Recherche avancée       Liste groupes



      
CRUST - GRIND  |  STUDIO

Lexique grindcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 


EXTREME NOISE TERROR - Extreme Noise Terror (2015)
Par CHAPOUK le 4 Avril 2016          Consultée 1161 fois

Après 7 ans de silence et le décès de l'illustre Phil Vane en 2011, EXTREME NOISE TERROR nous pond en 2015 un album éponyme qui sent bon le retour aux sources.

Il est vrai que cette disparition soudaine a laissé Dean Jones, le seul membre d'origine du groupe, un peu orphelin, mais la formation a su rebondir en embauchant Ben McCrow, l'ex chanteur du groupe de Death/D-Beat The ROTTED, pour venir pousser quelques gueulantes.

Du coup c'est reparti pour un tour : ENT continue sa carrière et dédie ce skeud à mister Vane.
Comme je le disais plus haut, en effet cet album est beaucoup plus proche de "A Holocaust In Your Head" que "Law Of Retaliation" pouvait l'être. On retrouve ce son crado qui témoigne très bien du mélange CrustyGrindeux qui a toujours fait l'identité du groupe.

Si on compare cet album d'ENT avec celui de leurs acolytes de NAPALM DEATH, sorti lui aussi en 2015, c'est assez marrant de voir que dans une certaine mesure celui-ci est beaucoup plus extrême que "Apex Predator".
Niveau bestialité on est à peu près dans les mêmes tons sur les deux galettes, mais l'association du Crust et du son cradingue donne une légère avance à EXTREME NOISE TERROR.

Mais du coup, à certaines exceptions près comme par exemple "No One Is Innocent" ou "Sheep In Wolf's Clothes" qui sont biens typées Punk HxC (exception faite, là aussi, de certains vocaux vomito de la seconde piste citée), certains morceaux sont d'une linéarité effrayante. En fait ça va beaucoup trop vite à la première écoute pour pouvoir capter autre chose que "TAP TAP TAP TAP TAP CRIIIIIIN CRIIIIN CRIIIIN CRIIIN WOLOWOLOLO BLABLABLAYAAAAAAAARG"

Du coup il faut persévérer et se repasser le skeud pour essayer de rentrer dedans. Et si on s'y donne à fond ben on peut déjà valider le fait que l’enchaînement des premières pistes fait carrément mouche.
Entre "Punk Rock Patrol" et son intro de brutasse qui met tout de suite dans de bonnes dispositions pour la suite des hostilités, "Dogma, Intolerance Control" qui sue le Grind par tous les pores et dont on pense qu'elle va nous achever avant son final, "Think Outside The Box" avec son unique riff martelé tout le long du morceau et ses une minute trente de long témoignent très bien du mariage entre Crust et Grindcore et enfin "I Like Coca", cette reprise dont le résultat sonore est bien dans l'esprit de celle de OUTO (Punk Hardcore japonais), franchement, avec tout ça il y a de quoi faire !
C'est à partir de "Chained & Crazed" que j'ai un peu décroché, même si je salue son break Punk Hardcore.
Je vais aussi sauver Cash And Trash" car ça m'a quand même fait plaisir d'entendre ces vocaux arrachés résolument Crust et également "Cruel And Unusual Punishement" avec son riff d'intro et son break Punk qui m'ont bien plu.
Mais voilà, ce sont les seuls points de cette fin de galette que j'ai bien apprécié, après je me suis un peu fait chier…
Prenons "Last Fix Of Fame" et "Cage Paralysis" qui doivent être les morceaux les plus bourrins du skeud.
Certes ils passent pas trop mal mais j'ai eu beaucoup de mal à leur accorder quelque secondes d'attention parce que, pfoua… faut se les fader !
Pas que le côté bourrin me gêne, mais déjà faut comprendre que ce n'est pas une seule et unique piste avec un break au milieu, puis ensuite faut essayer de jouer au jeu des 7 différences entre les deux. Et là j'ai perdu !

Quand à la reprise de BLACK PUTREFACTION (one man ban de Grindcore me semble-t-il) : même si les vomito côtoient très bien les hurlements de chien enragé, le morceau reste quand même un peu WTF. Mais comme j'ai jamais entendu l'originale c'est compliqué de se prononcer.

A côté de ça c'est quand même une grosse tuerie. Les EXTREME NOISE TERROR sont revenus aux fondamentaux avec ce Crust Punk Grind puissant (mais crade sinon c'est commercial) qui a définitivement éclipsé toutes traces de Death héritées de "Damaged 381".

Comme je le disais en intro c'est un retour aux sources pur et dur qui fait du bien : les puristes se réjouiront de voir que le groupe est toujours autant ancré dans ses convictions anarchistes et reste intègre.
Les autres se diront plutôt qu'ENT aurait gagné en "écoutabilité" en supprimant quelques pistes et ce son Crust si caractéristique. Mais ils se feront sûrement taper dessus par les puristes qui les accuseront de vouloir vendre leur cul au star système.

A lire aussi en GRINDCORE :


TERRORIZER
World Downfall (1989)
Un monument

(+ 1 kro-express)



The BERZERKER
Dissimulate (2003)
Quand le death/grind rencontre la techno hardcore.


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Dean Jones (chant)
- Ben Mccrow (chant)
- Ollie Jones (guitare)
- Andi Morris (basse)
- Michael Hourihan (batterie)


1. Punk Rock Patrol
2. Dogma, Intolerance, Control
3. No One Is Innocent
4. I Like Coca
5. Think Outside The Box
6. Chained & Crazed
7. An Endless Cycle Of Misery
8. Sheep In Wolf's Clothing
9. Cash And Trash
10. Cruel And Unusual Punishment
11. Last Fix Of Fame
12. Cage Paralysis
13. Only In It For The Music Pt.27



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod