Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
5 commentaires notés  
[?]



Steven Wilson
Grace For Drowning
Page  1 |

le 04 Décembre 2019 par SWISSIDOL


Un album pas facile d'accès ; pas forcément de par sa longueur mais aussi par sa richesse, la recherche dans les compos. J'ai même failli m'en débarrasser !
Mais je me suis accroché et, au fil des écoutes, j'ai adhéré de plus en plus. On est transporté dans un monde onirique, tantôt charmant, tantôt inquiétant mais toujours intéressant.

le 04 Juin 2012 par RIKKIT


Bon. Clansman57 t'es grillé, tu lis Rock Hard.

Cet album est tout simplement génial, alternant mélodie pop, rappelant inévitablement BLACKFIELD et les derniers ANATHEMA, et rock progressif de haute volée et complètement barré.
Le point fort de l'album réside dans le fait que Steven Wilson s'inspire des grands, en remettant le son dit 70's au goût du jour, en le modernisant assez radicalement.
En revanche, là ou je suis embêté, c'est que, bien sur on se tape un double album fantastique, mais qui reste tout de même dans l'ombre de KING CRIMSON et du reste des "grands", Steven Wilson peine un peu à se trouver une personnalité propre. Bien sur les compositions les plus pop (toutes vraiment géniales), à savoir "Deform To Form A Star", "Postcard" et "Like Dust I Have Cleared From My Eye" font ressortir la pâte de Steven Wilson, mais l'ensemble, excepté les touches modernes, tend a se retrouver coincé entre le TULL, les Floyds, KING CRIMSON et le reste.

Un 3,5 qui tend vers le 4.

le 05 Avril 2012 par DAKERYAS


"Autre exigence de la musique du Sieur Wilson, écoutez là à volume raisonnable et sur un bon matériel (pas de mp3 ou de poste voiture donc) ; le travail sur les nuances et la dynamique étant particulièrement poussé, jusque dans la production qui offre de grandes respirations."

Je suis tombé amoureux de cette phrase, enfin quelqu'un qui parle de dynamique sur Nightfall !

Forcément, quand la musique n'est pas compressée en dynamique (c'est à dire différente de tout ce qui vous rend sourd depuis 15 ans), le volume moyen est bien plus faible puisque les "son bas" (pour sursimplifier) ne sont pas ramenés au même niveau que les passages qui tapent déjà le volume maximal du CD (les 16 bits à 1).

Depuis quand une onde sonore est faite pour ressembler à un brique ? La compression dynamique étant couramment appelée "brickwalling" tant les sons sont déformés pour être forts constamment et ressortir au milieu d'autres CD. Le niveau d'un album dynamique peut être poussé à des valeurs maximales bien supérieures à un brickwall puisqu'il n'atteindra des volumes élevés que pour un temps infinitésimal, alors que le brickwall aura son volume moyen quasiment égal au volume maximal. Tout ceci rend surtout l'écoute naturelle (au revoir les sons de caisse claire issus du savant mélange breveté entre du contreplaqué Ikéa et le dernier modèle Tefal; bonjour le ronronnement de la basse) et peu fatiguante.

A quand des mesures de dynamic range dans un coin en bas de la chronique?

le 25 Mars 2012 par ANCESTOR


Steven WILSON au sommet de son art... C'est tout simplement gigantesque. Aujourd'hui pour moi il y a deux groupes qui sont franchement au-dessus du lot, OPETH et PORCUPINE TREE, évoluant sans cesse, jamais décevants. Quand je pense que WILSON et AKERFEKDT ont fait un album ensemble... j'en frémis d'avance (même si j'ai aussi carrément peur de la chose).

le 25 Mars 2012 par CLANSMAN57


Juste une petite remarque au sujet d'un point important que je n'ai pas retrouvé ni sur cette chronique, ni sur celle de Forces parallèles.

Steven Wilson déconseille aux auditeurs d'écouter les deux disques ensemble.
Selon sa théorie (que je partage pleinement), l'album idéal ne doit pas dépasser les 40 minutes.
En effet,si on les dépasse,on sera moins concentré sur le reste et on négligera cette partie !

Vous aurez déjà pu remarquer qu'avec un album faisant 75 minutes, on parle beaucoup moins des derniers titres... Et pourtant, ils ne sont pas toujours mauvais ! C'est juste qu'ils ne sont pas pleinement assimilés...

Sans parler des doubles albums : par exemple "Mellon Collie and the Infinite Sadness" des Smashing Pumpkins, "The Fragile" de NIN, "Marbles" de MARILLION.....
Vous entendrez souvent "ah, moi je préfère le premier disque !"
Encore une fois par manque d'assimilation, par "blocage" sur la première galette.

D'ailleurs, les albums considérés comme des "classics" font rarement plus que 40 minutes. Les 70's et les 80's le démontrent avec force, n'en déplaise aux plus jeunes lecteurs de NIME !

Dans le cas présent, on a tout intérêt à d'abord apprivoiser un disque, puis l'autre une fois le premier pleinement assimilé, chacun faisant une quarantaine de minutes.
Donc bien sûr, ça peut prendre du temps, surtout que c'est pas de la pop... Mais ça vaut le coup et au moins, on aura un avis pleinement objectif !

De plus, Steven Wilson explique que les deux disques ne forment pas un tout.
Il s'agit de deux albums différents réunis dans un boitier.

Bref, c'était juste pour avertir l'auditeur intéressé de l'effort à fournir pour pouvoir apprécier pleinement ce petit bijou de rock progressif influencé par Jethro Tull, King Crimson, Pink Floyd...
(Steven Wilson ayant remastérisé les albums de Jethro Tull et de King Crimson avant de s'attaquer à la composition de "Grace For Drowning", l'influence était inévitable !).

Album de l'année 2011 : 5/5 (en toute objectivité !).













1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod