Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
20 commentaires notés  
[?]



Opeth
Watershed
Page  1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

le 26 Avril 2016 par CLANSMAN57


OPETH évolue après le très redondant "Ghost Reveries", la magie est retrouvée.
Ils auraient dû sortir "Watershed" à la place de l'album-redite précédent...

Peu de Death ici, la lumière prend le dessus sur la noirceur et le lugubre, pour la plupart du temps.
"Heir Apparent" est celle qui déstabilisera le moins, c'est du OPETH tout craché, extrêmement bien fichu.
Une dernière perle dans ce genre si particulier, placée après cette magnifique intro romanesque qui contient du chant féminin et de la flûte ("Coil").

Certaines parties de "Hessian Peel" basculent dans le Death, mais c'est différent.
Il fait partie des titres étranges, mais réussis, même si un poil décousu.
"The Lotus Eater" comporte son lot d'étrangeté aussi, c'est un super morceau, intéressant, ainsi que la sublime et planante "Hex Omega", en guise de conclusion idéale, surprenante avec son sentiment de plénitude qu'elle procure.

"Burden" présente une nouvelle "facette ballade", mélancolique, sombrant dans le lugubre juste à la fin lorsque les guitares se désaccordent.
Les duels de guitares sont excellents, Fredrik est une nouvelle recrue de premier choix.
Martin Axenrot excelle également derrière les fûts, son jeu me plaît beaucoup, il n'a rien à envier à son prédécesseur.

"Porcelain Heart" ou comment faire du lugubre avec un chant clair tout le long.
On dirait "The Grand Conjuration" en plus captivant.
Très bon single.

C'est le dernier album intéressant du groupe à mes oreilles.




le 09 Janvier 2015 par RICHTER


Ah c'est sûr qu'en écoutant cet album, on devait s'attendre au virage Rock Prog 70s mais à ce point-là, j'en reste coi...
Néanmoins, ici, on a encore du Doom-Death-Rock-Prog avec Metal à la fin... et selon moi, ce mélange est une bonne réussite !

Les titres sont assez accrocheurs, la production est claire, atmosphère pesante et sombre et la maîtrise des 5 lascars n'est plus à démontrer.

Le groupe n'invente rien ici, il continue sur ses acquis, (mais quel acquis !) tout en s'orientant plus que jamais vers le Rock Prog seventies. D'ailleurs je me demande si l'implication de Wilson a été une si bonne chose que ça pour le groupe, même s'il signe la prod' d'un excellent "Blackwater Park"...

Non je persiste, si OPETH avait du opérer à une mutation, c'est dans la voie de ce "Watershed" qu'il fallait continuer...

Reste "Hex Omega" qui me plaît moyennement. Mis à part, on a un disque au mélodies superbes, des growls et du blast beat dans "Heir Apparent", une profusion de détail qui se révèlent au fur et à mesure des écoutes.

Peut être pas leur référence, mais un bon melting pot des genres chers à M Akerfeldt et consorts.

3,75/5 arrondi à 4.


le 15 Novembre 2010 par GNARK


Déception... Déception...

Quand on écoute l'album la première fois, on veut lui mettre 5/5. Puis, toutes les 5 écoutes, la note perd un point.

J'en suis à 10 écoutes depuis sa sortie, d'où ma note. Depuis, il prend la poussière. Moins de muscles, je trouve que ça bande mou pour ma part. Prenez les blasts d'intro de "The Lotus Eater", et ben ils sont annihilés par le passage super mario bros au clavier du milieu.

Autre exemple, la lourdeur géniale du début de "Heir Apparent". Ben, on a droit à la fin à un passage mélodique de 5 notes typique d'OPETH... qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Comme un rajout de dernière minute.

"Porcelain Heart" est insignifiante, la mélodie tout au long de la chanson est chiante, répétitive et les couplets sont nazes (houla je taille ce soir).
"Hessian Peel", je plussoie beaucoup par contre.

Pour finir, OPETH continue sur sa lancée prog du précédent album (en mieux tout de même), mais niveau émotions c'est le 0 pointé (peut être "Coil" à la limite...)

Sieur Akerfeldt est un génie certes, mais pas dans la catégorie "Prog metal". Espérons que le groupe ne va pas succomber définitivement à ses pulsions "Rock 70's", j'ai TRÈS peur pour la suite en y pensant.

Note réelle : 3/5 (parce que merde, un groupe de djeuns qui sortirait un album pareil ça mettrait sur le cul !).

Ce que je pense : 2/5 (parce que ça pourrait être tellement mieux... qui aime bien, châtie bien).

le 16 Août 2010 par DM


J'ai découvert OPETH avec cet album, et OPETH est aujourd'hui le groupe que j'admire et que j'apprécie le plus.
Album de très bonne facture que nous livrent là les Suédois, malgré le fait que je le trouve un poil en dessous des précédents.
Serait-ce dû à l'apport (trop) important de claviers, pas dérangeant en soi, mais qui était bien dispensable dans leurs 8 autres (oui oui, "Ghost Reveries" inclus, la couche n'était pas aussi épaisse) chefs-d'oeuvre. Personnellement, ils me donnent l'impression de s'enfoncer de plus en plus dans le nuage déjà bien fourni de groupes se voulant progressifs, même s'ils le feront toujours remarquablement bien. Cela dit, on est bien loin d'un "Still Life", d'un "Morningrise" ou d'un "Blackwater Park".
Autre point qui peut paraître anodin pour certains, l'absence de Martin Lopez. Elle y est pour beaucoup dans mon appréciation de cet album, et plus particulièrement la batterie, étant donné que j'accorde énormément de considération à cet instrument, et plus encore lorsque Lopez est derrière ses fûts pour battre au nom d'OPETH. Axenrot est loin d'être un mauvais batteur, mais il ne me semble pas ici à sa place. Plus un batteur de Death que de "OPETH" à mon humble avis. Manque de finesse, de précision, de feeling simplement, ce qui m'avait marqué dans le jeu de Lopez. La rapidité il l'a, c'est certain, mais dans OPETH, ça ne suffit pas. Enfin, je ne remets pas en cause le choix du maître qu'est Akerfeldt, il sait ce qu'il fait en engageant des musiciens, il faut voir de l'avant aussi...
Voilà un gros pâté pour expliquer pourquoi il m'a moins touché que les précédents, je termine avec une note positive, bien évidemment le travail de composition d'Akerfeldt. Encore des morceaux monumentaux pour la plupart (le monstre qu'est "Hessian Peel", ainsi qu'"Heir Apparent" ou encore "The Lotus Eater"), et des pistes plus calmes dotées des caractéristiques d'OPETH avec "Burden" et "Coil". Bref, la chronique reflète en général mes sentiments vis à vis de cet album.

le 21 Novembre 2009 par HöD


Encore un album riche avec des compositions "casse-tête chinois". Mélancolique, apaisant, virtuose, inspiré, et encore pleins d'adjectifs pour qualifier un des meilleurs groupes de notre génération. On attend la suite sans aucune appréhension vu la qualité de tous les précédents opus (masterpiece je devrais dire).













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod