Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Night Ranger, Whitesnake, Dio, Bad Moon Rising, House Of Lords, Lion, Fear Factory, Steve Vai , Ozzy Osbourne , G//z/r, Damn Yankees, Cacophony, Doug Aldrich
- Style + Membre : Journey, Bad English, Hardline, Tak Matsumoto Group, Jack Blades , Soul Sirkus
 

 Facebook (184)

REVOLUTION SAINTS - Revolution Saints (2015)
Par JEFF KANJI le 17 Juillet 2015          Consultée 2145 fois

Quelle n'a pas été la surprise de voir Doug Aldrich quitter les rangs de WHITESNAKE où il semblait depuis douze ans s'épanouir, pour être finalement remplacé par Joel Hoekstra, transfuge de NIGHT RANGER. Et bien on peut dire que le monde est petit car de NIGHT RANGER il en est un peu question aussi puisque l'on retrouve Jack Blades dans un projet Hard Mélodique, domaine où il excelle depuis trente ans (DAMN YANKEES, SHAW/BLADES et bien sûr son propre bébé NIGHT RANGER). Serafino Perugino, directeur artistique de Frontiers lui annonce qu'il faut qu'il fasse un album avec Deen Castronovo. Les deux loustics se connaissent depuis 1984 et ont pour la première fois l'occasion de travailler sur un projet commun. Autant dire qu'ils n'ont pas besoin de temps d'adaptation avant de mettre les mains dans le cambouis, et la franche camaraderie est complète avec l'adjonction de Doug Aldrich, qui fréquente Deen Castronovo (ce dernier suit sa musique depuis l'époque de LION) depuis des années, par le biais des tournées communes réalisées par JOURNEY et WHITESNAKE.

Deen Castronovo (deux e puisque son vrai prénom est en fait Deeno), je connaissais son nom et une partie de son CV. Il est surtout depuis 2001 le batteur de JOURNEY. Mais en regardant les vidéos du JOURNEY de "Revelations" pour constater à quel point Arnel Pineda fait un parfait remplaçant de Steve Perry, je tombe sur la vidéo live de mon morceau favori des Américains, à savoir "Mother, Father" extrait du monumental "Escape" de 1981. Et là quel n'est pas ma surprise d'entendre le batteur au micro envoyer des wagons de feeling et de technique vocale à en faire pleurer les meilleurs frontmen. J'avoue avoir dans un premier temps cru à l'utilisation de bandes (on sait que la période Steve Augeri du groupe n'a pas été bien reluisante de ce point de vue), mais REVOLUTION SAINTS est l'occasion de profiter pleinement des qualités vocales du bonhomme qui devient clairement un artisan majeur de la réussite de ce nouveau disque en grande partie concocté par Alessandro Del Vecchio, par ailleurs producteur de l'album et co-interprète de "Way To The Sun" aux côtés d'Arnel Pineda et de Jack Blades.

C'est pour ainsi dire pour Jack Blades que cela devient curieux, lui qui a toujours eu l'habitude d'écrire, enregistrer et produire sa musique lui-même. Ici il glisse quelques textes et impose sa patte vocale mais à petite dose, puisque l'essentiel des vocaux seront laissés à Deen qui s'avère magistral sur tout l'opus, rivalisant de brio avec ses acolytes de JOURNEY Arnel et Neil qui viennent apporter leur contribution. La musique d'essence Hard Rock, très mélodique mais moins portée sur le Blues et moins Heavy que dans WHITESNAKE, ce qui s'avère au final assez rafraîchissant pour le beau gosse blond à l'éternelle Les Paul qui en a profité pour s'amuser avec ses nombreuses compagnes à six cordes (Doug Aldrich est un collectionneur).

Son jeu en est du coup moins reconnaissable, ce qui pourra surprendre les amateurs de BAD MOON RISING ou de WHITESNAKE. Si on ajoute le fait que Doug n'a mis son grain de sel que dans les arrangements et pas dans la composition, on comprend mieux. Et les trois grands talents réunis sur une musique écrite par d'autres s'avère payante (même s'il est surprenant de retrouver un titre d'ECLIPSE dans la tracklist), comme sur le dernier ALLEN/LANDE. Mais chacun y met sa graine, que ce soit le jeu puissant et Rock And Roll de Deen Castronovo ou l'assise à la fois sobre mais d'une extrême musicalité procurée par les lignes de basse de Jack Blades, dont la voix, qu'on n'entend que trop peu, fait toujours son effet.

C'est quelque part entre JOURNEY et NIGHT RANGER qu'on trouve le style de ce disque, encore plus flagrant quand Arnel Pineda ou Neil Schon s'y mettent. Le trio s'est d'ailleurs fait plaisir en n'hésitant pas à nous proposer plusieurs versions de certains titres pour apprécier la patte de chacun, d'autant qu'il n'y a rien à jeter sur "Revolution Saints" même dans l'exercice de la power ballade, où les chœurs de Jack Blades apportent un cachet indispensable pour avoir la classe. REVOLUTION SAINTS est le fruit de la collaboration de trois grands artistes très occupés par leurs groupes respectifs, et révèlera peut-être au plus grand nombre le talent de Deen Castronovo, résolument l'homme fort de ce disque même s'il s'est hélas plus récemment distingué dans la rubrique faits divers.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


ROYAL HUNT
A Life To Die For (2013)
Patience est mère de sûreté




MAGNUM
Sacred Blood "divine" Lies (2016)
Un MAGNUM inspiré et punchy


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Deen Castronovo (chant, batterie)
- Jack Blades (basse, chœurs, chant sur 2,5)
- Doug Aldrich (guitare)
- Alessandro Del Vecchio (claviers, chœurs, chant sur 5)
- Arnel Pineda (chant sur 13, chant additionnel sur 3)
- Neil Schon (guitare solo sur 5)


1. Back On My Trail
2. Turn Back Time
3. You're Not Alone
4. Locked Out Of Paradise
5. Way To The Sun
6. Dream On
7. Don't Walk Away
8. Here Forever
9. Strangers To This Life
10. Better World
11. How To Mend A Broken Heart
12. In The Name Of The Father (fernando's Song)
13. You're Not Alone [arnel Pineda Version]
14. Way To The Sun [doug Aldrich Version]
15. You're Not Alone [deen Castronovo Version)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod