Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-PROG JAZZY  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Iron Maiden
- Membre : Threshold, Headspace, Within Temptation, Exivious
 

 Site Officiel (437)
 Myspace (268)
 Chaîne Youtube (327)
 Soundcloud (131)
 Facebook (181)

MAIDEN UNITED - Mind The Acoustic Pieces (2010)
Par WËN le 2 Avril 2013          Consultée 4356 fois

En temps qu'avéré et invétéré fan d'IRON MAIDEN (j'en suis venu au Metal via leur "A Real Dead One" après tout) il fut un temps où je farfouillais sur le net, en 56K s'il vous plait, à la recherche de combos s'essayant aux reprises de classiques de la VIERGE DE FER. A ce jeu, je dois dire que j'ai pu tomber sur quelques hommages bien plaisants, voire de véritables petites perles telles ces interprétations, pêle-mêle, de MAGO DE OZ, DARK TRANQUILLITY, GRAVEWORM, NAGLFAR, AFTER FOREVER, TIERRA SANTA, BURDEN OF GRIEF, CROWBAR et bien d'autres (je vous laisse farfouillez un peu et vous faire votre propre opinion). A partir de là, vous comprendrez surement ma préférence pour les covers "qui en ont", non pas nécessairement dans le calbut' mais plutôt dans la tête, en sachant faire preuve d'assez d'audace, voire de témérité pour reprendre ces hymnes à leur propre sauce et nous en proposer de véritables relectures, intéressantes et personnelles.

Et MAIDEN UNITED de figurer à juste titre dans cette catégorie. Comme le fut APOCALYPTICA en son temps ou THE IRON MAIDENS et COVERSLAVE, pour en citer d'autres s'adonnant à la même source d'inspiration, MAIDEN UNITED est un "tribute-band" à ceci près, par rapport au duo susmentionné, que celui-ci a fait de l'acoustique son cheval de bataille. D'un sourire coupable, je dois vous avouer que c'est une fois de plus grâce à la pétillante Anneke Van Giersbergen (AGUA DE ANNIQUE, ex-THE GATHERING) que j'ai posé une première oreille sur ce groupe bien que la miss n'en fasse pas parti, ne s'adonnant qu'à un featuring sur cet album. Ceci étant dit, MAIDEN UNITED n'en est pas pour autant composé de branquignoles puisque Joey Bruers (basse), instigateur de ce projet créé pour une convention néerlandaise dédiée à IRON MAIDEN, a su s'entourer de musiciens confirmés à commencer par le vocaliste Damian WILSON (THRESHOLD, HEADSPACE, STAR ONE, AYREON), qu'on ne devrait plus présenter, ainsi que Ruud Jolie (guitare, WITHIN TEMPTATION), Mike Coolen (batterie, WITHIN TEMPTATION , CLOUDMACHINE) et enfin Marco Kuypers (piano, CLOUDMACHINE).

Alors, pour en revenir à ces relectures intéressantes et personnelles que j'affectionne tant, celles de MAIDEN UNITED le sont, assurément. D'abord, pour ce premier jet, les bataves ne s'éparpillent pas, ne s'attardant que sur un seul et unique album de leur modèle londonien, à savoir "Piece Of Mind" (1983), mais contrairement à leurs homologues du HAND OF DOOM ORCHESTRA qui s'y sont également frottés (cf. la chronique de Possopo en ces colonnes) là, le résultat vaut amplement le détour. De plus, le souci d'appropriation des originales est réel, le quintet ne se contentant pas d'en suivre sagement la partition en y ajoutant ci et là quelques fioritures, mais retravaillant en profondeur les morceaux en jouant de sa créativité, autant sur le fond que sur la forme.

Sur la forme déjà puisque, nous l'avons dit, pas la moindre once de distorsion ne viendra poindre le bout de son nez du long des trois quarts d'heure de ce bien nommé "Mind The Acoustic Pieces". Par contre, le groupe n'y joue pas pour autant la carte de la simplicité ne se contentant pas de primaires accords plaqués, les arpèges prenant souvent le pas sur la rythmique bêtes et méchante. De même ce piano, discret mais indispensable, tour à tour cristallin ou dissonant, joue un rôle primordial dans ces réinterprétations ("Where Eagles Dare", "Revelations"). Nous naviguons ici entre plans jazzy et une Pop-prog délicieusement lounge, le tout agrémentés d'une batterie cotonneuse, en apesanteur, qui ne viendra jamais troubler la quiétude de la galette. L'élément le plus délicat, qui sera laissé au bon jugement de chacun, concerne au final le chant et le timbre de voix du sieur Wilson, très particulier, il faut l'avouer et nous comprendrons que tout le monde puisse ne pas accrocher.

Remaniements sur la forme, donc, mais également sur le fond puisque la plupart des compositions sont réadaptées jusque dans leur structure, leurs arrangements (soli, introductions), qui n'ont parfois plus guère à voir avec ceux ayant marqué la génération précédente. Certes, nous pourrons noter une perte d'intensité et d'agressivité sur certaines parties originalement plus rapides comme "The Trooper", par exemple, pourra nous le faire ressentir : terminées les cavalcades Heavy-metal. En revanche, la formation drape la chanson d'un voile d'élégance et d'une sensibilité que nous ne lui soupçonnions pas jusqu'à présent (cf. son solo remanié). Sur un même constat, toute la première moitié de "Revelations" (dont son introduction à capella) et "Still Life", à fleur de peau et tranchantes d'émotions s'avèrent être de véritables moments de grâce. Inattendu, "Quest For Fire" mais surtout "Sun And Steel" en deviennent même plus plaisantes, moins dispensables que les originales. En guise de conclusion, prévisible mais mémorable, le groupe nous sert un ultime et sympathique "To Tame A Land" (en duo avec la mère Van Giersbergen) se perdant peu à peu, sur son final, dans les immensités sablonneuses d'Arrakis.

Tout est dit, ou presque. Fait rare pour un album tribute, aucune faute de gout majeure (à moins d'être réfractaire au style, bien entendu) n'est à noter. Seule peut être "Die With Your Boots On", transformée en ballade en prend un petit coup dans l'aile car trainant légèrement en longueur, mais rien d'inécoutable. Tout cela nous amenant à conclure par le constat suivant : les bataves nous livrent ici bien plus qu'un simple recueil de réinterprétations, mais un véritable album à part entière (avec son livret soigné, sobre mais travaillé), ou nous redécouvrons avec plaisir ces classique du Heavy-metal sous une forme différente. Le désir de la formation de faire siennes ces compositions d'anthologie est perceptible et le souci du détail est bien réel, si bien que nous en viendrons à glisser la galette dans la platine non pas pour écouter un disque de reprises mais véritablement un disque de MAIDEN UNITED. En cela le groupe à réussi son pari, reste à savoir comment cet album sera perçu et reçu de la part des premiers concernés, les (malheureusement) bien trop souvent intransigeants fanatiques de la VIERGE DE FER.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF :


Steven WILSON
Hand. Cannot. Erase. (2015)
Steven fait sa synthèse : la leçon de Prog




MAGNUM
Ii (1979)
Très bon Rock Prog queenesque assez doux et rêveur


Marquez et partagez







 
   WËN

 
  N/A



- Damian Wilson (chant)
- Ruud Jolie (guitare)
- Marco Kuypers (piano)
- Joey Bruers (basse)
- Mike Coolen (batterie)
- Anneke Van Giersbergen (guest, chant)


1. Where Eagles Dare
2. The Trooper
3. Quest For Fire
4. Still Life
5. Revelations
6. Die With Your Boots On
7. Flight Of Icarus
8. Sun And Steel
9. To Tame A Land



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod