Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
5 commentaires notés  
[?]



Manilla Road
The Blessed Curse
Page  1 |

le 16 Mars 2017 par JOELR


Un album bon, mais nécessitant de rentrer dans la musique singulière du groupe. Comme tout MANILLA ROAD.
Un album avec son alternance d'ambiances, de tempi, et son background fantasy-serious business. Comme tout MANILLA ROAD.
Un album avec une (volontairement) production sale et datée. Comme tout MANILLA ROAD.
La seule différence avec un "Atlantis Rising" (la référence MANILLA ROAD depuis la reformation) est que "The Blessed Cursed" manque de morceaux très forts.
4/5 pour un néophyte qui découvrirait le groupe avec cet album (et aurait pris le temps de digérer le style de MANILLA ROAD).
Mais 3/5 pour un habitué du groupe (moi) à cause du manque d'originalité et de titres marquants.

le 11 Août 2015 par NOORS


J'ai découvert MANILLA ROAD avec cet album. Je me suis dit qu'avec un nom comme ça, ça devait promettre : violence, drogue, glauque, souffrance, terreur, enfer, angoisse, sueur, saleté, révolte, injustice, insoumission, survie... Voilà le champ lexical que m'inspirait le nom de ce groupe, ce qui reconnaissons-le, convient parfaitement à notre musique chérie.
Donc, quand je l'ai écouté ce "The Blessed Curse", en pleine période gros Thrash qui tue (SODOM/SLAYER), effaré, je me suis dit : "putain c'est de la merde, ça envoie rien du tout". Bien trop en-dessous du niveau de mon imagination. Et de mes espérances.
J'ai rangé le CD bien comme il faut, en attente, pour une deuxième chance. Peut être.

Puis j'ai commencé à lire les chros sur le site. Et là, j'ai eu forcément une autre approche.
Cet album est vraiment très bon, d'une finesse cristalline que seule une bonne dizaine d'écoutes révèlent derrière un son atypique, tout comme l'est le timbre de voix de Mark Shelton pour ce genre de compos. Je ne l'avais pas vu venir.

Le Metal là où on ne l'attend pas, car il va chercher des émotions antinomiques à ce style musical, qu'on est pas habitué à voir sortir par la fenêtre Heavy, presque comme un oxymore littéraire. Merci Erwin pour ton éclairage.

le 25 Mai 2015 par EMILIEN


Un album d'une classe immense, et pour une fois le son est au rendez-vous, la production tient la route, l'album nous conduit dans un univers dingue, entre mythe antique, idole babylonienne, des riffs à couper le souffle entrecoupés par des passages acoustiques ("Fallinga") ou des break inoubliables comme dans "Tomes Of Clay", le Heavy pur et dur n'est pas en reste, Neudi la trouvaille teutonne bourinne comme pas possible.

Sans aucun doute le meilleur album de MANILLA ROAD depuis "Atlantis Rising", et à ce jour l'album le mieux produit de MANILLA ROAD.

Un petit mot sur l'édition spéciale qui contient le morceau "Life Goes On" qui est la suite d'un vieux morceau "Life's So Hard" sortis uniquement sur "After Midnight Live", presque 40 ans après réentendre cette mélodie c'est juste tellement émouvant.

le 19 Mai 2015 par SNOWDOG


En effet, tout est dit dans la chronique.
MANILLA ROAD, un groupe qui se sent plus qu'il ne se comprend.
Un des rares groupes qui s'écoute en frissonnant ....
De Compiègne vers la Belgique (Ath), 1h30' de bonheur au volant
sur le chemin du retour du boulot.
À vous d'essayer.

le 18 Mai 2015 par CAPTAIN'TRENCH HELL


"Les fans vont adorer, et les autres vont entendre sans comprendre..."

En mettant trois 5/5 d'affilée aux trois derniers albums, je me demande si ce genre de réflexion n'est pas légèrementre déplacée. Quitte à parler de ne rien comprendre à ce qu'on écoute...

Les goûts et les couleurs, mais bon, faut pas exagérer non plus. Encore un de plus pour MANILLA ROAD qui n'invente rien, ne tente rien, ne remue rien, bref, se contente d'exister, depuis... depuis longtemps quand même. Il en faut peu pour être heureux.













1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod