Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
6 commentaires notés  
[?]



Ayreon
Transitus
Page  1 | 2 |

le 13 Janvier 2022 par THORPEDO


Pas mal.
Oui, pas mal.
Mais est-ce suffisant pour un album d'AYREON ?
Je trouve qu'on est bien clément avec l'excellent Lucassen sur ce coup-là.

le 02 Janvier 2021 par ALBIRéO


Je suis totalement en accord avec la Kro-X de METAL.
Mais je me suis dit que j'ai écouté durant des décennies du Metal en me foutant des paroles (sauf si par hasard j'apprenais qu'elles portaient un message malsain), en considérant la voix comme un instrument. Dont acte.
Mais (II, le retour) nous avons à notre disposition tous les logiciels qui vont bien pour couper les narratifs assez bien joués mais qui cassent le rythme, pour constituer un album "normal". Seules 2 chansons se prêtent très mal à l'exercice :
- "Message From Beyond" : mais quelle idée de casser ce riff à la basse par ce baratin !!! Et le raccord est juste impossible pour tenter de sauver ce qui peut l'être. Rageant !
- "Lavinia's Confession" : impossible de couper. J'ai gardé. Heureusement, le texte est scandé et dure à peine 10 secondes...

Après ce travail sur la numérisation de mon joli vinyle rouge et ce travail intellectuel pour évacuer le sens des paroles racontant cette histoire sans intérêt (celle de TTOE étant a contrario sublime), j'obtiens un album franchement très bon dans lequel les chansons phares sont sacrément réussies. Alors, oui, les chansons par couples (le deuxième membre des couples étant souvent à la fin de l'album) peuvent nuire à l'œuvre. Pour moi, ça passe car je me suis surpris à apprécier la présence de ces redites de chansons que j'aime beaucoup. Donc double plaisir. C'est du foutage de gueule ? Possible, mais délicieux, alors...

J'ai été aussi étonné par le fait que les mélodies des couplets étaient exactement celles du thème introductif... Surtout en début de disque ("Daniel's Descent Into Transitus", "Talk Of The town", "Condammed Without A Trial"). Ca me gênait lors des première écoutes ; je n'y fais maintenant plus attention, mais j'y ai vu un manque d'inspiration.

Arjen est sur le fil du rasoir, là. Même si j'apprécie plutôt bien cet album, je vois bien, j'entends bien, l'aspect bâclé et peu cohérent de l'ensemble, surtout après un album aussi dense et cohérent qu'est "The Source", lui même successeur du torturé mais génial "TTOE".

Donc, petit coup de semonce : ça reste de la bonne musique mais ça sent le sapin ; attention...

le 05 Novembre 2020 par CRUCHOT


Merci à Metal pour sa Kro-express (pas si -express que ça haha !) qui résume bien ce que je pense de ce nouvel AYREON.
Histoire bancale, narrateur (un peu) barbant, chansons en double, sensation de déjà-entendu, personnages clichés, excuse en carton pour faire intervenir Michael Mills pour la troisième fois (une statue qui se réveille et se met à parler, super) etc etc etc. Gros sentiment de bâclé, d'inachevé, de comédie musicale cheap.
L'album est pourtant pas nul, y a des très grands moments ("Listen To My Story", "Get Out! Now!", la fin de "Daniel's Funeral", etc) et j'y reviens volontiers donc je pousserai à trois étoiles mais on est clairement un gros cran en-dessous de "The Theory Of Everything" (album dont il se rapproche le plus, c'est vrai). Et puis Karevik et la jolie Simone sont comme toujours impeccables, ils sauvent l'album à eux deux.
Bref ça passe encore pour cette fois, mais j'attends le prochain avec... curiosité.

le 18 Octobre 2020 par GOLGOTH 68


À la première écoute, j'ai été plutôt déçu et l'album m'a fait penser à "Beloved Antichrist" de THERION avec des récitatifs sans inspiration. Et puis après plusieurs écoutes, je retrouve bien l'univers d'AYREON avec de nombreuses richesses dans l'écriture. On est certes en terrain connu mais c'est bien fait et la BD livrée avec le CD est clairement un plus.

le 28 Septembre 2020 par LOUVOIR


Je n'ai pas pu m'empêcher d'être déçu en déballant mon exemplaire de ce "Transitus". Parce qu'en effet, comme le souligne Valandryl, le livret est quasiment inexistant dans la version basique. J'avais pour habitude, lors d'une première écoute, de découvrir l’œuvre accompagnée des paroles. Elles me semblent toujours particulièrement importante, notamment pour AYREON.

Mais ce premier point négatif évacué, tentons de profiter de l'essentiel : la musique. Et on peut dire que sur ce point-là, nous sommes servis. Plus d'une heure d'une fresque impressionnante, entrecoupée de narrations qui apportent, une fois n'est pas coutume, un vrai plus à cet album. Grâce, bien évidemment au talent de Tom Baker. Reste à savoir si à la longue ces instants ne deviendront pas plus gênants qu'autre chose...

Mais en dehors de cela, force est de constater que l'on a affaire à du AYREON plutôt classique, avec son lot d'invités, ses synthés, ses mélodies folk, ses guitares aériennes, sa surcouche de heavy. Pour moi, la surprise est aux abonnés absents. Mais cela ne signifie pas pour autant que l'on s'ennuie à l'écoute de cet album.
L'introduction "Fatum Horrificum" est un exemple de mise en bouche particulièrement réussie. L'exploit d'Arjen a également été de savoir composer de vrais "tubes" qui ne dépareillent pas pour autant dans l'ensemble du disque. On aurait pu en effet redouter que cette œuvre soit un bloc indissociable et qu'aucun morceau ne se distingue des autres.
On pourra noter pour exemple "Get Out! Now!" (avec un Dee Snider excellent), ou bien "Talk OF The Town".

Pour finir, je soulignerais la performance de Cammie Gilbert qui est comme d'ordinaire excellente, ainsi que celle encore une fois bluffante de Tommy Karevik.

En bref, je n'ai pas l'impression de tenir là un grand album. Mais je reste prudent, je me suis déjà trompé avec AYREON. Au premier abord, je n'avais pas apprécié "The Theory Of Everything" à sa juste valeur avant qu'il ne se révèle finalement à moi. Donc voilà, la note est moyenne pour l'instant mais je ne m'interdis pas d'y revenir...













1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod