Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Toto
1979 Hydra
1981 Turn Back
1982 Iv
1984 Isolation
  Dune
1986 Fahrenheit
1988 The Seventh One
1990 Past To Present 1977-199...
1992 Kingdom Of Desire
1995 Tambu
1998 Xx (1977 - 1997)
1999 Mindfields
2006 Falling In Between
2015 Toto Xiv
2016 Live At Montreux 1991
2018 40 Trips Around The Sun
 

- Style : The Night Flight Orchestra
- Membre : Steve Lukather , Judas Priest, Msg, Kimball Jamison
- Style + Membre : Yoso
 

 Site Officiel (204)
 Fan-club France (247)
 Chaîne Youtube (185)

TOTO - Xiv (2015)
Par JEFF KANJI le 9 Mai 2015          Consultée 3273 fois

En 2008 Luke en a eu marre… Il faut dire que malgré un album de la trempe de "Falling In Between" et la tournée florissante qui s'en suivit, cela clochait dans la maison TOTO. Entre un recours nécessaire aux bandes pour pallier aux défaillances vocales régulières de Bobby Kimball, le retrait de David Paich pour raisons familiales et la maladie de Charcot qui s'abat sur le pauvre Mike Porcaro, TOTO n'a plus de raison d'être pour le guitariste alors en proie lui aussi à de sérieuses addictions.

Deux ans, il aura fallu deux ans pour que la machine TOTO se réveille. Les potes de lycée Steve Lukather, David Paich, Steve Porcaro et Joseph Williams décident de redonner une vie à TOTO afin de lever des fonds pour payer les lourdes charges nécessaires au traitement de la maladie de Mike Porcaro. La réunion est un grand succès. Simon Phillips est toujours là et TOTO, revigoré par un Joseph Williams au top de sa forme vocale retrouve peu à peu l'envie et début 2014, l'idée d'un nouvel opus se concrétise. Toutefois, le sort va s'abattre mois par mois sur TOTO avec d'abord le décès de Fergie Frederiksen, puis les défections successives de Nathan East et surtout de Simon Phillips, aux baguettes depuis vingt ans. TOTO saura rebondir et c'est le bassiste historique de la bande, David Hungate qui fait son grand retour sur scène et bientôt en studio. On embauche le batteur de STEELY DAN, grand fan de Jeff Porcaro devant l'éternel – Keith Carlock. En cette situation de crise, Lenny Castro participe de nouveau à l'aventure TOTO en ramenant ses percussions. Tout est prêt pour enregistrer ce nouvel opus, le quatorzième (en comptant "Toto XX"), trente ans après "Toto IV".

Sauf que le groupe se serait sans doute bien passé de l’événement qui sape la promotion du premier opus du groupe depuis neuf ans, mais qui nimbera pour toujours "Toto XIV" d'une aura particulière : Mike Porcaro nous quitte le 15 mars 2015, cinq jours avant la sortie de l'opus. Le premier single, "Orphan" prend un sens tout à fait symbolique. Parlons-en. Les claviers sont toujours là, avec cet alliage de sonorités auquel nous n'étions plus habitués depuis longtemps, le mélange du jeu pianistique de David Paich et la créativité sonore de Steve ayant été pour beaucoup dans le succès des premiers opus, et en particulier de "Toto IV"). Steve Lukather alterne sons clairs cristallins et riffs mordants et on sent une énergie surprenante chez nos quinquas. Mais celui qui met tout le monde d'accord c'est Joseph Williams dont les cordes vocales sont restées intactes. Le héros de "Home Of The Brave" et "Pamela" est de retour à son meilleur niveau et fait preuve d'une patate et d'un grain toujours aussi séduisants. J'ai beau être un inconditionnel de Kimball, Joseph Williams m'envoûte sur ces titres, mais aussi sur ce "Running Out Of Time" au refrain surprenant, sur ce "Burn" vindicatif, ou encore sur ce "Great Expectations" monumental qui vient faire la nique à "Better Worlds". David Paich signe là un morceau de bravoure progressif, aux facettes multiples, comme à la grande époque de "Hydra". Le claviériste à la voix chaleureuse se fait relativement discret vocalement, n'intervenant que sur les morceaux les plus cool au niveau sonore.

Parce qu'il faut bien se rendre compte d'une chose, c'est que TOTO a bouffé du lion. L'album est puissant, riche en grosses guitares et donne dans le Hard FM plus souvent qu'à son tour, bien plus proche de MR BIG que du FOREIGNER actuel. Frontiers croit fort au réveil de ce géant et toutes les rédactions Metal assurent la promotion de ce disque, et pas besoin de se demander pourquoi : Luke est déchaîné. "Toto XIV" partage, outre son titre, une filiation avec "Toto IV" : la variété du milieu d'album vient aérer la sauce et révéler les différentes facettes de TOTO. Ça commence ici avec le "The Little Things" de Steve Porcaro, qui, même s'il reste un interprète timide, propose une trouvaille Pop subtile et assez richement arrangée en fin de compte. "Chinatown" est un morceau ancien qui avec sa coloration particulière rappellera les titres à la "Georgy Porgy", même si une fois encore vous y trouverez bien davantage de guitare saturée. On est tout de même heureux que cet interlude ne dure que trois morceaux pour retrouver de la grandeur sur "Great Expectations" et du groove sur "Fortune", "All The Tears That Shine" faisant trop penser aux ritournelles inoffensives et pleines de bons sentiments comme on en trouvait en pagaille sur l'album de QUEEN + PAUL RODGERS, inutiles et promptes à nous assoupir.

Je pense que si TOTO avait pu conserver l'intention de ses cinq premiers titres, on aurait tenu un grand album, cette première moitié valant bien un gros 4. Hélas, ce ventre mou vient un peu faire retomber l'enthousiasme, et si l'écriture est irréprochable, tant dans l'équilibre, le groove, que la pertinence et la finesse des arrangements, dès que Luke et Joe se mettent en retrait, les morceaux perdent en efficacité. C'est ce qui fait qu'un "21st Century Blues" fonctionne et pas un "All The Tears That Shine". Ce sera un 3 bien mérité pour nos Américains qui ne semblent plus près de rendre leur tablier. On peut parler d'un sacré retour en forme.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


TOTO
Isolation (1984)
Turn back 2.0




MAGNUM
On The Thirteenth Day (2012)
♫ l'horloge tourne ♪


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Steve Lukather (chant, guitar, basses sur 5,6,11)
- Joseph Williams (chant, percussion sur 2, claviers sur 5,11)
- David Paich (chant, claviers, basse additionnelle sur 9)
- Steve Porcaro (chant, claviers)
- Keith Carlock (batterie, choeurs sur 2)
- David Hungate (basse sur 3,4,7,8)
- Tal Wilkenfeld (basse sur 9,10)
- Leland Sklar (basse sur 2)
- Tim Lefebvre (basse sur 1)
- Lenny Castro (percussions)
- Martin Tillman (violoncelle)
- Cj Vanston (claviers additionnels)
- Michael Mcdonald (chœurs)
- Amy Keys (chœurs)
- Mabvuto Carpenter (chœurs)
- Jamie Savko (chœurs)
- Emma Williams (chœurs)
- Tom Scott (saxophone)


1. Running Out Of Time
2. Burn
3. Holy War
4. 21st Century Blues
5. Orphan
6. Unknown Soldier (for Jeffrey)
7. The Little Things
8. Chinatown
9. All The Tears That Shine
10. Fortune
11. Great Expectations
- Japanese Bonus Track
12. Bend



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod