Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Cradle Of Filth

ENTRAILS - Raging Death (2013)
Par DARK MORUE le 22 Mai 2013          Consultée 1834 fois

Rah putain, ENTRAILS revient, si c'est pas merveilleux ça !
Ouais, ENTRAILS, ce vieux combo formé en Suède en 1991 mais ayant été mis en pause, n'étant revenu que très récemment, surfant donc sur toute cette vague Revival, nous sortant trois fois le même album, et même épaulé par de sacrés gros labels gages de qualité (FDA Rekotz, Dark Descent Records pour le précédent, maintenant même chez Metal Blade).
Non, ça déconne pas, c'est même l'un des nouveaux groupes de Death Old School les plus réputés du moment. Et honnêtement ils le valent bien, la surpuissance de "The Tomb Awaits" les mettant presque à l'égal des géniaux BLOODBATH à mes yeux. Rien qu'un morceau comme "Eaten By The Dead" mérite passage à la postérité, merde.

Et donc, en 2013, les revoilà avec sur les bras un nouvel album. Pas fan de la pochette perso, trop typée seconde zone, ça change du superbe hommage à ENTOMBED précédent, mais on s'en cogne.
Si vous voulez savoir ce qui change, c'est pas compliqué. Rien du tout. Toujours ce gros Death Metal en hommage total à ENTOMBED avec le grain de guitare made in Dan Swano (prosternez vous) qui tronçonne et qui déchire, les riffs percutants, compos tubesques et chant d'outre tombe toujours aussi classique mais efficace. Voilà, c'est même pas du terrain connu, c'est de la continuité. Du coup, pas besoin de se perdre en de longues descriptions chiantes du genre, tous les gens qui écoutent du Swedeath savent à quoi s'en tenir. On rentre dans le lard et on parle des morceaux. Qui malgré le côté balisé, simple mais efficace, réservent une surprise de taille.

Parce que bon, si l'entame de l'album reste classique, il faut bien avouer que les cinq premiers titres envoient grave la purée. Rien de bien original, mais bon sang, ce "In Pieces" furax et puissant, avec ses riffs sonnant comme autant de mandales et son final fédérateur, ça met d'office tout le monde d'accord. Et bon, voilà quoi, enchaîné avec le plus mélodique mais tout aussi mortel "Carved In The Bone" puis un rouleau compresseur comme "Bloodhammer" fera taire les septiques. Quant à "Headless Dawn", si le morceau s'avère dans un premier temps assez quelconque, la toute dernière minute nous sort un authentique riff qui pilonne et qui arrache au potentiel de destruction de cervicales certain. Au rayon des tueries, on citera également un joli soubresaut final avec "Defleshed" totalement ravageur nous faisant oublier un titre final pas si terrible que ça.
Et puis il y a "Death League".

"Death League", ou le morceau qui mérite un paragraphe entier. Le morceau qui ridiculise le reste de l'album qui paraît tout mignon et inoffensif à côté. L'hymne absolu de Death Metal dont on va se souvenir encore dans une dizaine d'années.
Cette compo rapide, pleine de riffs solides, a surtout une particularité. Les invités. Alors on va faire la liste...
- Dan Swano (EDGE OF SANITY, une cinquantaine d'autres groupes géniaux).
- Rogga Johansson (PAGANIZER, une centaine d'autres groupes variables).
- Kam Lee (DEATH, BONE GNAWER, on le présente plus merde).
- Jorgen Sandstrom (GRAVE, TORTURE DIVISION...).
Ouais. Tout ça sur le même morceau. Quatre des tous meilleurs growleurs existants. Excitant comme ça hein ? A entendre c'est encore mieux que ce qu'on peut imaginer, les quatre colosses se renvoyant la balle dans des intonations similaires mais subtilement différentes, hurlant un "DEATH LEAGUE" tous en chœur et finissant même par un ultime refrain alternant chacun une phrase. "Death League", titre qui déçoit un peu au début parce qu'on s'attendait à un hymne mlid-tempo, et qu'on finit par se passer en boucle, étant encore meilleur à chaque nouvelle écoute, ravageant tout et donnant une énorme claque vocale à tout Deatheux qui se respecte.

Et c'est limite dommage qu'il n'y en ait qu'un seul comme ça. La fin de l'album passe du coup très mal, "Chained And Dragged" étant même inécoutable tellement on tombe de haut. Ce titre absolument énormissime fait de l'ombre à tout l'album, voir à tout le reste de la scène Revival actuelle. C'est con ça, d'avoir réussi à composer un unique morceau tellement gigantesque que tout le reste en finit occulté, hein ? Et l'entourer des deux pires morceaux de l'album était la pire idée imaginable tellement ça fait grincer des dents de revenir à des riffs mous et un vocaliste affreusement banal et peu puissant en comparaison. Ou alors c'était pour éviter de faire oublier les bons morceaux de l'album qu'on a ainsi sacrifié les pistes 6 et 8. C'est peut être le pire reproche qu'on puisse adresser à un groupe. "Désolé, mais vous avez composé un morceau beaucoup trop bien". Totalement débile mais totalement vrai.

Alors, en synthétisant, "Raging Death" est un bon album de Death Old School tombant un peu dans la redite. Un peu trop carré pour être vrai, n'apportant rien à l'album précédent qui reste bien supérieur, on a quand même une belle ribambelle de titres solides bien dans l'esprit perpétrant l'art Old School avec classe mais sans génie.
Et puis... Ben et puis y'a "Death League", et ça vaut tout l'or du monde. Foncez sur l'album juste pour pouvoir écouter 1 morceau en boucle.
"Raging Death" c'est "Death League" avec 9 morceaux bonus dont une bonne moitié très très sympa.

All-star : un album de Swedeath bien cool qui s'auto-encule avec sa piste 7. Ultra recommandé.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


EDGE OF SANITY
The Spectral Sorrows (1993)
Le meilleur des meilleurs... yeah !




CEPHALIC CARNAGE
Anomalies (2004)
Bien loin d'une simple anomalie...


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Jocke Svensson (chant, basse)
- Jimmy Lundqvist (guitare)
- Mathias Nilsson (guitare)
- Adde Mitroulis (batterie)


1. In Pieces
2. Carved To The Bone
3. Bloodhammer
4. Headless Dawn
5. Cadaverous Stench
6. Descend To The Beyond
7. Death League
8. Chained And Dragged
9. Defleshed
10. The Cemetery Horror



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod