Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mystic Circle, Agathodaimon, Anorexia Nervosa, Bal Sagoth, Carach Angren, Chthonic, Diabolical Masquerade, Graveworm, Illnath, Limbonic Art, Ad Inferna, Dimmu Borgir, Old Man's Child, Crest Of Darkness, Lord Shades, Helioss
- Membre : Therion, Tenet, Atrocity, The Haunted , Vallenfyre, Angtoria, Anathema, Acheron, Paradise Lost, Symphonity, Solstice, Brujeria, Code, Decameron, December Moon, Entrails, Gorerotted, Leaves' Eyes, Lock Up, Serotonal, Sarah Jezebel Deva , At The Gates, My Dying Bride, Masterplan, Massacre
- Style + Membre : Abigail Williams, Ancient, Hecate Enthroned, The Kovenant
 

 Site Officiel Du Groupe (588)
 Myspace Officiel Du Groupe (619)
 Chaîne Youtube (454)

CRADLE OF FILTH - The Manticore And Other Horrors (2012)
Par MEFISTO le 10 Janvier 2015          Consultée 2275 fois

Revoici donc CRADLE après un mitigé "Darkly, Darkly, Venus Aversa" et en formule trio ! Wow, de six à trois, quelle cure minceur !

James McIlroy et Dave Pybus ont foutu le camp, Ashley Jurgemeyer également, laissant toutes les parties de guitare au vétéran Paul Allender, la basse au musicien studio Daniel Firth, à ne pas confondre avec Dani Filth (!), et les claviers au batteur Marthus. Avec les revenus qui fondent, trois parts et demi, c'est juste assez raisonnable pour un type comme Dani, qui est habitué de bien vivre de son art ! Et heureusement pour lui, il n'a pas souvent échappé la balle, alors les fans n'ont pas été trop durs financièrement avec lui.

Vous serez ainsi contents d'apprendre que "The Manticore And Other Horrors" n'est pas un mauvais album de COF, au contraire. Il s'écoute très bien, sans trop d'accrocs, comme "Darkly, Darkly, Venus Aversa" en somme. Mais bon, je le préfère à l'opus 2010, car il contient aussi la sève qui coulait dans les veines du très bon "Godspeed On The Devil's Thunder", qui lui aussi, avait fait oublier l'album qui le précédait. Ce sera aussi sans doute le cas avec "The Manticore...", qui offre de merveilleux moments FILTHiens, malgré la perte de tous ces membres en deux ans.

Musicalement, Paul Allender et Marthus ont accompli de l'excellent boulot, rendant justice au meilleur du « COF seconde vague », i.e. post-2000. Après une bonne intro empreinte du mystère habituel dans lequel Dani aime nous plonger pour bien asseoir ses univers fantasmagoriques, "The Abhorrent" déverse sa colère, hurlements de Dani en prime, évidemment, on n'écarte pas ses classiques ! COF nous gratifie dès le départ de riffs acérés et d'une ambiance agréable, doublés d'un refrain mélodieux à souhait. La même « technique » sera employée sur plusieurs titres, dont le clip issu de l'album, "Frost On Her Pillow", très romantique et Heavy dans l'âme, comme c'est souvent le cas chez CRADLE, qui depuis longtemps, a perdu de sa lourdeur Black au profit d'un gothisme toujours plus assumé. Comme quoi, avec l'âge, l'ascendant prend le dessus...

Mais bon, avec des morceaux comme "For Your Vulgar Delectation" (deuxième clip), "Manticore", "Huge Onyx Wings Behind Despair" ou "Siding With The Titans", CRADLE montre qu'il en a encore sous le capot. Si on pourra crier à la redite sur certains plans ou à la facilité côté riffs, les orchestrations sont très passables et merde, le travail du bassiste studio Firth vaut le détour. Surtout sur le tube total "Illicitus", qui se démarque aisément du lot avec son groove dansant absolument dément. Allender ne donne pas sa place non plus, en distillant de nombreux soli ici et là, atteignant son sommet sur la très réussie "Pallid Reflection".

Si on récapitule, les charmes de ce 10ème album parleront immédiatement aux habitués et laisseront de marbre les détracteurs de longue date du groupe. C'était prévisible, n'est-ce pas ? Sauf qu'avec ce grimoire des horreurs, au concept moins pointu qu'à l'habitude - Dani a pigé dans plusieurs légendes et contes pour son écriture comme le titre l'indique - je crois que les Anglais risquent de rameuter quelques boudeurs. Certes, le groupe empeste la modernité, a perdu de son lustre, son look est de plus en plus ridicule, mais on ne pourra jamais lui reprocher de ne pas essayer de suivre la parade, après l'avoir commandée pendant de si longues années. Et il ne se fait pas trop distancer, car "The Manticore..." possède son lot de turboréacteurs !

Quelques critiques estiment que COF devrait accrocher ses instruments, maintenant qu'il a livré un autre album correct, question de ne pas retomber au niveau de "Thornography". Je n'irais pas jusque là, car même si Dani a de la difficulté à garder ses moutons, il a encore la flamme pour l'écriture et Paul Allender a du plaisir à composer, Marthus à ses côtés. Ce trio pourrait nous surprendre au moins une fois encore, car ce que "The Manticore And Other Horrors" nous donne est une autre preuve que 25 ans après, CRADLE OF FILTH a du chien et mord profondément.

Note : 3,5/5.

Podium : (or) "Illicitus", (argent) "Manticore" et "The Abhorrent", (bronze) "Pallid Reflection".

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


CRADLE OF FILTH
Midian (2000)
De la ouate frigorifique pour les oreilles

(+ 2 kros-express)



LUNAR AURORA
Andacht (2007)
LUNAR AURORA s'éteint... avec classe


Marquez et partagez







 
   MEFISTO

 
  N/A



- Dani Filth (chant)
- Paul Allender (guitare)
- Martin 'marthus' Škaroupka (batterie, synthé)
- Daniel Firth (basse studio)
- Lucy Atkins (chant)


1. The Unveiling Of O
2. The Abhorrent
3. For Your Vulgar Delectation
4. Illicitus
5. Manticore
6. Frost On Her Pillow
7. Huge Onyx Wings Behind Despair
8. Pallid Reflection
9. Siding With The Titans
10. Succumb To This
11. Sinfonia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod