Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
54 commentaires notés  
[?]



Iron Maiden
Seventh Son Of A Seventh Son

le 02 Octobre 2017 par ZACL


Leur dernier GRAND ALBUM de leur âge d'or
Seul "Brave New World" tiendra la comparaison.

le 22 Juin 2017 par BAPTISTE89


Avec "Seventh Son Of A Seventh Son", IRON MAIDEN clôt la décennie avec un album-concept magistral. Au cours des années 80, le groupe n'a cessé de s'améliorer, et a atteint un sommet avec l'excellent "Somewhere In Time". Après un tel album, on pouvait s'attendre à un petit essoufflement, il n'en est rien.

"Seventh Son Of A Seventh Son" est un gros classique du Heavy Metal. Le groupe s'ouvre de plus en plus au progressif ; en atteste la chanson-titre, d'une superbe beauté glaciale, où le chant de Bruce se révèle plus lyrique que jamais, et se montre également rentre-dedans. Cette froideur, on la retrouve partout dans l'album, excepté dans "Can I Play With Madness", qui du coup dénote un peu mais n'en reste pas moins un bon titre. En cela, ce disque est très différent de son prédécesseur qui, avec ses guitares-synthé, était nettement plus mélodique et chaleureux.

La montée en puissance de l'introduction de "Moonchild", où chaque instrumentiste fait son apparition l'un après l'autre, est annonciateur : on sait déjà qu'on va avoir affaire à un album d'exception, le doute n'est pas de mise. Ce titre, qui est froid, nous plonge immédiatement dans l'ambiance de ce disque. Le chant de Bruce s'avère agressif, rauque (aspect que l'on retrouvera sur les deux albums suivants), et il montre d'autres facettes tout au long du CD : plutôt chaleureux sur "Can I Play With Madness", et plein de subtilités sur "Infinite Dreams" (chant posé qui gagne rapidement en puissance, chuchotements, cris rauques). Les guitares se font incisives et mélodiques, et contribuent pleinement à la froideur qui caractérise ce disque. Les soli de guitare sont plus que jamais réussis ; celui de Murray sur "The Clairvoyant" est un des meilleurs de sa carrière, et ceux qui ferment la chanson-titre sont sublimes.

"Seventh Son Of A Seventh Son" voit le retour de Bruce Dickinson à la composition, très attiré par le concept amené sur la table par Harris, alors que toutes ses propositions avaient été rejetées lors de la création de "Somewhere In Time" ; nul doute que sa contribution tire vers le haut cet album. Quant à Harris, il est bien sûr omniprésent à la composition, et Adrian Smith, insatisfait de la future direction musicale du groupe, contribue pour la dernière fois à la musique d'IRON MAIDEN avant son retour à la fin des années 90. Un départ à l'amiable, ce qui ne sera pas le cas pour Bruce Dickinson.

La fin d'une ère.

le 27 Juin 2016 par BIFIDUSMETALLUS


Bonsoir,

Je rejoins les commentaires précédents. Pour chercher les chefs d'oeuvre de MAIDEN, il faut plutôt se tourner vers les "Somewhere in Time" et les "Seventh Son.." que sur les "Powerslave" et "NOTB".

Le seul titre avec lequel j'ai du mal est le "Can I Play With Madness", mais c'est un moindre mal en comparaison des autres titres qui sont tous de haute tenue.

Un incontournable, très travaillé dans les ambiances (le pont atmosphérique de la chanson titre est ampli de mystère, d'occultisme, bref génial, et en live le groupe le met en scène magistralement), une mélancolie qui se dégage de beaucoup de titre et une tuerie : "The Clairvoyant", quelle claque !

Et on va terminer par l'ouverture, "Moonchild", que je n'aimais pas trop avant, mais dont je ne me lasse plus maintenant.

le 26 Juin 2016 par RIKKIT


@: Kurt

Chef d’œuvre indépassable du groupe. Plus grand album de Heavy Metal, parce que, talent de composition, technique, prise de risque, prod impeccable et feeling.

Jamais réussi à trouver un album de cette trempe ailleurs. Peut être "Lizard" ou "Red" de Crimson.

le 26 Juin 2016 par KURT


Beaucoup de personnes citent "Powerslave" ou "NOTB" comme plus grand album/classique du groupe.

Pas pour moi. C'est bien ce 7ème album le véritable chef d'oeuvre du groupe.
Dans chaque albums de MAIDEN, je zappe systématiquement au moins une chanson. Pas ici, tout les morceaux sont bons, même le supposé faiblard "The Prophecy", que j'adore.

Il faut plusieurs ingrédients pour faire un bon album : feeling, technique, inspiration.. Mais on oublie souvent 2 choses primordiales : la cohérence et l'homogénéité.

Ce sont ces 2 caractéristiques qui font qu'on ne décolle pas de l'album d'un bout à l'autre.

Ici, toutes les chansons s'imbriquent parfaitement les unes aux autres, même le "Can I Play With Madness", qui avec son côté plus Rock, tranche quelque peu avec la fin de "Infinite Dreams".

Bref, c'est un chef d'oeuvre, que j'écoute encore et encore (and again and agaiiiin!).













1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod