Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
7 commentaires notés  
[?]



Sonata Arctica
The Ninth Hour
Page  1 | 2 |

le 06 Septembre 2017 par JOHN-BOB


J'ai dû être trop indulgent après les fêtes... En fait, cet album, c'est bouh... caca... De la bonne grosse merde sucrée dans un bel emballage. Tony Kakko devrait vraiment avoir honte d'avoir sorti un truc pareil. Il n'y a plus que "White Pearl", "Black Oceans" que je supporte, et le reste m'endort ou me donne la gerbe.

le 11 Janvier 2017 par JOHN-BOB


Mon avis va dans le même sens que les autres, à savoir que l'on tient bien là le pire album de SONATA ARCTICA. L'album démarre fort mal avec les deux premiers titres vraiment mous du genou. On se réveille un peu avec "Fairytale", qui sans être trop mauvais ferait tache sur "Reckoning Night" par exemple, mais on se rendort immédiatement avec la ballade suivante (avec des paroles bien ridicules soit dit en passant). C'est finalement sur le cinquième titre que l'album se lance enfin, même au final il n'y a que trois-quatre titres à sauver, dont le "White Pearl, Black Oceans Part II".

Et sinon, merde, trois ballades sur cet album, ça devient lourd ! Tony Kakko ferait mieux de faire un album en duo avec Céline Dion ou Mariah Carey. À ce rythme, SONAT ARCTICA sera apte à servir de bande-son des dessins animés Disney (quoique, c'est peut-être déjà le cas). Mon autre reproche concerne la sous-utilisation désormais systématique de la guitare. Elias Viljanen a beau se défendre, ça doit être bien ennuyeux d'avoir des parties aussi inintéressantes à jouer, soli inclus. Je partage parfaitement l'avis de Jeff Kanji à propos de Tony Kakko.

Pour résumer, le pire album de SONATA ARCTICA sans discussion, avec le strict minimum pour éviter le zéro pointé.

le 01 Décembre 2016 par CLANSMAN57


"Closer To An Animal", "Life" et "Fairytale" me plaisent bien, elles sont simples et accrocheuses, l'album démarre fort bien.

La ballade "We Are What We Are" est sympathique également, mieux que certaines précédentes, je suis surpris.

"'till Death's Done Us Apart" aurait pu figurer sur "Unia" ou "The Days Of Grays", elle est plus complexe, ce n'est pas trop mal.

"Among The Shooting Stars" revient à la simplicité et au romantisme, c'est un chouette morceau qui fait peut-être écho au thème de "Fullmoon"?
Assez Pop dans l'esprit.

"Rise A Night" revient au Speed, mais elle est moyenne, de même pour "Fly, Navigate, Communicate".

"Candle Lawns" retombe dans la ballade et c'est moins réussi pour le coup...
Vite oubliée.

"White Pearl, Black Oceans Part II" n'arrive malheureusement pas à la cheville de son aînée, tout comme les "Wildfire" sur "Stones Grow Her Name".
Il faut dire que la première partie est un sacré petit bijou, difficile de lui donner une suite honorable.
Ses 10 minutes sont assez fades en fait, peu de passages sont marquants.

"On The Faultline (Closure To An Animal)" reprend le thème du morceau introductif et offre une fin sirupeuse assez poussive.
Très faiblard.

On a donc une première partie plutôt réussie et une seconde assez loupée.
Je vais mettre une note sur 20 qui sera de 12, pour plus de clarté.
Un semi ratage pour moi.

le 19 Novembre 2016 par DJINN


J'ai un peu de mal à noter ce disque.

Je suis toujours fan de la voix de Tony Kakko, et il ne se passe pas "rien". Les titres sont tout de même identifiables, avec quelques mélodies marquantes. Le premier titre diffusé "Closer To An Animal" m'a pas mal plu, et "Life" m'a donné à peine plus de mal.

Par contre, le parti pris mid-tempo a le pouvoir de faire disparaître les riffs au profit de rythmiques pseudo Prog passe-partout. C'est moins insupportable que sur les albums DARK MOOR post-Elisa Martin, mais c'est hélas renforcé par la production/mastering où la guitare rythmique et la batterie sont très mises en avant. Tout ce que je n'aime pas dans le NIGHTWISH post "Wishmaster" ou EVANESCENCE, bourrin sans être Metal.

Il y a encore des idées, mais il aurait fallu prendre son temps. 2,5/5.

le 16 Novembre 2016 par AUDY


Après quelques semaines d'écoutes, constat : c'est album est un loupé total. Le plus gros de la carrière des Finlandais.

On peut dire ce qu'on veut, après le départ de Jani Liimatainen, c'est parti en vrille (même constat que CHILDREN avec le départ d'Alexander Kuoppala). Certes il y a eu un album de transition qui tenait encore la route avec "The Days Of Grays" (l'équivalent de "Are You Dead Yet?" de COB pour poursuivre le parallèle). Mais après c'est la chute.
J'ai l'impression que l'égo de Tony tue ce qui était l'un des plus beaux groupes de Finlande.

J'ai eu beau me forcer à réécouter ce disque, rien à faire, c'est mauvais, c'est frustrant. Peut-être juste "'Till Death's Done Us Apart" qui vaut le détour, et encore, il serait le titre le plus ridicule s'il figurait sur "Unia".

Heureusement les alternatives existent. STRATOVARIUS a su intelligemment évoluer et surtout, CAIN'S OFFERING, offre une ÉNORME alternative en béton armé pour ceux qui aime le bon vieux Power Mélodique des familles.

Bref, R.I.P. SONATA.













1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod