Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne indisponible  [?]

Deathspell Omega
The Synarchy Of Molten Bones
Page  1 |

le 19 Janvier 2017 par UNAGI


Honte à moi.

"The Synarchy Of Molten Bones" est le premier album de DEATHSPELL OMEGA que j'écoute. J'ai évité ce groupe des années durant : sans raison précise, il ne m'inspirait pas. Sans toutefois marquer le groupe d'une croix au fer rouge car j'avais dans l'intention d'y jeter une oreille : il y a toujours autre chose à écouter, un album ou un groupe à découvrir autre que celui-ci, et puis DEATHSPELL OMEGA j'avais déjà dans l'idée que je n'allais pas aimer (mon cerveau n'est pas toujours en état de marche, beaucoup de moments de veille). Je reportai donc à multiples reprises. Jusqu'à la sortie de celui-ci : je le voyais partout, dans toutes les distros où j'avais l'habitude de faire mes petits achats de consommateur compulsif/collectionneur pas très futé.

Je n'en pouvais plus : cachez-moi cet album et ce groupe que je ne saurais voir, que mes oreilles ne sauraient écouter.

Mais cet artwork. A-t-on vu plus belle cover depuis des lustres* ?

Et, chose que j'aurais remarqué si je n'avais pas nié le groupe si longtemps : Mikko Aspa est de la partie. Alors pour ceux qui ne connaissent pas ce charmant personnage : il s'agit d'un infatigable acteur de la scène underground - tête pensante et principal (voire unique) gérant de l'excellent label NORTHERN HERITAGE (voui, celui-là même qui te balance du MGŁA, on a vu pire) ainsi que membre du cultissime CLANDESTINE BLAZE**. Du coup, je me dis que ça doit poutrer.

Et pour poutrer, bah ça poutre.

Mon premier DSO et ce n'est décidément pas une partie de plaisir (mais on n'est pas là pour ça) : complexe, angoissant, sombre, violent, (etc. vous connaissez la chanson). Cette claque des Enfers : je me l'enfile depuis quelques semaines et à chaque écoute je réagis différemment ou je découvre quelque chose de nouveau. Je comprends tellement mieux la réputation que le groupe se tape : je me farcis le précédent là, tout aussi bon.

Arrêtons les frais : ne faites pas la même erreur que moi et jetez-vous sur ce groupe (je dirais que cet album est une bonne porte d'entrée, en tout cas ça l'a été pour moi).

Dinguerie.

* Il y en a d'autres tout aussi magnifiques, mais il fallait exagérer pour renforcer mon propos (et puis cet artwork reste un des plus beaux de 2016, je maintiens).

** Il est aussi impliqué dans un milliard de projets tous plus chelous les uns que les autres : beaucoup de noise, du grind, de la musique électronique, et - pour sortir de la sphère musicale - il est également acteur (pas dans le sens premier, petit cochon) dans le milieu pornographie toussa toussa. Un bonhomme aussi intrigant que bûcheur et talentueux (enfin, je parle pour la partie de ses projets que je comprends, parce que ce n'est pas toujours évident). Ah voui, puis c'est le distributeur officiel du label RESILIENCE (connu pour ses groupes CAVERNE et NECROPOLE) et rien que pour ça, il mérite qu'on s'intéresse à lui.

le 16 Janvier 2017 par JOE IS DSO


28 minutes de descente en Enfer !
DSO ouvre la Terre à grand coups de riffs acérés, désarticulés, dissonants, et l'on plonge
volontiers dans ce marasme chaotique qui sent le charnier à des kilomètres.

Indétrônable, inclassable, indestructible Un groupe à part ! du Grand Art NOIR.














1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod