Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
17 commentaires notés  
[?]



Satyricon
Satyricon
Page   1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

le 29 Septembre 2013 par RAZIEL


Soupe norvégienne de riffs insipides, incolores et minable. Du simili Black Metal très très paresseux.

Encore un album de Black Metal inutile, comme il y en a des milliers sur le marché. Triste de voire que leur fan club est aussi actif...

le 29 Septembre 2013 par MAIDENIEN


je suis obligé de réagir par rapport à la chronique de M. Zodd qui n'en est pas une !!!!! C'est une attaque contre le Black Metal norvégien mais en aucun cas une chronique objective !!!! Pourquoi faire chroniquer cet album (merveilleux) par quelqu'un qui déteste le style et SATYRICON, c'est pour qu'il puisse se soulager ?????
Après on dira les goûts et les couleurs mais là c'est juste un lynchage. Je me demande aussi combien de fois M. Zodd a écouté l'album ??

SINON pour ma part (je précise que je connais SATYRICON depuis ses débuts, pour pas me faire passer pour ado qui vient juste de découvrir le groupe hein ;) )
Je trouve cet album magnifique, dès l'intro il se dégage une ambiance bien lourde et pesante et la voix de Satyr est toujours superbe.
SATYRICON évolue encore pour proposer des morceaux plus intimistes mais les racines sont là il suffit d'écouter le merveilleux dernier morceau "The Infinity Of Time And Space"
j'espère que mon commentaire sera posté et qu'une vraie chronique sera faite.

Merci.

le 29 Septembre 2013 par SUPPLICE


Album bien construit qui saupoudre les rythmes plus énergiques aux endroits opportuns afin d'éviter la narcolepsie, et permet ainsi d'écouter tous les titres avec attention. Cet album est un créateur d'ambiances et les passages accrocheurs permettent d'aller fouiller plus profondément dans cet album qui ne se dévoile pas instantanément.

Mention spéciale, dans des styles différents, pour Tro Og Kraft, Phoenix, Nocturnal Flare et Nekrohaven.

Pas l'album de l'année mais une contribution intéressante de la part d'un groupe qui n'est pas resté enkysté dans ses vieilles lunes. Un groupe a le droit d'évoluer, on ne va pas appréhender toute la carrière d'ULVER à l'aune de Nattens Madrigal, par exemple.

Idée pour la prochaine fois : faire un édito plutôt que prétexter une chronique d'album.
En bref, l'auteur voulait détester cet album avant de l'avoir écouté, et, oh surprise, le déteste après.
Ensuite, la façon qui consiste à vouloir réécrire l'histoire, qu'on n'a pas vécue, sans prendre en compte tout le contexte historique est un peu légère. SATYRICON fait partie de la deuxième vague de Black Métal dans des temps pré-internet où il fallait trouver d'obscurs imports ou attendre les démos des magazines dits spécialisés. L'accessibilité a aussi joué un rôle, et les pionniers sont ceux qui ont défriché le terrain pour les autres. Par exemple, Christophe Colomb a découvert l'Amérique même si techniquement, Leif Ericson y avait déjà fait un tour.

SATYRICON aurait usurpé sa place au détriment de groupes plus méritants, mais plus méritants en quoi ? D'après ce que je comprends c'est surtout parce que ces groupes n'auraient pas été pervertis par le succès. Reprocher à un groupe de s'être fait connaître et déplorer que d'autres ne l'ai pas plus été me semble un peu incohérent.

La touche d'humour : ils ont été détrônés par un groupe qui n'a sorti qu'un album et deux trois EP, ça fait sourire quand même.

le 28 Septembre 2013 par POLAS


Du SATYRICON version mou du genou, rien de neuf à l'horizon franchement ...
J'attendais une réelle évolution de la part du groupe, y a que "Phoenix" d’intéressant dans leur nouvel album.

le 28 Septembre 2013 par KEDRAN


Envoûtant, maîtrisé, sombre.

Alors oui Satyr et Frost ne font plus vraiment de Black Metal, oui cet album est à 80% mid tempo, Frost ne blaste plus et alors ? (il y a 1349 pour ça).

Les riffs sont simples mais tout sauf simplistes, ils dégagent un je ne sais quoi de très sombre tout au long de l'album.

Mais je suis désolé, lorsque la musique est de qualité, peu m'importe le style pratiqué.

Une fois passé l'effet de surprise, "Phoenix" s'avère être un très bon titre.

Chaque chanson possède ce petit détail, ce petit truc en plus qu'on attend chaque fois lorsque on réécoute l'album par la suite.

Mon morceau préféré reste "Tro Og Kraft" car il représente à lui seul ce qu'est pour moi cet album. Fin, sombre, cohérent et équilibré.

Un bon 4.5/5 que je passe à 5 pour remonter la moyenne.

Quant au procès du Black norvégien......













1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod