Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
5 commentaires notés  
[?]



Dimmu Borgir
Eonian
Page  1 |

le 18 Mai 2018 par MUSTIS 666


Difficile de donner un avis sur le dernier DIMMU BORGIR : comme beaucoup d'autres, je ne peux nier la richesse de composition et il est certain que plusieurs écoutes sont nécessaires pour en apprécier toutes les subtilités.

D'un autre côté, on ne peut plus s'enthousiasmer alors que DIMMU devenu l'un de mes groupes favoris, avait enchaîné les chefs d'œuvre depuis "Enthrone Darkness Triumphant" (mince Granduc, "Master Of Disharmony" et la trippante "The Night Masquerade" seraient du Walt Disney ! Tu as trop écouté EMPEROR ! Salutation tout de même !!) jusqu'à "Death Cult Armageddon". Ce temps est révolu.

Silenoz a récemment dit qu'il fallait évoluer : c'est louable mais on a aussi le droit de penser que le groupe tel que je l'idolâtrais, a disparu avec les départs successifs d'Astennu, Nagash, ICS Vortex, Nick Barker (démentiel sur "Puritanical...") et surtout Mustis.

Ce dernier illuminait les albums cultes de DIMMU. Ce groupe a beaucoup perdu en le virant.... Que devient-il d'ailleurs ?

Même la batterie, intrinsèquement très bonne, se fond dans la masse et on attend en vain le roulement et le coup de cymbale qui réveilleraient le tout.
C'est très (trop) générique à mon sens et manque d'imagination. Un bon exécutant pour le ménage à trois constitué de Shagrath, Silenoz et Galder.

Quant aux chœurs, s'ils deviennent agaçants par leur omniprésence, ils sont bien menés.

Où est le frisson ? La note ne peut que s'en ressentir....

CRADLE a su rebondir - pourquoi pas DIMMU ?






le 16 Mai 2018 par HEYDRICH


Après quelques écoutes, j'ai eu le même réflexe qu'avec le dernier 'produit' de METALLICA ; bof, tout ça pour ça ? Du grandiloquent, du clinquant, une noyade dans les synthés et les violons et les chorales en tous genres, une musique bien douce et mid-tempo sans hargne ni violence qui au final ne se distingue pas vraiment et qui est bien soporifique. Comme nous sommes loin des frissons du DIMMU de la belle époque (1997-2003) et des idées originales et des guitares tranchantes et des synthés discrets... Donc impossible de mettre plus que deux étoiles, connaissant le nom du groupe et le temps depuis le précédent album.

le 16 Mai 2018 par TONTON JO


Assez d'accord avec la chronique, premièrement contre la citation à la con de l'amateur moyennement éclairé en intro. CRADLE a effectivement très très bien bossé ces dernières années et y a tous les autres groupes cités.

Le disque m'a pas mal plu sur deux trois écoutes, car il me rappelle dans pas mal de sonorités et mélodies le DIMMU de "Enthroned Darkness Triumphant", album très accessible quand on l'écoute aujourd'hui (la voix de Shagrath était plus vicieuse à l'époque par contre).
Le synthé et le son utilisé y est pour beaucoup, le tout boosté par les choeurs et l'orchestre des grands jours. On est dans la suite logique de "Abrahadabra", sans renier les débuts plus mélodiques du groupe ("In Sorte Diaboli" était à moitié caca).

Là, où je ne suis pas d'accord, c'est sur la comparaison avec "Abrahadabra". Celui-ci était plus varié, et se bonifie très bien avec le temps, je l'écoute personnellement assez régulièrement. "Eonian" est un peu plus mou du genou... Il manque de mordant, c'est dommage parce que pas mal d'éléments étaient réunis pour faire un grand album. Ce ne sera qu'un album sympathique, après huit ans, c'est un peu con, mais il y a suffisamment de bonnes choses pour passer un bon moment.

le 15 Mai 2018 par GROWL


Pour moi ce sera une étoile de moins. Je n'ai pas retenu un seul refrain en dix écoutes, et je trouve ça simplement trop mou. "Abrahadabra" était un peu plus catchy et y avait une énergie dans la performance, sur "Eonian", tout ça est simplement perdu. Non, mais vous avez entendu ces growls de fonctionnaire ?

le 15 Mai 2018 par VALANDRYL


Je suis assez d'accord avec la note et la conclusion, ainsi que sur les principaux points : trop de symphonique, mais sans la classe de composition d'un Christofer Johnsson, par exemple, donc répétition de l'erreur du précédent album. Ceci dit, "Eonian" est au-dessus de la cuvée de 2010. Et puis surtout, surtout, ce clavier sur "Archaic Correspondance", qui me dérange beaucoup par sa sonorité trop proche du clavier d'un certain "Dunkelheit".

Par contre les morceaux que je retiens le plus sont les deux derniers, "Alpha Eon Omega" et "Rite Of Passage", lequel renvoie élégamment à "Fear And Wonder", un de mes titres préférés de DIMMU.

Pas un disque à vomir, mais comparé ne serait-ce qu'à COF... aïe. Ça fait Black de midinette.













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod