Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne indisponible  [?]

Defiled
In Crisis
Page  1 |

le 22 Septembre 2020 par DINICED

Non de Dieu quel foutoir cette musique. Impossible de retenir quoi que ce soit. Le rythme de la musique est cassé en permanence, des accélérations soudaines succèdent à des ralentissements dans toutes les pistes. Les musiciens ont dû enregistrer à bord d'un chariot de montagnes russes. Et encore pas dans le Rock'N'Roller Coaster. Même le chat vient de quitter la pièce et pour qu'il abandonne le confort du fauteuil interdit à cette heure-ci faut déjà que ce soit grave.
Insupportable pour moi. Carrément DEFILED m'a mis de mauvaise.

le 26 Mars 2011 par LE RôDEUR


Ouh la la ! C'est compliqué comme musique ! C'est à se demander comment font les musiciens pour retenir leurs propres morceaux tellement tout est démantibulé. En écoutant l'album au casque avec le livret sous les yeux, on comprend toutefois très vite que
1) Il n'y a rien à comprendre
et que
2) Cette bande de malades est surtout là pour nous cramer les neurones.

Pas de structures identifiables là-dedans sinon quelques riffs dissonants qui reviennent parfois à l'assaut au cours des morceaux, "In Crisis", le titre éponyme, étant le seul à être un minimum "accrocheur" (merci à mes amis les guillemets) dans le foutoir ambiant. Pour le reste c'est la théorie du chou romanesco fractal de Mandelbroot appliquée au Brutal Death : un disque chaotique qui se décompose en morceaux chaotiques eux-mêmes organisés en plans de 10 à 20 secondes qui s'enchaînent dans un joyeux chaos, la partie ayant donc la forme du tout et le tout nous donnant une idée de l'infinie tortuosité des cerveaux japonais.

Je ne qualifierais pas l'album d'apatride, d'ailleurs. C'est très jap' en fait, comme ambiance. N'oublions pas que le Japon, en plus d'être le pays du Soleil Levant et des écolières perverses, est également le pays de la tatane, de Godzilla et des tsunamis (hélas...) mais aussi des groupes de Hardcore basse/batterie incompréhensibles, des RUINS et de la Noise bizarroïde et inaudible. La basse en liberté et la batterie sous amphètes de DEFILED nous le rappellent. C'est là aussi que c'est peut-être une question de culture et d'approche de la musique "dure" pour nous autres, les Caucasiens de la France.

Ensuite, c'est comme les films de Jean-Luc Godard, une fois qu'on a assimilé le fait qu'on y captera rien, il reste à essayer d'apprécier ça pour autre chose, et là entre autres :

- Les musiciens assurent bien.
- On retrouve des accointances avec MESHUGGAH pour les riffs, ATHEIST pour l'ambiance et le Death floridien pour la voix.
- DEFILED à la science de l'intro qui tue.
- Certains passages sont quand même soufflants.
- La pochette est cocasse.
- Ça a le mérite d'être court.
- C'est original.
- C'est complètement fou.

Faudrait pas que l'album dure un quart d'heure de plus, mais, pour ma part, j'aime assez.

2,5/5













1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod