Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Raintime, Noveria
- Membre : Mutiny Within
 

 Site Officiel (186)
 Facebook (181)
 Chaîne Youtube (73)

WEARING SCARS - A Thousand Worlds (2015)
Par JEFF KANJI le 3 Novembre 2015          Consultée 1421 fois

Chris Clancy est bien placé pour savoir que la route du succès est longue. Signé chez Roadrunner pour la sortie et la promotion de l'album éponyme de son nouveau groupe MUTINY WITHIN, il dut faire face aux dures lois du marché et quelques temps plus tard, le label les jetait comme des malpropres, malgré l'exposition confortable apportée par le catch et par une tournée en première partie de SOILWORK et d'ARCH ENEMY entre autres. Le chanteur anglais, qui s'était installé aux USA pour vivre son rêve affronta alors une grosse désillusion, mais les fans, plus que présents via les réseaux sociaux, vont pousser le groupe à achever son deuxième opus, disponible uniquement au format digital. Remotivé, le groupe s'attelait à l'enregistrement d'un futur troisième album.

En attendant cette hypothétique sortie, Chris Clancy a dû rentrer au bercail et, tenté un moment par un album solo, s'est rapproché des membres de SACRED MOTHER TONGUE qui viennent d'affronter les mêmes contraintes financières et qui ont splitté après un ultime baroud d'honneur (une tournée en première partie de VOODOO SIX). Encore un espoir balayé en plein vol par le capitalisme le plus sauvage qui soit (SACRED MOTHER TONGUE était dans une grosse boîte lui aussi, EMI pour ne pas la citer). La passion seule ne suffit pas hélas et il faut bien bouffer.

Pour autant, cette nouvelle formation, WEARING SCARS, au nom loin d'être anodin, n'a pas perdu la foi et propose à la vente depuis le 24 juillet 2015 son premier album. L'idée d'Andy James, tête pensante du défunt SACRED MOTHER TONGUE, et de Chris Clancy est d'afficher ces cicatrices. Familier de leur travail respectif, les deux hommes sont rejoints par la section rythmique de SACRED MONTHER TONGUE et s’attellent à la composition de "A Thousand Worlds".

Chris Clancy m'avait annoncé avant ses soucis de label que le second MUTINY WITHIN serait plus mélodique et davantage orienté sur le chant clair ; "Synchronicity" suivait ainsi cette voie à 90%. Et il va suivre la même direction pour ce premier opus de WEARING SCARS qui hérite de tout le confort apporté par la technologie moderne. Le son est ultra puissant, les musiciens techniques, quoique un peu moins que chez MUTINY WITHIN (la paire Jacobs/Bage est spécialiste de la haute voltige) et le tout ultra cohérent.
Les différences principales avec MUTINY WITHIN restent subtiles. L'approche est clairement mélodique, et on se tournera volontiers vers un alliage Heavy Prog teinté d'éléments -core (le son des guitares, le riffing) presque hérité de NEVERMORE par certains aspects, que vers le Metalcore mélodique influencé par KILLSWITCH ENGAGE des Américains. Chris Clancy laisse ici définitivement tomber le chant hurlé, et même s'il était à l'aise dans ce domaine, c'est bien son timbre qui peut faire la différence. Et ce mélange de puissance lyrique et d'expressivité à fleur de peau (ce vibrato…) est à l'honneur sur "A Thousand Worlds".

Avec pas moins de treize titres, déjà deux singles, deux tournées en compagnie de BULLET FOR MY VALENTINE et de TREMONTI, WEARING SCARS se donne les moyens de ses ambitions et les morceaux montrent un groupe confiant, compact, armé d'une mise en place rythmique implacable, de vocaux de haute volée et de guitares tranchantes et inventives. Si vous aimiez MUTINY WITHIN, il y a peu de chances pour que WEARING SCARS vous déplaise, car la patte sonore reste similaire, en grande partie à cause du chant de Chris Clancy, identifiable instantanément. Mais si vous craigniez le côté Metalcore des Américains, il y a de grandes chances pour que vous trouviez votre compte avec ce premier album de WEARING SCARS qui lorgne plus vers le SOILWORK le plus mélodique ou encore vers les Norvégiens de TRIOSPHERE. La patte européenne est présente et enlève ce côté commercial outrancier qui peut me déranger chez les groupes américains.

En attendant, WEARING SCARS aura je l'espère su se faire remarquer, car vu la piètre qualité des derniers opus de BULLET FOR MY VALENTINE, il y a fort à parier que cette nouvelle formation aura su voler la vedette. Je lui souhaite en tout cas beaucoup de succès et si possible pas trop de cicatrices supplémentaires.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


VANDEN PLAS
Accult (1996)
Pochette Surprise




AYREON
The Source (2017)
L'eau à la source de la vie

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Chris Clancy (chant)
- Andy James (guitare)
- Lee Newell (batterie)
- Craig Daws (basse)
- Michael Woodyer (guitare)


1. Become Numb
2. Stand Alone
3. Butterfly
4. Heart In Your Hands
5. Waiting For The End
6. I Could Never Say
7. Gone Forever
8. A Last Goodbye
9. Would You Lie
10. Better
11. Wearing Scars
12. Letters
13. Numb



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod