Recherche avancée       Liste groupes



      
PAGAN BLACK ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Chaîne Youtube (300)
 Site Officiel (422)

DUSKMOURN - Legends (2014)
Par MR LOUP le 27 Mai 2016          Consultée 1439 fois

DUSKMOURN a été fondé par deux farouches guerriers en 2012, dans les montagneuses et forestières contrées de Pennsylvanie. Walter Deyo s’occupe de la guitare, de la basse et du chant Black, tandis que son comparse Bill Sharp est aux commandes de la batterie et du clavier. Après une démo et un petit E.P, ils sortent en 2014 leur premier véritable album : "Legends".

L’introduction, avec son marteau qui frappe l’enclume et son soufflet qui ravive les flammes, annonce un album de va-t-en-guerre. Pourtant, il n’en est rien. Contrairement à certains groupes de Pagan Black qui déversent une véritable fureur destructrice à la limite du Black Metal, nos scaldes ne font pas dans la démesure. En plus de ne pas être trop pompeux, ils ne sombrent pas dans la rage extrême. C’est l’équilibre entre ces deux forces qui fait tout le charme du disque, permettant de s’immerger pleinement dans leur univers païen émouvant. La couverture et ses tons de couleurs l'illustrent parfaitement bien. L’ensemble est donc très atmosphérique, rappelant parfois le premier album de DRAUGNIM, "Northwinds Ire" ou même CALADAN BROOD, en particulier dans l’usage des chorus et des claviers.
On peut également noter la présence ponctuelle d’une guitare acoustique et de quelques instruments folkloriques. Le clavier est également très discret, utilisé avant tout pour retranscrire une ambiance nocturne et hivernale sur certains titres. Les guitares composent donc l’essentiel des mélodies et celles-ci s’avèrent particulièrement savoureuses.


Soyez donc rassurés : malgré cet excellent travail sur l’atmosphère, nous avons affaire à du Pagan Black Metal, avec une bonne dose de rugissements guerriers surgis des brumes du temps. Les minutes centrales de l’enneigé "Through Ice and Snow" évoquent d’ailleurs une armée qui dévale une colline au milieu d’une tempête de neige. L’aspect épique n’est pas en reste : j’en veux pour preuve l’un de mes titres préférés, "Ancient Willow".

La chanson majeure de l’album, qui charmera probablement tous ceux qui aiment le Metal Naturaliste, n’est autre que "To The Land Beyond", haute de huit minutes. Les paroles décrivent des paysages pittoresques et envoûtants, plongés dans le brouillard, à la tombée de la nuit. Une vision triste ou sinistre pour certains, mais magique pour tous ceux qui l’ont vécue. Comme le retranscrit parfaitement bien la musique, c’est justement dans ces conditions que la nature retrouve magie et mystère.

Je ne saurai toutefois clore cette chronique sans évoquer les titres instrumentaux qui permettent régulièrement de faire une pause entre deux morceaux plus intenses. C’est l’occasion de vous parler de "Dusk Over Field and Ruin", le second titre qui sort du lot. Franchement sublime, il lorgne vers le Black Metal Atmosphérique et Épique de CALADAN BROOD.
Sur le très court "The Wayfarer", nous accompagnons un voyageur qui entre dans une petite bourgade paysanne et se rend dans une taverne. Là où d’autres artistes n’auraient pas hésité à instaurer une atmosphère festive et délirante, DUSKMOURN préfère créer des mélodies entraînantes et paisibles à la fois, accompagnées par les badauds qui tapent des mains en rythme en scandant des "Hey ! Hey ! Hey !", sans folie aucune. Ce qui correspond peut être davantage à l’ambiance d’une vraie taverne d’antan.

Enfin, le tout se clôt avec un titre folklorique qui lui sied parfaitement. Le nom est évocateur : "Woods of Eternity". Nous marchons dans une forêt majestueuse, bercés par le bruit d'un ruisseau qui coule non loin, accompagnés par le chant des oiseaux, mais aussi par une mélodie joyeuse et apaisante à la fois. De quoi rêver encore quelques minutes avant de revenir dans les tourments du monde réel.

Le but de nos deux scaldes aux multiples talents n’était autre que celui de "faire voyager l’auditeur au milieu d’une nature sauvage, ancienne, remplie de mythes et de légendes". Force est de constater qu’ils ont parfaitement réalisé leur objectif ! Ceux qui aiment rêver, comme moi, en laissant vagabonder leur imagination au gré des paysages et des histoires décrites par la musique, seront comblés. "Legends" est un vrai petit chef-d’œuvre. Je regrette seulement de l’avoir découvert deux ans trop tard, car je l’aurai volontiers proposé en Sélection Nimienne !

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MR LOUP :


ALDA
Tahoma (2011)
Mon coup de cœur !




HORN
Naturkraft (2008)
Un bien bel hommage à la nature


Marquez et partagez




 
   MR LOUP

 
  N/A



- Bill Sharpe (batterie, guitare, clavier)
- Walter Deyo (chant, basse, guitare)


1. Halls In Darkness
2. Forged By Fire And Stone
3. Ancient Willow
4. The Wayfarer
5. Awakening
6. Dusk Over Fields Of Ruin
7. Through Ice And Snow
8. To The Land Beyond
9. Woods Of Eternity



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod