, on a le droit à un véritable best of de ces deux albums, à quelques exceptions près : par exemple « Come cover me » chanson qui ne sert à rien, avis totalement personnel.
Je l’avoue, s’il contient d’excellents titres d’ailleurs joués ici (« Deep Silent Complete », « She is my sin », « Dead Boy’s Poem »), Wishmaster n’est décidément pas mon album préféré, ce qui expliquera donc ma note ainsi que mon lynchage par la communauté nightwishienne.

A l’époque déjà, la coutume de la « chanson entre mecs » existait déjà pendant que Tarja allait se reposer et se changer : Tuomas, grand fan de bandes originales de HANS ZIMMER, exécute avec les 3 autres larrons une reprise rock des thèmes de Crimson Tide et de Deep Blue see assez intéressante et parfaitement dans le ton de la musique de NIGHTWISH.

Des grands moments lors de ce concert, il y en avait déjà. Les Finnois effectuent une prestation toujours sympathique et magique pour les fans. Le beugleur de FINNTROLL ou chanteur de SETHIAN rejoint le groupe pour chanter sur « The Pharaoh sails to Orion ». Et le bougre a une sacrée voix grave ! Autre moment sympathique sur le merveilleux passage instrumental de « Dead boy’s poem », Tuomas quitte son clavier pour headbanguer avec Tarja ! Marrant !
« Swanheart », et sa flûte est beau à pleurer. Les lights intimistes renforcent l’atmosphère triste mais rassurante de cette ballade.
« Wishmaster » clôt de façon pêchue ce très bon concert.
Ca fait très plaisir d’avoir droit à des titres d’Angels Fall first, album à la poésie insoupçonnée. Si le groupe a clairement exprimé sa position de ne plus jouer de morceaux de cette période là, j’ai toujours au fond de moi une lueur d’espoir qui me fait imaginer le groupe revisiter quelques titres de cet album à l’avenir. J’en arrive à « Beauty and the beast », chassé croisé amoureux et tragique entre Tony Kakko, chanteur de SONATA ARCTICA et Tarja ! Frissons garantis sur la première partie du morceau où les deux protagonistes se renvoient la balle, des déclarations enflammées en pleine figure. Kakko est ici particulièrement convainquant.

La seule objection que j’ai à faire au sujet de cet adorable moment de poésie bon enfant tient à la trop grande fidélité des morceaux par rapport aux versions studio.
Au-delà de ça, si le groupe était encore un peu timide sur scène, il nous offre une prestation, comme d’habitude magique sans être niaise, communicative et débordante de bonne volonté. On partage les sourire d’Emppu ou de Tuomas, et c’est une sensation agréable de communion.

Même si on n’accroche pas à la musique, on ne peut s’empêcher de rentrer dans le trip et de se dire « ça devait être bien d’y être »...

PS :
Au niveau des bonus, pas de quoi en chier une galette : Entre :
- des vieux clips qu’on regardera une fois par acquis de conscience,
- une gallerie photos dont on se tamponne le coquillard avec un métatarse de brontosaure : forcément, moi je préfère Cristina Scabbia... ,
- deux lives de chansons déjà jouées lors du concert donc : « hahaha »,
- des interviews intéressantes sur les influences du groupe,
- un documentaire sur les coulisses d’avant/après concerts qui aurait pu être croustillant s’il avait été sous titré : tout ce beau monde ! Luca Turilli de RHAPSODY, Marco Hietala, les membres de SINERGY, etc… C’est la teuf chez NIGHTWISH ! Complètement, les voilà qu’ils remplacent les bouteilles d’eau des musiciens de SINERGY par de la vodka. J’ai adoré l’idée. Au-delà de ça, on rentre dans le bonus type d’un DVD de groupe de métal : alcool, blagues d’une finesse exquise, afters toujours très riches en émotions… etc… Ceci dit c’est amusant de voir le groupe dans des conditions nettement moins angélique que leur musique...

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


EPICA
Retrospect (2013)
Superbe objet qui porte son nom à merveille




THERION
Vovin (1998)
Metal symphonique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   METAL-O PHIL

 
  N/A



- Tarja Turunen (chant)
- Tuomas Holopainen (clavier)
- Erno Vuorinen (guitare)
- Jukka Nevalainen (batterie)
- Sami Vanska (basse)


- live At Tempere
1. The Kinslayer
2. She Is My Sin
3. Deep Silent Complete
4. The Pharaoh Sails To Orion
5. Come Cover Me
6. Wanderlust
7. Instr. (crimson Tide/deep Blue Sea)
8. Swanheart
9. Elvenpath
10. Fantasmic Part Iii
11. Dead Boy's Poem
12. Sacrament Of Wilderness
13. Walking In The Air
14. Beauty And The Beast
15. Wishmaster

- bonus
1. Interviews (tarja & Tuomas)
2. Off Stage Footage
3. Clips (sleepin Sun & The Carpenter)
4. The Kinslayer (live à Buenos Aires)
5. Walking In The Air (live à Montréal)
6. Gallerie Photos
7. Discographie



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod