Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (2 / 2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dimmu Borgir, Mystic Circle, Anorexia Nervosa, Cradle Of Filth
- Membre : Lands Of Past

AD INFERNA - L'empire Des Sens (2002)
Par BAST le 1er Décembre 2002          Consultée 6515 fois

En dépit de ce que vous aurez pu lire çà et là, L’Empire Des Sens n’est pas le premier album des français d’Ad Inferna. Pas vraiment en tout cas. Car à l’instar d’un Covenant devenu The Kovenant (est-ce bien là leur dernier nom, d’ailleurs ?) le groupe mené par V.Orias A. a été obligé de changer de patronyme pour des raisons de copyright. Avant de se rebaptiser Ad Inferna, le groupe s’appelait en effet De Profundis. Et c’est sous ce nom qu’il avait sorti son véritable premier album, Siècle De Cendres (fin 2001).

Entre ce premier effort et L’Empire Des Sens, Ad Inferna a fait plus que changer de nom d’ailleurs, puisque le groupe a aussi affiné son style, s’éloignant d’un registre gothique fort sombre et s’acheminant vers un black metal grandiloquent, bourré d’orchestrations. Et il a de plus étoffé son line-up, intégrant l’ex hurleur de Seth, le Vicomte Vampyr Arkames.

L’enregistrement de L’Empire Des Sens a connu quelques ratés après que le groupe a rencontré des difficultés à signer chez Skaldic Records (Obsidian Gate, Vindsval). Et suite au désistement tardif de ce dernier (mal lui en a pris !), c’est finalement Last Episode (notamment connu pour avoir eu Mystic Circle en son sein) qui a remporté la mise…

« Remporté la mise » ai-je dit ? Oui et l’expression est parfaitement intentionnelle ! Car l’écoute de L’Empire Des Sens est formelle : Ad Inferna, l’espace d’une heure d’un black orchestral très réussi, parvient en effet à se hisser à quelques longueurs des ténors du genre. On pense surtout à Limbonic Art, Dimmu Borgir ou Cradle Of Filth. Certes, L’Empire Des Sens pâtit de quelques défauts, mais ils sont minimes au regard de la qualité musicale et tout à fait pardonnables pour un groupe aussi jeune.

Les points forts d’Ad Inferna, ce sont à mon sens les orchestrations ainsi que le sens aigu qui régit le côté épique de leur musique. A l’instar d’un Mystic Circle (époque Drachenblut), Ad Inferna parvient à pousser à son paroxysme cet aspect épique qu’il maîtrise haut la main, allant même jusqu’à arracher des frissons aux moments les plus intenses. Et la voix féminine de Robynne y est largement pour quelque chose.

Le ton est immédiatement donné avec Magistrale Ouverture, l’intro symphonqiue. Belle quoique un brin trop longue, elle a été composée par Marco B. d’Obsidian Gate, un très bon combo assez proche de Limbonic Art. Après l’intro vient Votre Déchéance, un excellent morceau qui commence un peu comme Mourning Palace de Dimmu Borgir. Ce titre est d’ailleurs assez proche de ce qu’a pu faire le groupe Norvégien, le chant féminin en plus. C’est épique, symphonique, heavy, avec un tempo varié, bref tout est réuni pour faire de ce morceau un classique du groupe. Mon Ame Noire est un titre assez similaire, même s’il lorgne un peu plus vers un groupe comme Anorexia Nervosa (le chant en français doit être pour quelque chose dans cette impression).
A noter un excellent passage atmosphérique avec chœurs et plaintes. To Enter The Tragic Symphony est là encore un morceau qui aurait pu figurer sur Enthrone Darkness Triumphant. Ce titre est peut-être le plus heavy de l’album et ses ambiances sont somptueuses, notamment sur le passage narratif en fin de morceau. Le titre suivant s’intitule The Vampyrik Supremacy et m’a un peu moins marqué que les précédents, même s’il reste assez bon. On arrive ensuite à l’un des meilleurs titres de l’album, Requiem Für Sie, mein Engel. Ultra épique, bien speed et avec un long break qui lui donne une dimension presque théâtrale, il se finit par une longue partie où alternent chant féminin, psaumes black, solo mélancolique et cris haineux. Magnifique ! Le titre qui suit, De Profundis Clama Mortis est moins bon, mais il recèle quelques moments agréables. Puis vient une grosse surprise puisque Ad Inferna a repris à sa façon l’excellent Baldurs Tod de Falkenbach. Le résultat est tout simplement l’un des meilleurs morceaux de black qu’il m’ait été donné d’entendre ! A se repasser en boucle ! C’est le titre qui a donné son nom à l’album qui succède à ce grand moment.
L’Empire Des Sens est un morceau un peu plus rentre dedans qui débute par une longue intro et devient passionnant sur le break à la Cradle, avec voix féminine. Enfin, c’est l’instrumentale The Final Discharge qui clôt l’album, un peu à la manière de The Wanderer sur Anthems To The Welkin At Dusk D’Emperor. A noter une sorte de remix en bonus track, Aggressive Supremacy. Il s’agit d’une version expérimentale faite par Morfeus (Limbonic Art) à partir de The Vampyrik Supremacy.

Vous l’aurez compris, L’Empire Des Sens regorge de très bons moments. Vous aurez aussi remarqué qu’il s’inspire beaucoup de la scène black mélodique actuelle, mais le groupe parvient malgré tout à mettre au jour un style qui lui est propre. Le point faible de l’album se situe assurément au niveau de la production. Le son de batterie est peu convaincant et peut parfois s’avérer irritant. Idem pour la guitare rythmique avec un son trop propre, pas assez lourd. Cela n’enlève pas grand chose au plaisir suscité par l’écoute de l’album, mais il s’agit à coup sûr de points à régler et à améliorer sur le prochain album.

L’Empire Des Sens s’avère donc être un très bon album, ce qui constitue une véritable surprise dans une scène black mélodique où les nouveaux arrivants de qualité se font rares et où il y est de plus en plus ardu de faire parler de soit tant elle est médiatiquement écrasée par les grosses pointures que sont notamment Dimmu Borgir et Cradle Of Filth. Ad Inferna a déjà réussit la performance de percer rapidement, reste pour lui à se maintenir et à progresser, ce pour quoi il dispose tout à fait du potentiel adéquat, même si la partie n’est pas gagnée d’avance. Après Catamenia, Mystic Circle, Ad Inferna prouve que le black metal – le bon - ne se résume pas aux trois ou quatre groupes qui font régulièrement la couverture des magazines. Enfin, la qualité d’Ad Inferna ainsi que celle de groupes comme Anorexia Nervosa ou Love lies Bleeding (chronique à paraître) montrent qu’en matière de black mélodique, les français tiennent une place de plus en plus importante dans la scène actuelle. Et cela n’a rien d’anecdotique au regard du nombre de groupes qui sévissent dans le genre !

A noter le récent départ du claviériste As-mody. Même si c’est V. Orias A. qui a composé la majeure partie de l’album, il faut voir si ce départ n’est pas préjudiciable pour le groupe dans la mesure où les claviers tiennent une place prépondérante dans sa musique.

Note : 3,5 / 5

A lire aussi en BLACK METAL par BAST :


MEPHISTOPHELES
Songs Of The Desolate Ones (1999)
DISSECTION avec les choeurs de BLIND GUARDIAN




LORD BELIAL
The Unholy Crusade (1999)
« Enter The Moonlight Gate » cocufié


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Arkames (chant)
- V. Orias (guitare et basse)
- As-mody (claviers)
- Aboriim (batterie)


1. Magistrale Overture
2. Votre Déchéance
3. Mon Ame Noire
4. To Enter The Tragic Symphony
5. The Vampyrik Supremacy
6. Requiem Für Sie, Mein Engel
7. De Profundis Clama Mortis
8. Balturs Tod
9. L'empire Des Sens
10. The Final Discharge
11. Aggressive Supremacy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod