Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
41 commentaires notés  
[?]



Nirvana
Unplugged In New-york
Page   1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 |

le 05 Septembre 2011 par PAULO


Eh oui, Snakepit. NIRVANA c'est pas terrible, mais les fans sont encore plus cons. Ainsi va la vie. En tant que connard de fan de NIRVANA de 41 ans, j'ai bien l'honneur de te dire que j'aime ce live, bien foutu et relaxant, tout en restant émouvant. Voilà. Quant à ce groupe, je l'ai vu une fois en live, à Rennes, avant la déferlante. C'est l'un de mes meilleurs souvenirs en live, tous style confondus. Comme quoi, nos expériences à ce sujet sont assez divergentes. Mais bon, les Parisiens sont peut-être plus exigeants. Enfin, un fan, c'est un peu un fanatique, alors on défend son groupe. C'est de bonne guerre... surtout lorsque le dit groupe a dû subir des attaques parfaitement dégueulasses sur quelques chroniques de NIGHTFALL. Je ne citerais pas de noms, ni n'irais plus loin dans l'invective. Comme quoi, je ne suis pas si fanatique et intolérant que cela... moi. NIRVANA, je l'ai vécu, c'est une partie de ma vie. Cobain, c'est un mec pas parfait, pas génial, pas ce que tu voudras... mais ce qu'il a vécu m'a marqué. Ce n'est pas un héros, pas un super homme comme les gars de MANOWAR (que j'aime), cela me l'a sans doute rendu plus attachant. Et la musique, surtout, a parlé à un tas de gamins de ma génération. C'est surtout cela, en fait. Et la relève est là, qui écoute encore les albums, malgré les années.

Je ne te demande pas d'adhérer, ce n'est pas une secte. Juste de respecter, comme je respecte les autres même si leurs goûts ne sont pas les miens. Après, que les gars réagissent aux critiques, n'est ce pas un peu le but du jeu ? Cela montre que NIRVANA passionne toujours autant, et c'est plutôt positif, non ?

Sincères sentiments métalliques.

le 05 Septembre 2011 par SNAKEPIT


Et bien, je serais plutôt du même avis que Kingkilling, moi. Ennuyeux est bien l'adjectif qui décrit le mieux NIRVANA en live. Et je sais de quoi je parle car je les ai vus 2 fois sur scène (au Zénith) et j'ai aussi écouté quelques autres bootlegs du groupe. La 1ère fois, j'ai été indulgent car je me suis dit que le groupe était peut-être en méforme. Mais la seconde fois, j'ai compris que sur scène, NIRVANA n'était rien d'autre qu'un énorme foutage de gueule. D'ailleurs, sur les 300 et quelques concerts que j'ai pu me coltiner depuis 20 ans à travers toute l'Europe, ce sont les 2 shows de NIRVANA au Zénith qui restent mes pires souvenirs.

Quand à ce live acoustique... Je n'ai rien contre ce genre d'exercice, au contraire, mais franchement, ce que j'en ai retenu ? Ben quasiment rien. Je n'ai même pas eu la patience de l'écouter jusqu'au bout. Je trouve ce disque aussi passionnant qu'un CD de Céline Dion, c'est tout dire ! A l'écoute de cet "Unplugged", on sent bien que Kurt Cobain est au bout du rouleau tellement il ressemble à une épave, que NIRVANA arrive en fin de course (impressions qui s'étaient vérifiées de manière flagrante au Zénith en 94). De mémoire, ALICE IN CHAINS, dans le même exercice, s'était nettement mieux débrouillé.

Considérer cet "Unplugged" comme une référence en la matière est une aberration sans nom. La presse musicale est vraiment tombée bien bas pour en arriver à porter aux nues un disque aussi insipide. De plus, ce CD est sorti à l'époque parce que Kurt Cobain s'était suicidé, il ne faudrait pas l'oublier. Sa sortie montre toutefois, à ceux qui en douteraient encore, que ce soit-disant côté anti-mode, cette supposée attitude anti-star n'étaient en fait qu'une façade. Ca va faire mal aux fans du groupe, mais tout compte fait, NIRVANA a autant vendu son cul que les Madonna, Phil Collins, Jon Bon Jovi, Peter Gabriel, Bono. Ni plus, ni moins. Après tout, le groupe a bien accepté de signer su une très grosse major à l'époque (et pas n'importe laquelle: Geffen !), de tourner des clips, d'apparaître dans des émissions de MTV (parfois de manière grotesque) et, cerise sur le gateau, de participer aux MTV Unplugged qui étaient LE truc à la mode à l'époque. Kurt Cobain a même fait le bonheur de la presse people en y étalant sa vie privée. Pour un mec soit-disant contre le système et loin des strass et paillettes, ça la fout vraiment mal. S'il voulait vraiment être en dehors de tout ça, il n'avait qu'à rester chez Sub Pop. Ou bien splitter le groupe juste après la déferlante de "Nevermind".

Pour finir, j'aimerais conclure sur une remarque: j'ai constaté sur ce site, à travers les multiples commentaires sur les albums chroniqués, qu'à chaque fois que quelqu'un émettait un avis critique sur un disque de NIRVANA, même quand il s'agit d'un avis pondéré, argumenté, il y avait toujours 2 ou 3 fans du groupe pour débarquer et venir défendre le groupe sur l'air de "Oh, Machin a critiqué NIRVANA ? Je vais donc répliquer en cassant les groupes et les albums que Machin aime bien". Avec les autres groupes, je n'ai pas du tout vu ce type de phénomène. Je trouve ce comportement puéril, digne d'un enfant de 5 ans. Le plus affligeant dans tout ça, c'est que ce comportement émane de personnes ayant au moins la trentaine (voire, peut-être, la quarantaine). Faut-il être un intégriste débile pour être fan de NIRVANA en 2011 ? Si j'avais bien aimé NIRVANA il y a 20 ans, je suis bien content d'avoir lâché l'affaire par la suite quand je lis leurs commentaires...

le 04 Septembre 2011 par LONESOME RIDER


Loin des outrances et autres clowneries médiatiques propres à la musique contemporaine, NIRVANA nous offre un disque d'une grande sensibilité qui ne pourra que séduire l'amateur d'acoustique. Une référence dans le genre et un succès amplement mérité de par la haute tenue de l'ensemble. Cerise sur le gâteau, on aura de surcroît le plaisir de découvrir six reprises toutes parfaitement réappropriées par le groupe de Kurt Cobain. Merci.

le 04 Septembre 2011 par WILDBEN


Avec "Bleach", l'autre chef d'oeuvre d'un groupe et d'un frontman légendaire.
Certes Kurt Cobain n'est pas un grand chanteur et encore moins un bon guitariste. Mais personne ne peut en revanche nier son talent de compositeur ni la sincérité poignante que dégage cette prestation, toute en spleen et en mal être. Ici, pas besoin de maquillage sanguinolent ou d'autre artifice pour transmettre l'émotion. Chaque compo, originale ou reprise, se retrouve sublimée par ces versions minimalistes.
Paradoxalement, c'est dans cet ultime témoignage, pourtant estampillé MTV(!), que Cobain se livre le plus sincèrement, loin de l'image de rock-star qu'il a souvent cherché à entretenir.
Magique et historique.

le 03 Septembre 2011 par KINGKILLING

Tu veux t'ennuyer pendant 50 minutes ? C'est simple, tu mets "Unplugged In New-York" dans ta chaîne hi-fi. Et là, je t'assure que tu vas comprendre ce qu'est l'ennui.
Eh ben oui, cet album live de NIRVANA est très mais vraiment très chiant. Déjà que le groupe est pitoyable et sans réel talent, c'est encore pire là.
Les versions acoustiques de "About A Girl", "Come As You Are", "Polly", ou encore "On A Plain" sont... Comment dire ? Sans intérêt.
Une autre question importante : comment bousiller un des meilleurs titres de David Bowie ? C'est très facile, il suffit de faire appel à NIRVANA. La reprise de "The Man Who Sold The World" est une honte pour Bowie. La version de NIRVANA est jouée sans plaisir, on dirait que le groupe se force à la jouer... Et je ne parle même pas de la voix de Cobain.

De plus, il n'y a strictement aucun échange entre le groupe et le public (ce qui aurait peut-être réveillé l'attention de l'auditeur), et la bande à Cobain se contente de jouer, sans saveur, comme si elle était obligée de le faire.

Nirvana était un groupe qui se disait "Anti-Commercial". Ils se foutent de qui là, en sortant un album acoustique sponsorisé par "MTV" ?

Dernière question : Si Kurt Cobain ne s'était pas suicidé, est-ce que NIRVANA aurait été considéré comme un groupe "légendaire" ?













1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod