Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
24 commentaires notés  
[?]



Kiss
Music From The Elder
Page  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

le 26 Novembre 2019 par PILGRIMWEN

"Music From The Elder" est d'un chiant... Je n'aime clairement pas ce disque. À zapper !

Ma note : À zapper !/5

le 24 Juin 2018 par FEELGOOD

En relisant mon commentaire, je me rends compte que l'une de mes phrases a vraisemblablement été victime d'une coquille, ce qui ne serait pas grave si mon propos ne s'en trouvait pas déformé.
Il ne faut donc pas lire : ""Just A Boy" dégage une réelle émotion, il s'impose comme le titre le plus « KISSien », avec cette complémentarité Stanley/Simmons" mais "" Just A Boy" dégage une réelle émotion," I" s'impose comme le titre le plus « KISSien », avec cette complémentarité Stanley/Simmons".

Cela mis à part, la lecture de "KISS : Au-delà du masque" de David Leaf et Ken Sharp m'a appris que, contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce n'est pas Ace Frehley qui pense le plus de mal de "The Elder" qu'il va même jusqu'à qualifier de "bon album", alors que Gene lui mettrait zéro (en tant que disque de KISS), Paul se contentant d'un point d'interrogation.

le 13 Juin 2018 par MUSTIS 666


Il est difficile de donner un avis sur "The Elder".
Il y a le fan qui a connu le faste des "Alive" et "Alive II", qui a assimilé le bon "Dynasty" (l'âme de Kiss y est bien présente) et digéré le moins bon "Unmasked" et qui se retrouve avec cet ovni. J'en fais partie et la première écoute avait généré une forte incompréhension. La comparaison avec les MAIDEN, SABBATH, SAXON, WHITESNAKE… ne tournait pas à l'avantage de KISS. Résultat : vinyle aux oubliettes et quasiment jamais ressorti.
Puis le fan vieillit et plus ouvert, il décide de réécouter "The Elder".
Et là, surprise, il apprécie et même beaucoup ! C'est ainsi que "The Elder" est réhabilité depuis quelques années alors même que Stanley et Simmons "crachent" sur leur album.
Je n'ai pas aimé la production de Bob Ezrin sur "Destroyer" et KISS n'est pas un groupe "intellectuel" - donc l'idée d'un concept album a fortiori symphonique apparait incompatible avec l'image de KISS.
Et pourtant !
Si l'on passe sur l'horrible "Odyssey" et la très moyenne "I" (j'ai toujours détesté le passage où Stanley se la joue Elvis.. une idée foireuse d'Ezrin), beaucoup de morceaux sont très bons.
Au top "The Oath" (quel riff !), "Only You" (avec de superbes couplets de Simmons, l'arrivée de la batterie est dantesque et un riff final monstrueux) et "Dark Light" (la rythmique est géniale et quel solo d'Ace Frehley).
"Under The Rose" et "Mr Blackwell" sont très bons et originaux.
Tout cela en fait un excellent album.
La remastérisation donne un son d'enfer (l'un des meilleurs pour KISS) mais quelle absurdité que d'avoir modifié le tracklisting - on commence (mal) avec "Odyssey" alors que la version originale était pensée pour une évolution naturelle de la narration et des titres.
Qui imagine "Operation: Mindcrime" dans le désordre ? Carton rouge à celui ou celle responsable de cette ânerie.
Bref il est nécessaire de respecter l'ordre du vinyle et de ne pas attendre du KISS traditionnel.
On comprendra alors que KISS a su se mettre en danger, ce qui explique sa longévité mais se traduit aussi par des hauts puis des très bas ("Hot In The Shade").

Par Nightfall In Metal Earth

Justement, c'est bel et bien la tracklist de la version remasterisée qui respecte la narration, c'est la tracklist que voulait le groupe au départ.
C'est la maison de disque qui a tout modifié afin de placer un titre catchy en ouverture ("The Oath") et un single en début de face B ("A world Without Tears"). Ce qui rendait difficilement compréhensible le concept.

DS


le 03 Juin 2018 par DADA


C'est pas du KISS, mais c'est un bon album ! Je n'ai pas aimé cet album lors de ma découverte des albums de KISS au début des 90s. Mes goûts se sont diversifiés avec le temps, et depuis une quinzaine d'années, je l'apprécie vraiment et l'écoute de temps en temps. Seules "Mr Blackwell" et "Odyssey" sont en-dessous, le reste est très bon. Bien supérieur à l'immonde "Dynasty", et même à "Unmasked" que j'aime mais que je n'écoute pas souvent, car pas vraiment de personnalité.

le 02 Juin 2018 par FEELGOOD


Oui, c'est lourd, oui, c'est pompeux et passablement grotesque... Oui, Bob Ezrin est de retour, oui, il y a un orchestre symphonique... Oui, Lou Reed (!!!) a participé à l'écriture de quelques titres... Oui, ça n'a rien à voir avec le KISS de "Alive!".
Oui, ça fait drôle, surtout après les deux albums produits par Vini Poncia...
Oui, les coupes de cheveux des musiciens sont ridicules, tout comme la larme de Simmons à la fin de "A World Without Heroes".
Et pourtant...
En 1981, KISS sort cette pièce montée guère dans l'air du temps. La popularité du groupe est alors en baisse, Peter Criss est parti et nos super-héros survivants ont perdu toute crédibilité auprès du jeune public, cela même au moment où une nouvelle génération de groupes anglais a le vent en poupe.
Sortir un album conceptuel, artefact typiquement seventies, avec une production à l'avenant, n'était pas forcément le meilleur moyen de s'attirer les bonnes grâces du public et des critiques...
Je fais pourtant partie des défenseurs de "The Elder". On passera sur l'histoire proprement dite, celle-ci étant à peine esquissée. "The Oath" est un superbe morceau de heavy épique, "Dark Light" du pur Frehley avec ses riffs accrocheurs et cet excellent solo. Ces chansons sont littéralement boostées par la frappe puissante du regretté Eric Carr. "Just A Boy" dégage une réelle émotion, il s'impose comme le titre le plus « KISSien », avec cette complémentarité Stanley/Simmons.
Simmons, qui s'impose comme la véritable âme du disque, nous livre quelques pépites. "Only You", très mélodique, précède le théâtral "Under The Rose", flanqué de pesants choeurs opératiques. L'album Unplugged" offrira une seconde chance à la belle ballade "A World Without Heroes". Il y a aussi M. Blackwell, lent et inquiétant et l'enchaînement avec l'instrumental "Escape From The Island" s'avère très réussi. J'ai d'ailleurs longtemps cru qu'il s'agissait d'un seul et même morceau, vu que je possédais la version cassette.
L'autre instrumental, le bref Fanfare, semble sortir de la BO d'un film de Fantasy. Le "Finale" accentue cette ambiance Donjons et Dragons. Je n'ai, en revanche, jamais accroché à "Odyssey", chanté de manière atypique par Paul Stanley. J'ai aussi du mal avec l'ordre des titres de la version dite « internationale », ayant l'habitude de démarrer mon écoute de l'album par "The Oath", suivi de "Fanfare".
Je n'écouterais certes pas "The Elder" tous les jours mais je l'apprécie en tant que disque atypique.
Un 3,5 arrondi à 4.













1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod