Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
8 commentaires notés  
[?]



Diablo Swing Orchestra
Pacifisticuffs
Page  1 |

le 19 Avril 2018 par LOUVOIR


Je suis bien embêté avec DIABLO SWING ORCHESTRA. Je suis un fan inconditionnel de "The Butcher's Ballroom", comme de "Sing Along...". Mais "Pandora's Piñata" a marqué la fin de mon idylle avec le groupe. La faute à une musique trop simplifiée, trop lisse (pour le groupe), des directions que je n'ai pas toujours comprises...

J'ai donc abordé ce nouvel album avec suspicion. Une suspicion d'autant plus importante quand j'ai appris le départ d'Annlouice Loegdlund.
Certes je n'ai jamais été un grand fan de cette voix d'opéra parfois forcée et qui pouvait être fatigante à la longue (c'était le cas justement sur plusieurs morceaux de "Pandora's Piñata"), mais le départ d'un membre historique d'un groupe n'est jamais une très bonne nouvelle...
Et puis il y avait eu le single "Jigsaw Hustle" absolument horrible. Pas une seule trace de Metal, une Pop outrancière, bien trop sucrée, qui en fait des tonnes pour étaler sa fausse originalité. Bref absolument pas ma came.

Appréhension donc. Et finalement... Je suis à moitié soulagé. Soulagé parce que le naufrage redouté n'a pas lieu. Le groupe relève même légèrement la barre par rapport à l'album précédent. Le début de l'album en particulier est extrêmement plaisant. Certains moments me rappellent "The Butcher's Ballroom" dans son approche volontairement (et joyeusement) fourre-tout. Et la sauce prend vraiment bien jusqu'à "Lady Clandestine Chainbreaker", même si ce titre compte quelques longueurs et si on excepte l'inutile interlude "Vision Of The Purblind". Mince je commence déjà avec des "même si", c'est mauvais signe...

Après on subit un peu "Jigsaw Hustle" qui n'est décidément pas ce que je cherche en écoutant DSO, on se reprend un interlude tout aussi inutile que le premier, et les titres qui suivent sont nettement moins bons que les premiers. Et si Kristin Evegård s'en sortait plutôt bien sur les premiers titres, ses manies deviennent agaçantes sur les titres plus calmes comme "Ode To The Innocent". "Interruption", malgré un refrain entêtant est bien trop bordélique pour me convenir parfaitement, DSO étant pourtant parvenu à éviter cet écueil jusqu'à présent. Ensuite on retrouve, ô surprise, un nouvel interlude (inutile, est-il besoin de le préciser ?), avant un très bon "Karma Bonfire".

Vraiment, j'aime beaucoup ce titre. Sans doute l'un des meilleurs du groupe, tous albums confondus. Il y a tout ce que j'aime dans DSO dans ce titre : des rythmes sautillants, de grosses guitares, de la trompette guillerette, un chanteur qui mouille la chemise, un passage manouche, vraiment c'est très bon.

Un dernier titre plus anecdotique bien que pas désagréable comme clôture d'album, puis une outro qui est -je vous le donne en mille- inutile, et nous voilà déjà à la fin de l'album et il est temps pour moi de conclure.

C'est un bon album, mais avec malheureusement beaucoup, beaucoup trop de remplissage. Et surtout avec un ventre mou en milieu d'album qui le rend difficile à écouter d'une traite. De plus, je rajouterai que c'est un album quand même moins varié et moins surprenant que ses aînés. Mais c'est nettement mieux que le dernier album.

DSO remonte la pente, et ça c'est une bonne nouvelle !

le 27 Février 2018 par STEPH.


Album assez moyen, si on retrouve la personnalité toujours schizo de DSO, ça tourne finalement un peu en rond.

le 25 Février 2018 par XOLIOSUPR


Je m'oppose également aux avis ci-dessous.

Il est légitime de regretter le départ d'Ann-Louice, car elle brillait, de par sa capacité vocale et ses manières grandiloquentes, sur certains des anciens morceaux ("Of Kali Ma Calibre", "Vodka Inferno", "A Rancid Romance" etc.).

Toutefois, sur l'avant dernier album de 2012, "Pandora's Piñata", son chant lyrique n'était utilisé que sur deux morceaux ("Of Kali Ma Calibre" et "Aurora"). Le reste des morceaux se voyaient soit être guidés par la voix de Håkansson, soit par le chant clair classique d'Ann-Louice. Et ce dernier était bien moins probant que son chant lyrique.

Alors, quelle excellente surprise sur "Pacifisticuffs", de pouvoir entendre une chanteuse avec un joli timbre jazzy, se marier à la perfection à l'univers du DSO.
Parfois proche du chant d'Asphodel (PIN-UP WENT DOWN, CHENILLE), elle sait se faire aussi langoureuse que psychotique.

Les morceaux sont très bons, avec une belle richesse en termes d'arrangements. Mention aux cordes et aux cuivres, que la production sait mettre en valeur (l'écoute au casque est très agréable, bonne spatialisation du son !)

Il est vrai que 5 ans d'attentes pour seulement 9 vrais morceaux, pour quarante minutes de musique, cela fait un peu court, tant les interludes sont inutiles (Hors Cul-de-sac Semantics" petite pause en plein dans la France du début XXème).

À voir dans le futur, mais il se pourrait bien que l'avenir promet de bien belles choses au DSO.

OR : "Superhero Jagganath"
ARGENT : "Interruption"
BRONZE : "Karma Bonfire"


le 24 Février 2018 par LUDWIGRETSCH


Je vous trouve bien sévères avec cet album !
Je n'ai pas de point de comparaison car ne connaissant que celui-ci, j'ai néanmoins trouvé ce "Pacifisticuffs" vraiment rafraîchissant et très inspiré dans un genre que je n'affectionne pas spécialement.
À mon avis la porte d'entrée idéale pour accéder à l'univers joyeux et décalé de nos Scandinaves !

le 21 Février 2018 par SPLITT


Quelques bons moments qui retiennent l'attention, mais globalement les titres sont fades et peu inspirés. Il manque un fil conducteur à chaque compo. Le mixage ne met pas en valeur ce qui reste.
De plus la nouvelle chanteuse est vraiment un bon cran en deça de ce à quoi D:S:O nous avait habitué.
Une grosse déception pour un disque sur lequel je me suis jeté croyant que D:S:O s'arrêterait après trois albums.













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod