Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Toto
1979 Hydra
1981 Turn Back
1982 Iv
1984 Isolation
  Dune
1986 Fahrenheit
1988 The Seventh One
1995 Tambu
1998 Xx (1977 - 1997)
1999 Mindfields
2006 Falling In Between
2015 Toto Xiv
2016 Live At Montreux 1991
2018 40 Trips Around The Sun
 

- Style : The Night Flight Orchestra
- Membre : Steve Lukather , Judas Priest, Msg, Kimball Jamison
- Style + Membre : Yoso
 

 Site Officiel (198)
 Fan-club France (240)
 Chaîne Youtube (179)

TOTO - Toto (1978)
Par JEFF KANJI le 29 Mai 2015          Consultée 2616 fois

Qu'évoque pour le plus grand nombre le nom de TOTO ? Me concernant, la publicité pour le best of "Toto Legend" qui passait à la télé durant mon adolescence, dans l'ignorance totale de ce groupe qui semblait jouir d'une sacrée popularité. Pour le plus grand nombre, c'est l'évocation d'un rythme afro sur le tube interplanétaire qu'est "Africa" et son refrain mémorable mais aussi ce shuffle caractéristique sur "Rosanna". De la variété en somme ?

Non pas sur NIME ! Quoique le cas TOTO ne soit pas des plus évidents à traiter au final. Cette formation, qui prend racine dans l'amitié lycéenne des jeunes David Paich, lui-même fils de jazzman et de chef d'orchestre réputé, et Steve Lukather, jeune prodige de la guitare, le jazzman avec un cœur de rocker comme j'aime à l'appeler, donne naissance à un groupe unique dont les amours peuvent se résumer à la musique en général. On sent d'ailleurs la toute jeune formation encore influencée par ses aînés de STEELY DAN. Le troisième élément de cette jeune garde lycéenne est un batteur autodidacte qui deviendra un dieu pour une bonne moitié des cogneurs de la planète : Jeffrey Porcaro. David Hungate et le propre frère de Jeff, Steve, petit génie des claviers qui n'a pas son pareil pour tirer le meilleur des archaïques claviers de l'époque, Yamaha CS80 et ARP2600 en tête, et un vocaliste lead au timbre unique, en la personne de Bobby Kimball, vont compléter ce nouveau groupe. TOTO est né.

Et ce premier album, quasi-intégralement composé par David Paich, va afficher très clairement le potentiel de ces monstres de musiciens qui vont réussir ce que très peu étaient parvenus à réaliser avant eux : proposer une musique des plus élaborées mais à l'accroche garantissant un potentiel commercial certain, et ce dans quasi tous les styles. Étrangement le plus gros classique du répertoire de TOTO (à l'exception des deux extraits de "Toto IV" cités en introduction) est sans doute le titre le moins élaboré de ce premier album, à savoir le mythique "Hold The Line" et son riff bien Hard, qui brille tant par le talent de guitariste de Steve Lukather, que les vocalises conjuguées du trio Kimball/Paich/Lukather, le premier avec ses aigus étincelants assurant la légende des mélodies, le second asseyant l'harmonie avec ses graves enveloppants, et le troisième apportant la caution Rock'N'Roll du groupe avec son timbre rocailleux.

TOTO regorge de bonnes cartes à jouer ; ses chœurs, ses arrangements de clavier qui ont étonnement bien traversé le temps, ses parties de six-cordes qui font entrer Luke au panthéon des guitar heroes, et cette rythmique au groove infernal qui devait rendre jaloux Stevie Wonder et consorts. On retrouve d'ailleurs un peu la Soul et le côté touche-à-tout du génie américain (en particulier sur les lignes de chant de "Girl Goodbye") même si l'approche de TOTO est résolument plus tournée vers le Rock Progressif, facette que "Hydra", son deuxième opus, développera davantage.

Si cet éponyme n'a donné que deux réels classiques au groupe ("Hold The Line" et "Georgy Porgy" que Steve Lukather interprétera avec bien plus d'assurance dans les années à venir, auxquels on peut éventuellement ajouter "I'll Supply The Love" qui a connu son succès à l'époque), la qualité est au rendez-vous ! L'introductif "Child's Anthem" malgré la minutie de ses arrangements, est d'une limpidité étonnante, et son chorus en twin guitars inoubliable. "Manuela Run" montre la facette la plus énervée du groupe, avec un speed des plus contagieux, rehaussé par une prestation de David Paich ébouriffante. Le groupe ne se refuse aucune incartade, ce qui donne une coloration étrange à certains moments. L'exemple le plus flagrant étant sans doute "Girl Goodbye" qui témoigne du travail génial de Steve Porcaro sur les textures sonores, interrompues assez brutalement par un riff Hard Funk que n'aurait pas renié AEROSMITH et une performance toute en puissance de Bobby Kimball.

Si la variétoche de "Takin' Back" (composée et chantée par Steve Porcaro) ou plus généralement de la face B est largement dispensable (juste sauvée par l'exceptionnel "Hold The Line" et "Angela" qui inaugure une longue série de titres dédiés aux prénoms féminins), ce premier opus dispose de suffisamment d'atouts pour imposer TOTO dans le paysage musical (à l'image de cette "Angela" progressive des plus intéressantes). En revanche, il est évident aussi que l'ouverture musicale affichée de "Toto" n'en fera pas forcément l'un des meilleurs clients pour les hardos les plus radicaux (qui lui préfèreront "Kingdom Of Desire" au hasard). Mais si vous êtes curieux et mélomanes, vous ne pouvez pas passer à côté.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


X JAPAN
Dahlia (1996)
Troquer les grosses caisses pour les violons




Brian MAY
Another World (1998)
We could be heroes


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Bobby Kimball (chant, chœurs)
- Steve Lukather (guitare, chant, chœurs)
- David Paich (claviers, chant, chœurs)
- Steve Porcaro (claviers, chant)
- David Hungate (basse)
- Jeff Porcaro (batterie, percussion)


1. Child's Anthem
2. I'll Supply The Love
3. Georgy Porgy
4. Manuela Run
5. You Are The Flower
6. Girl Goodbye
7. Takin' It Back
8. Rockmaker
9. Hold The Line
10. Angela



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod