Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
72 commentaires notés  
[?]



Metallica
Hardwired... To Self-destruct

le 24 Décembre 2016 par FREDJ


Mouais bof ...

En gros, on retire "Dream No More", "ManUnkind" et "Am I Savage?".
On ajoute "Lords Of Summer" et on obtient un album correct (2,5 arrondi à 3).
En l'état actuel ça vaut pas plus de 2 sur 5 car toujours trop long et un peu chiant ... Déception !

Bons morceaux : les 3 révélés avant + "Spit Out The Bone"
Morceaux bof mais que j'aime bien quand même : "Here Comes Revenge" et "Murder One".
Pas mal : le reste.

le 22 Décembre 2016 par METALLIKO


Après une multitude d’écoutes, voici mon humble opinion concernant le nouvel album de METALLICA. Mon avis s’appuiera notamment sur une comparaison avec des titres que je qualifierais de similaires car ayant très souvent la même place dans les albums. Exemple avec les 4 : "Fade To Black" ; "Welcome Home" ; "One"… Ce n’est pas la meilleure méthode pour avoir un avis objectif, mais ça reste un bon début d’analyse.

1. "Hardwired" : Le premier morceau de l’album délivre une intro intéressante qui annonce la couleur. Suit un riff « convenu » qui reste malgré tout en mémoire. Vu le peu d’espace, le chant y est sacrifié. Le refrain est efficace et sa chute est excellente. Le break est également « convenu » et le solo de Kirk est ce qu’il est (ça passe après plusieurs écoutes)… et c’est tout ! Un morceau de 3:09 du rarement vu pour METALLICA.
Alors oui c’est un bon titre Thrash, une bonne première chanson d’album même. Néanmoins il lui manque sans doute une intro plus léché et un « pont mélodique » (style "FFWF" par exemple) pour faire la différence (ou l’indifférence avec ses grandes sœurs des années 80 finalement ?). Résultat, ce titre me paraît sacrifié pour mieux passer en radio.
Ce titre éponyme nous révèle d’autres informations : la qualité du son est enfin au rendez-vous (une chose plus entendue depuis 1998) et James chante très bien. On lui retrouve une hargne qu’on n’a pas vue depuis bien des années (1989 ?).

2. "Atlas, Rise!" : Une intro poussive (on s’y habitue bien vite), suit un riff en La qui vient dire bonjour puis se tire, et enfin ce lance le main riff. J’avoue ne pas être un grand fan de ce riff, mais on s’y fait après plusieurs écoutes (il est très bien passé pour l’émission du grand journal notamment). Le couplet arrive « tranquilou » et surtout déboîte franchement ! Le chant de James s’élance et ça fait du bien. Le pré-refrain efficace annonce un sacré refrain : METALLICA fait du MAIDEN (ou plutôt du pré-refrain de "Master Of Puppets"). Lars fait un choix très particulier sur ce riff, mais qui passe malgré tout. Personnellement j’aurais tout de même préféré pour la 2ème loop du refrain une batterie plus « standard ». Comme toute n°2, on attend un grand pont bien épique… Eh bien non pas tout à fait. Le premier riff du pont est particulièrement poussif, le solo de Kirk est ce qu’il est et arrive enfin le « duel mélodique ». Celui-ci me semble bien trop court pour mes oreilles tellement il est réussi. La première partie aurait pu être rejoué 2 voire (surtout) 4 fois histoire que le publique puisse chanter dessus en live. La deuxième partie aurait aussi pu être jouée 2 fois. Pour le reste la chanson reprend un schéma classique. Néanmoins, je ne suis pas convaincu par l’outro qui accumule un nouveau riff totalement dispensable pour la cohérence du morceau.
Résultat : nous avons un super couplet, un très très bon refrain et un excellent duel mélodique. En somme une très bonne chanson !

3. "Now That We're Dead" : Après une intro bien trop longue, voici la première chanson Hard Rock FM que METALLICA compose. Avec une production plus ancienne, elle aurait allègrement sa place dans la BO de GTA Vice City. Le tout (couplet + refrain) est plutôt catchy et me fait terriblement pensé à un certain groupe nommé MEGADETH (période "Countdown To Extinction" – "Youthanasia")…
Résultat : Disons qu’avec une multitude d’écoute, la chanson devient sympathique à écouter. Attention à ne pas trop l’apprécier !

4. "Moth Into Flame" : Voici une composition qui aurait pu sortir tout droit de AJFA. La production ne rend pas hommage à l’intro. Le main riff est correct, mais c’est surtout sa chute qui le sauve. Le couplet est vraiment pas mal. Le pré-refrain est quant à lui excellent et le refrain est sympathique. Ce refrain se veut épique, mais ça ne réussit pas je trouve. C’est en partie dû à la production : il aurait fallu (à mon avis) harmoniser la guitare de la mélodie du pré-refrain et davantage la voix de James sur le refrain. Vient le pont avec un riff absolument random (pourtant mon frère l’adore). Le solo de Kirk aurait dû être meilleur, car y avait de quoi placer pas mal de choses sympathiques sur cette rythmique. Le reste de la chanson reprend un schéma classique…
Pour résumer, j’ai trouvé cette chanson sympathique, mais sans plus. Elle ressemble presque à une version live d’une chanson d’un album des années 80s : sympathique, mais inférieure à l’interprétation d’antan au niveau de la hargne et du son tranchant des grattes.

5. "Dream No More" : La vrai numéro 3 de l’album ! Beaucoup la compare à "The Thing That Should Not Be" sur les forums US, je la mettrai plutôt en opposition avec "Where The Wild Things Are"…
L’intro est correcte, le main riff est un peu fade, c’est notamment dû à la production. Pour que ce genre de riff sonne il faudrait plutôt une production à la KORN. Vient un bon couplet et un très bon pré-refrain tout droit sorti de RELOAD (ce n’est pas un défaut en soit, mais ça fait tout de même bizarre…). Le refrain remet les pendules à l’heure. Un riff fat qui frise l’obésité nous bifle le visage : « Ouf le nouveau METALLICA est bien un album de Metal ! ». Arrive le pont avec un solo d’Hammett… tout à fait honnête, voir même réussi (mince je n’ai plus dit ça depuis "Reload"… quelle coïncidence…) ! La mélodie harmonisée qui arrive par magie est absolument stylée. Elle transforme l’ambiance de la chanson en un rien de temps, mais disparaît d’un coup pour laisser place à ce très vilain refrain bien Doom.
Résultat : Nous avons là une très bonne chanson, mais qui a le cul entre 2 chaises : la chanson d’ambiance à la eWhere The Wild Things Aree et la chanson HEAVY comme le fut eThe Thing That Should Not Bee… Elle ne surpasse aucune des 2 dans leur domaine respectif. Et une nouvelle fois James chante super bien !

6. "Halo On Fire" : La vrai 4 de l’album. L’intro poutre. Le riff du couplet me semble faible, ou plutôt en carence de note, mais permet dans le même temps de donner de l’espace au chant de James. D’ailleurs, de souvenir, je ne l’avais jamais entendu chanter de cette manière. En tout cas, ça passe très bien. Vient un refrain qui honnêtement détruit tout : Le riff déchire et James chante comme un dieu ! Il chante avec une sacrée hargne (écoutez-moi ce « FAST, is desire ») et avec les bons effets. Pour faire très court : c’est magique !
Après un solo random d’Hammett (qui suit le premier refrain) et la seconde loop, on s’attend évidement à un doublement du rythme après le second refrain (comme dans toutes les 4)… Eh bien non… Vient un riff Hard Rock qui parait à la première écoute totalement déconnecter de la première partie. Une sorte de riff sorti d’AEROSMITH… Les secondes s’égrènent et on s’y fait. Le chant passe tout de même très bien sur ce riff. Vient par la suite le « duel mélodique » qui est à mes oreilles réussi (bien que beaucoup de mes amis n’aiment pas les 5 dernières notes du riff). Le 2ème solo de Kirk est cette fois-ci plus sérieux et s’avère être passable (ce qui n’est pas si mal déjà). Une nouvelle montée se prépare et débouche sur…
Un arpège ultra calme… (Rarement METALLICA nous aura autant désarçonnés dans une chanson…) Suit un riff encore plus Hard Rock que le précédent. Et surtout beaucoup plus gai ! Une nouvelle fois, on s’y fait au fur et à mesure que les secondes s’égrènent. Kirk nous sort sa fameuse Les Paul Gary Moore et nous signe un putain de solo de BG (beau gosse) loin d’être parfait, mais diablement bad ass. James accompagne le tout avec un superbe « Hello darkness, say goodbye » qui fait tellement penser à "Fade To Black" mais on s’en fout. On n’est plus à ça prêt… En tout cas c’est très dur de ne pas headbanguer sur cette dernière partie. Elle a d’ailleurs un petit côté AC/DC je trouve…
Bref, METALLICA signe un chef-d’œuvre intemporel, comparable sans aucune hésitation possible à ses grandes sœurs. 8 minutes d’un voyage déroutant et inoubliable dont les atmosphères sont quasiment toutes inédites pour les adorateurs de METALLICA que nous sommes.

7. "Confusion" : L’intro poussive (et un peu trop copiée sur "I Am Evil?") laisse place à un super riff bien badass !!! Le couplet est monstrueux et sa conclusion qui nous permet de retomber de manière remarquable sur le Main riff. Dommage que le refrain (tout droit sorti de "Load") paraisse franchement fade et terriblement inférieur à côté (même si on s’y fait après de nombreuses écoutes). Suit un passage "St Anger" passable, puis pont à la "Death Magnetic". Le tout est correct, mais toujours terriblement inférieur au couplet/Main riff.
Conclusion : La chanson reste très appréciable, c’est dire la qualité du couplet ! Néanmoins pour en faire une grande chanson, il aurait été peut être pertinent de piocher un meilleur refrain ailleurs. Enfin, je dis ça, je dis rien…

8. "ManUNkind" : Nous voici devant la plus belle intro de l’album. Cette entrée planante laisse supposer une instrumentale épique aux couleurs de riffs encore inconnu dans l’univers de METALLICA… Et bien non… Après seulement 2 loops, Lars et l’équipe se pointent sur leurs grands sabots pour nous faire du… "Load" ! La chanson est objectivement une bonne chanson de "Load", mais j’admets être terriblement énervé par le décalage entre l’intro et la chanson. Je n’arrive plus à juger cette copie de "Ronnie" correctement…

9. "Here Comes Revenge" : Un intro random correct, un riff en trop et vient enfin le main riff ESPN de très belle facture tout droit sorti de "Death Magnetic". Le couplet est très intéressant et le refrain est BAD ASS ! Néanmoins je poserais un bémol sur le pont qui n’était ni nécessaire et ni efficace avec des riffs moyens. Le solo de Kirk est ce qu’il est (ça passe doucement après plusieurs écoutes, comme d’habitude quoi). Enfin l’outro est beaucoup trop longue.
Conclusion : Y a de bonnes choses, mais il aurait fallu un bon gros « radio edit » pour en faire un tube.

10. "Am I Savage?" : Une nouvelle chanson plutôt typée "Reload" et bien groovy. Le riff du break est bien badass il faut le reconnaître. Une chanson qui marque au fil des écoutes.

11. "MurderOne" : Voici une chanson qui aurait sa place dans le Black album. Les riffs sont sympathiques mais pas mémorable. Il faut également aimer l’ambiance que la chanson dégage, ce qui n’est pas trop mon cas je l’avoue.

12. "Spit Out The Bone" : Mais d’où vient ce titre ? Ceci n’est qu’une maigre hypothèse médité à 02h16 : James ce lève un matin et en a assez d’être vu comme le roi en perdition d’un Metal en déclin ; assez d’être considéré comme l’ombre de l’icône alcoolique de 1989 ; assez qu’on lui sous-entende que METALLICA rien fait de bien depuis 25 ans ; assez de voir Dave Mustaine piocher parmi les meilleurs guitaristes des nouvelles vagues de Metal tous les 4 ans et produire ainsi des albums tous les 2 ans alors qu’il doit subir les coquilles de Kirk et Lars toute au long de l’année ; dégoûté des nouvelles générations de metalleux qui ne lui arrivent pas à la cheville et se font bouffer par 3 petites japonaises…
Il décide de reprendre les choses en main (et sans doute quelque part de nous préparer une sorte de testament au cas où) et en voici le résultat : LA meilleure chanson de l’album, de l’année et sans doute bien au-delà…
Concernant l’intro : ça démarre gentiment, c’est à dire "Hardwired²", histoire de déboîter la mâchoire. James cherchant vraiment à nous taquiner, fait du premier riff une pré-intro et non l’intro en elle-même ! (ATTENTION première très bonne idée). L’intro débute donc à 00:24 via une marche militaire ayant un léger côté "One" histoire de rappeler de bons souvenirs… C’est là qu’arrive l’un des plus beaux riffs de toute l’histoire de METALLICA. Un riff tout droit sorti de LOUDNESS ou IMPELLITERRI, un énorme riff de Speed Metal quoi ! Autant le dire, on monte rapidement à un niveau "Hardwired" Kaioken X 10. Vient un couplet/refrain de Super Sayan !!! Ce n’est évidemment que mon humble avis, mais James n’a jamais aussi bien chanté sur une chanson Thrash : la voix ; les harmonies ; la HARGNE !
Vient un pont de fou furieux digne de "The Frayed Ends Of Sanity", puis un thème remarquable ! Le groupe s’amuse par la suite à enchaîner des riffs rythmiquement différents pour mieux revenir sur le riff d’intro. Kirk ne déconne pas cette fois et nous pond le meilleur solo de l’album (comment ne pas faire autrement avec un tel accompagnement ?). Le refrain revient une dernière fois et James nous lâche un dernier « Yeah ! » comprenant qu’il a rempli le contrat : Voici sans doute la chanson que les fans attendaient depuis AJFA !
Personnellement je la case directement dans les 10 meilleures chansons de METALLICA : la compo est monstrueuse et la production est mortelle.

Pour conclure, "Hardwired..." est un album particulier. Ma principale critique est qu’il nécessite trop d’écoutes (et d’efforts) pour être jugé à sa juste valeur. Ce défaut vient de la structure des morceaux qui ne méritent que rarement d’atteindre les 6:30. On est bien loin de l’efficacité d’un Black album par exemple. À cela s’ajoute un côté patchwork particulièrement gênant lors des premières écoutes. Les morceaux tels que "Halo On Fire" ou "Confusion" sont ainsi terriblement déroutantes lors des premières écoutes. Avec du recul et cet effort fait, je le définirais vraiment comme une sorte de Best-of de toutes les époques de METALLICA. Pour mieux le comparer avec les autres albums et enlever par la même occasion cette problématique du double CD, je le présenterais de cette manière.

1. Hardwired
2. Atlas, Rise!
3. Dream No More
4. Halo on Fire
5. Moth Into Flame
6. Confusion (ou Now That We're Dead)
7. Here Comes Revenge
8. Spit Out The Bone

Intrinsèquement, seules "Halo On Fire", "Spit Out The Bone", "Atlas Rise!" et "Dream No More" peuvent être définis comme des classiques intemporels de METALLICA. Pour tout dire, je trouve finalement "Death Magnetic" meilleur car il est plus homogène et n’a pas cet effet patchwork (j'arriverais peut être un jour à comprendre l'avis de Canard sur cet opus...).
Pourtant si on prend en compte la production, c’est bien le meilleur album de METALLICA depuis le Black Album. Je n’ai jamais été déçu en naviguant entre les titres et je pense que chacun y trouvera son petit grain de bonheur, c’est bien là l’essentiel...

Sans "Spit Out The Bone", l'album aurait plutôt mérité un 3/5. Mais ce titre, qui est de loin la meilleure chose que James ai composé ces 25 dernières années, mérite bien une étoile à lui tout seul.

le 22 Décembre 2016 par RICHARD


Pourquoi James Hetfield s'embarrasse-t-il encore d'un groupe entier ? Cet album, c'est le sien, en fait. Les autres n'apportent rien. À quand l'album solo ? C'est mon premier commentaire sur ce site, sur un groupe que j'adore, pourtant, mais je ne peux pas mettre bien mieux que 2,5 étoiles (arrondies à 3 parce qu'on ne peut pas faire autrement dans votre système de notation).

le 22 Décembre 2016 par EROS


Dommage de ne pas l'avoir traité aussi objectivement que "Dystopia" comme Fenryl l'a fait. Même si bon je vous rejoins sur le côté Trujillo figurant et autres déceptions. Après je fais partie des gens qui auraient mis 4/5 à "Load", puis j'ai 25 ans donc j'ai pas découvert METALLICA dans les 80s, j'ai peut être pas le recul du Canard ou de Fenryl par rapport au groupe.
Concernant l'album, bah j'aime beaucoup le premier disque comme tout le monde, mention spéciale à "Halo On Fire" et son final très touchant. "Spit Out The Bone" est très entraînante mais le CD2 laisse l'auditeur sur sa faim.
Un bon album d'un groupe qui a déjà connu son apogée.

Note réelle 3,5/5.
Morceaux favoris : "Moth Into Flame" ; "Halo On Fire" ; "Now That We're Dead" ; "Spit Out The Bone" ; "Atlas Rise!"

le 21 Décembre 2016 par ROCK666ORDIE


J'ai découvert METALLICA ("Ride The Lightning")
J'ai adoré (et j'adore toujours) METALLICA ("Master Of Puppets" - "...And Justice For All")
J'ai usé ma platine avec METALLICA ("Kill 'Em All" - "Black Album")
J'ai excusé METALLICA ("Load" - "Reload")
J'ai détesté METALLICA ("St Anger")
J'ai encouragé METALLICA ("Death Magnetic")
J'ai cru un jour que j'allais enfin retrouver METALLICA ("Hardwired...to Self Destruct").

Lars et Kirk sont très nettement les moins inspirés en matière de créativité et de technique. Rob est (depuis son arrivée dans le groupe) celui qui avait le plus de potentiel pour redonner énergie et musicalité, mais sa contribution est clairement limitée (une fois encore à cause des ego de Lars et James qui monopolisent et contrôlent tout). Il y a quand même quelques de bonnes idées, de bons riffs mieux travaillés que précédemment (James a enfin pris le temps de chercher des lignes harmoniques sur les guitares), mais toutes ces bonnes choses paradoxalement n'en font pas un bon album.

Côté son, c'est massif, épais, bien meilleur que les 4 dernières galettes mises en boîte. Mais là encore, il n'y a pas cette magie que l'on trouvait comme dans MOP, ce bel équilibre où mélodie et agressivité sont délicieusement entremêlées.

Il faut se rendre à l'évidence : METALLICA n'arrive pas à renaître musicalement. Il n'est plus qu'une grosse machine qui fait des tournées, pour faire plaisir aux fans en rejouant leurs tubes mais qui ne sait plus composer.
J'ai énormément de respect pour ce groupe qui m'a fait basculer dans le monde du Metal, m'a donné l'envie de faire de la musique.

Morceaux préférés : "Moth Into Flame" (et tient carrément sa place dans la setlist d'un concert), "Hardwired", "Halo On Fire", "Here Comes Revenge" (une fois enlevé les 40 premières secondes du morceau).













1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod