Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
14 commentaires notés  
[?]



Alice Cooper
Hey Stoopid
Page  1 | 2 | 3 |

le 10 Février 2015 par BENIGHTED


Pour moi cet album est culte, un must du Hard FM 90 !

Par Nightfall In Metal Earth

J'étais sans doute un peu pingre dans ma notation à l'époque.

Bien que maladroit par certains aspects, "Hey Stoopid" est quand même un sacré bon album.

Mais ce qui me fascine encore, presque un quart de siècle plus tard, c'est le timing si particulier de sa sortie... 1991, cette année monstrueuse pour le Hard Rock et le Metal, où tout est sur le point de basculer et où vont se télescoper des mastodontes du passé (plutôt en forme) et des jeunes loups au talent ahurissant.

Baazbaaz


le 06 Mai 2010 par NEOW


Après "Trash", il n'est pas étonnant qu'Alice ait continué sur sa lancée. Sauf que "Hey Stoopid" n'est qu'un simple copié-collé de "Trash" : c'est le même, mais en mieux.

Je trouve le disque plus équilibré. Il y a probablement un poil plus de sincérité et de maturité (et moins de racolage) qui rendent l'album bien plus digeste.
Et puis, toutes les chansons sont bonnes, que ce soit les chansons hard ("Hey Stoopid", "Feed My Frankenstein" ou "Dirty Dreams", pour citer mes préférés) ou les ballades (moins mièvres que sur "Trash").
Et "Might As Well Be On Mars" doit être un de mes titres préférés d'Alice !

le 24 Novembre 2009 par LUDOVICO


"Hey Stoopid" met un terme à une traversée du désert absolument interminable pour ALICE COOPER.

Si Vincent Furnier voulait que son alter ego bouge encore un peu, il avait intérêt à se remuer sous peine de perdre toute crédibilité artistique.

Pour se faire, il a fait appel à ce qui se faisait de mieux à l’époque dans le milieu du Hard Rock US. Jugez plutôt : Slash, Joe SATRIANI, Al Pitrelli, Desmond Child, ZODIAC MINDWARP, Steve VAI, Nikki Sixx, Mick Mars, Vinnie MOORE, OZZY OSBOURNE.

Beaucoup de poids lourds participant aussi bien à la composition des titres qu’à leur exécution.

Cet opus est une franche réussite comportant des titres bien pêchus aux refrains facilement mémorisables comme "Snakebite", "Dangerous Tonight", "Hurricane Years", "Little By Little" et "Dirty Dreams". ALICE COOPER possède une voix magnifique et est un des rares chanteurs qui ne ressent pas le besoin de chanter haut et fort pour faire passer l’émotion dans ses compositions.

Deux titres amènent des réminiscences assez seventies comme "Might As Well Be On Mars" et "Wind-Up Toy" à l’ambiance enfantine et malsaine.

"Feed My Frankenstein", le tube de l’album, nous rappelle le ALICE COOPER farceur, qui ne se prend pas au sérieux.

Quant à la ballade "Die For You", à laquelle participe Nikki Sixx et Mick Mars, elle est franchement dispensable et constitue la seule faute de goût de cet album par ailleurs parfaitement maîtrisé. On n’en attendait pas moins avec toutes les fines gachettes qui entourent ALICE COOPER.

Au final, ALICE nous a concocté un album de la dernière chance très réussi et qui constitue un des albums de Hard US classique les plus prometteurs du début de cette décennie, avant que la vague grunge n’emporte tout sur son passage.

Son meilleur album depuis "Goes To Hell" sorti en 1976, c’est dire…

le 02 Septembre 2008 par DREAMER


Un album à mon sens plutôt sous-estimé. Succédant au carton que fut l'album "Trash" en 1989, ce "Hey Stoopid" n'a pas eu l'impact de ce dernier, et est même passé un peu inaperçu l'année de sa sortie... Mais ça devait sûrement être parce c'était à quelques semaines d'écart avec les fameux "Ten" de PEARL JAM et surtout le "Nevermind" de NIRVANA.

Pas aussi racoleur et "pompeux" que son prédécesseur, l'album en conserve néanmoins l'aspect accrocheur et direct. Un Hard Rock clinquant et solide, plus "sérieux" et consistant que sur "Trash", avec des titres aussi incisifs que l'intro "Hey Stoopid", les excellents "Love's a Loaded Gun", "Snakebite" ou "Hurricane Years", aux refrains et aux mélodies facilement mémorisables, la voix unique d'ALICE COOPER en plus. Les ballades sont, elles aussi, bien moins soupeuses qu'elles ne l'étaient en 1989, "Might as Well Be on Mars" s'imposant même comme un des meilleurs morceaux de l'album. Le tube "Feed My Frankenstein" s'éloigne un peu du reste de l'album (qui est très Hard Fm) avec son ambiance théâtrale et davantage "Cooperienne". La conclusion "Wind-Up Toy" est un clin d'œil aux années 70, titre inquiétant et jouissif qui n'aurait pas dépareillé sur "Welcome to the Nightmare".

Cet album succède donc avec brio à "Trash", car s'il se montre moins spontané, il compense par des compositions plus personnelles tout en restant toutes "tubesques".

le 01 Avril 2008 par DEADCOM


Hey stoopid!

Alors qu'en 1991 un style de metal était en train d'envahir le monde de ses accords morbides, Angel... euh Alice Cooper résiste et persiste en améliorant sa formule en la rendant très "easy-listening", c'est à la fois un défaut mais aussi une qualité. Pas de temps mort, on appuie sur play et c'est parti pour presque une heure de hard clinquant, inventif et accrocheur. Au final, beaucoup de satisfaction à écouter, non pas ce chef d’œuvre, car notre Alice, a déjà fait des merveilles au pays du métal ;) mais ce très bon disque de Hard US avec un style "big rock" très sympathique. C'est sans prise de tête et bien torché. Alice rules!

3,5/5, voir 4/5, bon 4/5 "hey...hey, hey, hey!"













1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod