Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
8 commentaires notés  
[?]



Cirith Ungol
King Of The Dead
Page  1 | 2 |

le 15 Octobre 2020 par HELHEIM


Dans ma jeunesse, je pensais, avec la fougue de mes seize ans, bien connaître le Metal de mon époque, j'achetais régulièrement des magazines de ma musique préférée pour me tenir au courant des différentes sorties d'albums, ouais je pensais être un crack en la matière, putain le petit con prétentieux.
Quarante ans plus tard je me rends compte que j'étais loin du compte et si je devais remercier, un jour, Internet, c'est bien parce qu'il me permet de connaître des groupes dont j'ignorais l'existence ou dont j'avais entendu vaguement parler.
Cette longue introduction pour moi aussi me joindre aux concerts de louanges concernant CIRITH UNGOL, dont les morceaux tournent en boucle depuis que j'ai entrepris d'écouter les compositions, j'adore, il y a tout feeling, ambiance..., un vrai régal pour tous fans de Metal pas trop obtus.

P.S. : Je me demande bien si Kurt Cobain n'a pas écouté cet album car lorsque que j'écoute le morceau "Master Of The Pit", je m'attends presque à entendre sa voix sur l'intro à la basse.

Nonne continuation à NIME.

le 05 Avril 2020 par JEAN-RAYMOND DU 95


Frayer & Loco, si vous vivez encore : le générique de "Il était une fois l'Homme" n'est pas tout à fait "la toccata de BACH", mais une adaptation, par le compositeur japonais Yasuo Sugiyama, de cette fameuse "Toccata et fugue en ré mineur" de Jean-Sébastien BACH, dont la durée réelle est de près de 9 minutes !
Voilà....
Sinon, 5 pour cet album qui, effectivement, se faisait descendre par les gogols d'Enfer à l'époque, qui préféraient se palucher sur le dernier Mötley Proüt, le nouveau Twist Hair Sixteur, ou la démo de Dekon Yeyes, la nouvelle sensation de Sannois, promise au plus grand avenir (confère la géniale vidéo de "Fantomas": heureusement que Rémy avait su partir à temps !
Des visionnaires !


le 04 Septembre 2016 par RIKKIT


Malgré les declarations un peu pompeuses du père Clansman, je m'incline. Il a tout dit.

Chef d'oeuvre

le 23 Juin 2015 par CLANSMAN57


Chacune des notes parsemant cette œuvre pourrait constituer le chapitre d'un manuscrit sacré.
Oui, il y en aurait des choses à dire à son sujet, effectivement....

Il n'est même plus question d'un disque ici, mais d'un édifice, d'une cathédrale majestueuse qui se dresse sur le sommet inaccessible d'une ténébreuse montagne perdue dans une dimension effroyable.
Un cri glacé déchirant la nuit, un chœur d'une puissance divine qui désintègre littéralement l'âme du malheureux destinataire...

Sérieusement, ce monument à lui tout seul fait perdre toute crédibilité aux jeunes loups qui essaient de forger du Metal de nos jours...

C'est là qu'est toute la différence entre passion et amateurisme.
C'est là qu'est toute la différence entre simples musiciens et véritables artistes.

Œuvre d'art.

le 08 Octobre 2013 par SIMONOSAURUS


Mon deuxième album de CIRITH UNGOL. L'essai transformé.
C'est avec ce chef d'œuvre (oui oui) que je suis tombé amoureux du groupe et de sa musique.
Chant écorché, halluciné, désespéré (particulièrement sur "Finger Of Scorn"). Basse aussi pachydermique que mélodieuse qui, avec la guitare rythmique, balance un sacré groove, si j'ose dire.
Morceaux longs, épiques (évidemment), avec parfois une longue introduction instrumentale qui rajoute encore aux aspects épiques et majestueux (notamment "Master Of The Pit" et "King Of The Dead").

Dès les premières écoutes j'ai su que j'adorais ce disque, je le disais même à haute voix, comme ça sans prévenir... Et bien des mois après, j'y reviens de temps en temps, ce qui est rare dans mes habitudes d'écoute (la "durée de vie" de mes disques est de l'ordre de quelques semaines, 1 ou 2 mois grand maximum). C'est dire l'estime et le goût prononcé que j'ai pour cet album. "Finger Of Scorn" étant mon morceau préféré. Je le dis sans exagération, ce titre me brise le cœur à chaque fois, surtout grâce à la prestation unique de Tim Baker, spécialement sur le dernier couplet, très déchirant.

Un excellent album donc, en ce qui me concerne. Pourtant, si on ne s'attache qu'à la technique, il n'y a rien d’ébouriffant dans cette musique... Non pas que ces artistes soient des manches, loin de là. Mais "King Of The Dead" tire toute sa force de son atmosphère, de son son unique, de ses paroles menaçantes voire funestes, nous délivre un Heavy/Doom inspiré, et nous fait ressentir des émotions, qui vont de la crainte religieuse à la mélancolie.
Le point culminant de la trop courte et méconnue carrière de CIRITH UNGOL.













1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod