Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
9 commentaires notés  
[?]



Beast In Black
Berserker
Page  1 | 2 |

le 12 Novembre 2018 par NARCHOST


Pour faire simple vous prenez du GLORYHAMMER, vous le mixez avec du AMARANTHE et vous servez le tout avec une petite couche de BATTLE BEAST. Résultat de cette mixture ? Un album ultra accrocheur, très téléphoné, kitsch et tout le tralala mais vraiment bon. Le genre de plaisir coupable, le pop corn du genre. Ça colle, c'est over the top mais c'est bon tout simplement. Mention spéciale à cet excellent chanteur.

Et en live ? Vu avant NIGHTWISH et, moi qui déteste généralement les premières parties, je n'ai pas vu le temps passer.

La production est certes un peu étouffante mais comme dit plus haut, ici tout est à fond. Perso, j'adore le Metal bien simple qui colle comme le pire des chewing gum. Cet album me sert tout ça sur un plateau !

le 04 Juillet 2018 par ANUBIS


Anton Kabanen quitte BATTLE BEAST... pour fonder BATTLE BEAST II ! Pour le coup on appellera ça BEAST IN BLACK, histoire de ne pas faire trop doublon (oui je vous regarde RHAPSODY, RHAPSODY OF FIRE, LT RHAPSODY...).

Le moins que l'on puisse dire c'est que Monsieur Kabanen continue sur sa lancée en faisant encore tout dans la surenchère : plus de claviers, plus de kitsch, plus de variations dans le chant (quel chanteur !!), plus de rythme, plus de pop, plus d'electro, plus de folie ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne laisse personne indifférent et ça, c'est bien. Donc pour moi l'album vaut 5/5.

Là où le bât blesse c'est pour le live. La surenchère dégénère. On a d'abord tous ces claviers, il y en a tellement que les guitaristes ont l'air de ne pas jouer tellement ils ne jouent pas ? Ensuite on a ce chanteur qui a une tenue horrible (sérieux, cette toge ?), qui parle avec une voix caverneuse pourrie entre les chansons (probablement pour faire méchant...) mais du coup est incapable d'assurer les débuts de chaque morceau et qui en plus ne chante pas tout lui-même... Donc pour résumer ma seule expérience live de BEAST IN BLACK ça vaut 2/5 (pour le côté rigolo de "Crazy_Mad_Insane").

Heureusement j'écoute plus souvent l'abum que les concerts...

le 18 Juin 2018 par REN


Bonsoir,
La première chose que je me suis dite à l'écoute de cet album l'hiver dernier c'est pourquoi diable Anton Kabanen avait-il quitté BATTLE BEAST ?
En effet ce "Berserker" n'aurait pas dépareillé dans la discographie du groupe finlandais, il est notamment dans la même veine que le dernier "Bringer Of Pain".
La deuxième idée ? Que cette séparation me convenait si c'était pour obtenir deux albums de cette qualité. Parce que oui j'ai aimé cet album, ces claviers kitsch, cette tendance Popisante voir parfois Electro, les variations vocales incessantes de Papadopoulos (me demande comme cela peut rendre live tiens), l'ambiance Power (très) mélodique mais assez variée des compos.
La troisième réflexion ? Que cet album ne laisserait pas grand-monde indifférent ; pas qu'il puisse plaire à tous, mais qu'il amène des avis tranchés comme l'illustrent parfaitement cette chronique et les avis divergents qu'elle engendre.
Mon ultime ressenti ? C'est que je comprends tout à fait ces critiques : que le chant puisse être exaspérant, les claviers insupportables et les tentatives Electro plus que crispantes. D'ailleurs, suivant mes humeurs, il m'est impossible ou au contraire jubilatoire de l'écouter. Mais il faudra faire attention à BEAST IN BLACK, au même titre que BATTLE BEAST, de ne pas aller "un pont trop loin" sur le chemin de la facilité conduisant à la mièvrerie en abusant des "sucreries" faciles inspirées des plus sordides top 50. Je comparerais à un groupe qui, dans un autre registre, s'est finalement vautré dans cette fange sur son dernier album, "InVader", leurs compatriotes de RECKLESS LOVE et ont versé du mauvais côté de la rivière Kwaï.

le 16 Juin 2018 par DARKMORUE


Probablement un des albums qui m'a le plus fait plaisir depuis un paquet de temps.

C'est fun, c'est énergique, ça se prend pas au sérieux et ça arrache la tronche quand ça choisit d'envoyer du bois. Déjà un groupe de Heavy Power qui base son concept sur le manga Berzerk ça a de quoi émoustiller. Le groupe arrive à proposer des tubes de fou furieux ("Blind And Frozen", l'un des plus grands hymnes de NIGHTWISH), du débile profond à crever de rire ("Crazy Mad Insane") mais quand il veut faire parler la poudre on lève le poing comme rarement. Le premier titre est l'un des morceaux les plus épiques et fédérateurs de la décennie, et permet surtout un constat : ce chanteur. PUTAIN. MAIS CE CHANTEUR. Une variété de registre incroyable, et le niveau d'un Rob Halford quand il donne dans les aigues ou son registre agressif ("Zodd The Immortal" et ses 12 000 solos aurait pu figurer sur "Firepower"). Suffit d'écouter la très typée Eurovision "Born Again" pour comprendre l'énorme branlée vocale que nous administre le monsieur.

Un grand album, probablement celui que j'ai le plus écouté ces derniers mois, note ultime, n'en déplaise aux rageux.

le 16 Juin 2018 par JENLAIN

BEAST IN BLACK... Je n'avais jamais écouté ni même entendu parler quand, ce 8 décembre 2017, je venais voir WASP à l'Elysée Monmartre. Je ne savais même pas qui était en 1ère partie. Et est arrivé BEAST IN BLACK. Et j'ai détesté. Et j'étais loin d'être le seul. De très bons musiciens d'accord mais quelle musique !!! Des refrains bateaux, des riffs simplistes, ces samples au son ignoble, ce chanteur qui tient vraiment à prouver qu'il sait tout chanter, y compris la caricature du chant pompier !! Et je ne parle pas de ces attitudes bien rock'n'roll que je croyais abandonnées par le moindre groupe de balloche des 90's, de ces mises en scène où je m'attendais presque à voir arriver le metteur en scène pour rectifier l'inclinaison d'une guitare ou le placement d'un pied... Tout ce que je déteste, musicalement, spirituellement et visuellement. On a été plusieurs dans l'assistance, des gens qui ne se connaissaient pas, à se regarder avec détresse quand est arrivée cette caricature de "Final Countdown" qui est déjà en lui même un morceau caricatural ! L'assistance, d'abord enthousiaste puisque l'attente a été TRES longue, au fur et à mesure du concert se clairsemait. Vers la fin, la buvette était débordée. Vraiment pas un bon souvenir, heureusement WASP a été impérial !!
Cette prestation est restée un très bon sujet de sarcasme entre nous.
Maintenant, je lis cette chronique et, puisque plus de 6 mois ont passé, je réécoute l'album. Impression idem !! Rien à rectifier ou à rajouter, je déteste !! Donc je ne note pas. Mais j'en pense pas moins...













1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod