Recherche avancée       Liste groupes



Le 11 Juin 2020


NECROWRETCH - THE ONES FROM HELL

Bonjour, j'écoute désormais très souvent cet album uniquement pour la technique du batteur qui me semble assez remarquable. En outre, le son "naturel" qu'a ici la batterie m'intrigue. Si vous prenez, par exemple un album de BEHEMOTH, le rendu de cet instrument n'est pas du tout le même. Est-ce que ce son "naturel" vient des fûts utilisés, de la prise de son, de l'usage moins fréquent peut-être de la double pédale ? Si quelqu'un pouvait m'éclairer ça serait sympa, merci.




Le 11 Juin 2020 par Darkmorue (visiteur)

Ça vient d'absolument tout. Faire un son de batterie qui se tienne c'est une prise de tête totale, probablement le truc le plus compliqué et chronophage du mix d'un album.

Donc ça dépend des conditions d'enregistrement (faut un studio sacrément bien équipé et du coup cher pour que ce soit propre, enregistrer une batterie chez soi c'est plusieurs milliers d'euros de matos sinon), du matériel utilisé, du niveau du batteur (parce qu'à cette vitesse il faut une énorme brute pour ne pas avoir à trafiquer et recaler les pistes en post-prod), de l'utilisation ou non de trigger pour la double pédale (quasi obligatoire à une certaine vitesse si on a pas un des 5 meilleurs batteurs du monde), du son voulu par le groupe et le batteur également...

BEHEMOTH est d'ailleurs revenu à un son sacrément "naturel" sur "The Satanist" d'ailleurs, comparé aux blockbusters du précédent.





Le 11 Juin 2020 par Narchost (visiteur)

Tout est une question de savoir si la batterie est triggée ou pas.




Le 12 Juin 2020 par PERE FRANSOUA

Hé bien il se trouve que la batterie, très bien exécutée, a bénéficié d’un mixage haut de gamme. C’est du moins ce que raconte Vlad dans cette interview: https://www.lagrosseradio.com/metal/webzine-metal/interview-metal/p27125-vlad-chant-guitare-de-necrowretch.html

Voici l’extrait qui nous intéresse : "On a fait différents mix et à la fin, vers l'été on a décidé de faire le mastering aux États-Unis dans le studio qui s'occupe de CANNIBAL CORPSE et DEICIDE pour se dire enfin « le son est sale mais il doit être puissant ! ». C'est ce qu'il manquait aux albums précédents. Les albums avant étaient 100 % underground même si ce n'est pas une démarche assumée. C'est plus une restriction de moyens. Là on s'est dit : l'album est bien, on a une personnalité, une couleur dessus et il nous faut qu'il y ait une grosse puissance. C'est ainsi qu'on nous a recommandé ce studio. Le mec nous a dit « waouh vous vous êtes gavé avec la batterie, les toms laissez-moi faire vous allez voir », et là en écoutant le mastering on s'est dit qu'il y avait beaucoup de choses sur le panel gauche/droite, les roulements de toms".

Après ça on comprend mieux pourquoi la batterie fascine sur ce disque, largement plus que sur les précédents (qui pourtant déboîtaient franchement), et constitue un des grands plaisirs de ce nouvel opus.








1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod