Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
29 commentaires notés  
[?]



Helloween
Gambling With The Devil
Page  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

le 14 Mai 2016 par KID66


Totalement d'accord avec les commentaires précédents.
Avec "Rabbit..." et "The Legacy" le groupe nous sortait du réchauffé peu enthousiasmant (hormis quelques exceptions dont "Nothing To Say", "King For A Thousand Years"), il retrouve ici de sa superbe avec un disque très puissant et surtout vraiment inspiré.

Hormis "Can Do It" un peu moyenne, tous les titres sont des perles de Heavy/Speed mélodique bourrées d'énergie et de moments forts. Le groupe complexifie un peu sa formule, et point important à noter : Gerstner et Weikath ont enfin décidé de s'extraire les doigts de l'anus pour nous livrer de vrais riffs et surtout des soli mélodiques dignes de ce nom. Les jouissifs "Kill It", "The Bells Of The Seven Hells", "Paint A New World", les épiques "The Saints" et "Heaven Tells No Lies", la fausse-ballade "Fallen To Pieces" (géniale) et le magnifique "Finale Forture" sont très bien lotis à ce niveau là, et s'imposent comme des compositions extrêmement solides du combo allemand. Même le single "As Long As I Fall" est excellent.

J'écoute ce disque assez souvent, toujours avec beaucoup de plaisir. Il est l'un des sommets d'HELLOWEEN à mes yeux. Dommage, la suite ne sera qu'une longue et douloureuse descente en escalier...
4,5/5.

le 13 Mai 2016 par BAPTISTE89


... Et pourtant, qui aurait cru qu'en 2007, HELLOWEEN allait sortir un des meilleurs albums de sa carrière ? Certains groupes, qui ont quelques dizaines d'années au compteur, connaissent des fulgurances, et c'est le cas des Citrouilles. "Gambling With The Devil" est vraiment un excellent album. Il s'agit d'ailleurs du seul CD post-"The Dark Ride" qu'on peut qualifier de la sorte.

"Crack The Riddle", courte introduction où Bill Byford (SAXON) prononce quelques phrases qui incitent à la tentation, voit HELLOWEEN faire un pari avec le Diable, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça leur réussit, comme le montre le titre suivant, "Kill It", particulièrement rentre-dedans et qui fait écho au "Push" de "Better Than Raw". Andi Deris est impérial, il suffit de voir comment il module son chant. Je ne suis pas un fan des productions de Charlie Bauerfeind, loin de là, mais pour le coup je trouve que ce gros son apporte un plus aux compositions. Dans la même veine, on retrouve également "Paint A New World", avec un riff nerveux et agressif.

Weiki est particulièrement inspiré, comme en atteste "The Saints" et ses riffs et soli réussis, sans parler du superbe refrain. Il est également à l'origine du très happy "Can Do It", qui apporte une grosse dose de bonne humeur à cet album et qui donne la pêche.

Markus prend de plus en plus de place à la composition, et il signe le très bon "Final Fortune" et l'excellent "Heaven Tells No Lies", qui clôture parfaitement cet album et qui dégage un fort sentiment de résignation.

A noter également qu'une fois n'est pas coutume, Sascha a écrit un morceau vraiment superbe, "Dreambound", très bons riffs, refrain et soli, du haut niveau. Ce titre rappelle un peu "Kings Will Be Kings" sur "The Time Of The Oath".

L'édition digipack est fortement recommandable, d'une part parce qu'elle est vraiment classe, l'artwork est vraiment sublime, et d'autre part parce qu'elle contient deux excellents titres (qui auraient eu plus leur place que deux-trois chansons un peu moins bonnes de l'album) composés par Markus qui, décidément, a été particulièrement inspiré.

"Gambling With The Devil" est un album plutôt rentre-dedans qui marie parfaitement agressivité et mélodie, avec une grosse production parfaitement adaptée, c'est une usine à excellents riffs et soli et Andi fait du très bon boulot, notamment parce qu'il module beaucoup son chant. Un peu inférieur aux deux premiers "Keeper..." et à "The Time Of The Oath", mais il s'agit toutefois d'un album indispensable des Citrouilles auquel on ne s'attendait pas.

Note réelle : 4,5/5.

le 02 Janvier 2016 par CLANSMAN57


Épatant de la part d'un groupe issu des 80s...
Réussir à sortir un tel disque après autant d'années tient du miracle, car absolument rien est à jeter !

HELLOWEEN se modernise, c'est très certainement que ce disque passera les années sans trop de problème.
N'omettons pas que les Citrouilles ont également fait de la musculation, c'est vraiment puissant niveau riffs... Tu t'en colles un dans la tronche, tu le sens...

La perle de l'album est pour moi, "Fallen To Pieces", une fausse ballade bourrée de surprises.

Peut être le meilleur de l'ère Deris avec "The Time Of The Oath".

Bravo messieurs.

le 22 Septembre 2015 par SERIAL RIFFER


En ce qui me concerne je rejoindrais l'avis de HELLSOLDIER et VALANDRYL, c'est à dire un excellent album avec des tueries partout ! Andi assure au chant ("Kill It!" woaw quoi !) et les musicos envoient le pâté, bien mis en valeur par une production irréprochable !

Que ça soit un "Kill It!" explosif avec son pré-refrain magnifique, le refrain épique de "Final Fortune", le break à tomber par terre de "Falling To Pieces" ou encore l'aspect brut de décoffrage de "Paint A New World", un Happy Metal fun avec "Can Do It" ou encore un morceau de Speed Mélodique de haute volée avec "The Saints" on tient là un album solide des citrouilles, le meilleur de la période Deris en ce qui me concerne !
Écoutez un peu ce "Dreambound" magnifique ou ce "Bells Of The 7 Hells" détonnant pour vous en convaincre !

De plus on a la une superbe pochette !

À écouter les yeux fermés !

le 22 Septembre 2015 par DJINN


Un album très bien noté, ici comme ailleurs (Metal Archives par exemple). Un peu comme le "No World Order de GAMMA RAY, deux albums qui ont leurs fans sur le net sans avoir mis à genoux la presse ou la communauté Metal en général.

Un point commun : un son dur, des relents de JUDAS PRIEST période "Painkiller". Il y a semble-t-il toute une frange de metalleux qui kiffent tout ce qui se rapproche de cet album légendaire. Certains avaient porté aux nues en leur temps le "Darker Than Black" de CAGE et TWISTED TOWER DIRE.

Mais il n'y a qu'un seul "Painkiller". "Gambling With The Devil", bien que parsemé d'excellents soli de guitare, peine à me convaincre. Je n'entends pas les tueries annoncées. Et je me méfie quand on me dit qu'il faut l'écouter quinze fois pour piger. C'est l'argument qui fait qu'on finit par aimer n'importe quoi.













1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod