Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 3)
Metalhit
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paradise Lost, Madrigal, Anathema, Khemmis
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Cradle Of Filth

MY DYING BRIDE - The Light At The End Of The World (1999)
Par MOX le 1er Décembre 2002          Consultée 9956 fois

Que de chemin parcouru par nos compères d'outre-manche depuis As the Flowers Withers. Et The Light... marque définitivement la suprémacie de My Dying Bride en tant que maîtres du doom-metal. Pff encore du doom, on va se faire chier comme d'hab. Permettez-moi de douter.
Sur l'aspect instrumental, My Dying Bride change quelque peu de style. Peu de violons, peu de pianos. En effet ceux-ci se font beaucoup plus discrets et mieux introduits. Ils participent soit à l'ambiance, soit par quelques arrangements comme des choeurs par exemple. Le son est beaucoup plus basique bien que loin d'être plat. Les deux guitares sont très distinguables et Aaron manie différents styles de vocaux: chantés, graves, death et même quelques relents black. Le tout bien implanté suivant le rythme.

Cet album est superbe. Les compos sont lourdes et relativement longues dans l'ensemble, mais My Dying Bride manie les changements de rythme comme personne. Ainsi non seulement l'auditeur ne s'ennuie pas sur un riff répétitif, mais en plus chaque changement s'intègre parfaitement ds la trame principale du morceau.. On peut être désorienté à la première écoute mais très rapidement ces changements deviennent naturels.
Alors quels changements? My Dying Bride passe par des moments lourds à des passages death très speed ("She is the Dark"), ou bien ralentit encore et encore le rythme ("Edenbeast"). Mais certains morceaux sont totalement violents ("The Fever Sea") et d'autres relativement calmes ("Sear me III") qui clôture superbement l'album d'ailleurs, par une ballade oui. Mais c'est définir la musique de My Dying Bride qui est compliqué, au moins autant que la découverte du groupe. Entre death, atmosphérique, gothic, une seule proposition me semble convenable: doom. Le groupe nous emporte dans leur monde perdu, à la fin du monde même, qu'il nous décrit avec une tristesse surprenante. On en sort assez bouleversé, tant par la lourdeur des compos que par leur beauté.

Comment dire? La musique semble lente mais légère. Il faut dire que chaque riff est extrêmement prenant, même dans les morceaux les plus rapides. My Dying Bride n'a plus besoin de ces artifices pour émouvoir l'auditeur, la guitare s'en charge.
Et on ne s'ennuie pas. Il n'est pas fondamentalement différent des précédents opus mais ici le groupe dévoile tout son génie tant chaque morceau est une perle à elle seule. Le seul problème c'est qu'il faut pouvoir être capable d'apprécier ce genre de metal, lourd, pesant, complexe.

Passé ce cap, la richesse du doom de My Dying Bride n'est que plus évidente. Avec Paradise Lost et Anathema, on peut se poser des questions quant à l'ambiance de la vie de tous les jours chez nos amis(hum) les anglais. Il ne pleuvrait pas trop?

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


SWALLOW THE SUN
The Morning Never Came (2003)
L'alternative doom mélancolique




DUSK
Mourning...resurrect (2002)
Vieux doom/death aride de chez aride et gé-ant!


Marquez et partagez




 
   MOX

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Shaun Steels (batterie)
- Calvin Robertshaw (guitare)
- Ade Jackson (basse)
- Andy Craighan (guitare)
- Aaron Stainthorpe (chant)


1. She Is The Dark
2. Edenbeast
3. The Night He Died
4. The Light At The End Of The World
5. The Fever Sea
6. Into The Lake Of Ghosts
7. The Isis Script
8. Christliar
9. Sear Me Iii



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod