Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne indisponible  [?]

Pantera
I'm The Night
Page  1 |

le 18 Février 2015 par ZVLORG


La première époque de PANTERA est tellement boudée, jetée aux oubliettes qu'on se sent presque fier de passer à côté, sûr que ça fait plus "true violent" d'avoir un "Vulgar Display" posé sur l'étagère qu'un "I Am The Night" et sa pochette de drag-queen violette à te crever les yeux!
Pourtant, ce "I Am The Night" contient vraiment quelques trésors cachés! Cet album, comme son prédécesseur, est nettement moins glam qu'on le raconte si souvent, et certains morceaux officient dans un heavy thrashy particulièrement lourd et efficace, à commencer par les tueries "Down Below", "I Am The Night" ou "Valhalla" et leurs riffs colossaux, on reconnait très distinctement la patte Darell Abbott comme celle du frangin derrière les futs et ces morceaux ne seraient pas si hors-sujet dans "Cowboys From Hell". Derrière, "Right On The Edge" offre également un riff monumental, dans un style heavy moins rapide mais tout de même assez agressif et de bonne facture! Certes il reste un substrat glam dans cet album, mais ça reste bien ficelé et on est bien loin du FM à l'eau de rose de POISON! 3Daughter Of The Queen3 ou "Come-On Eyes" par exemple ont beau sonner assez ringard, leurs mélodies sont plutôt sympathiques et l'ami Darell envoie des riffs toujours bien sentis. L'album n'est tout de même pas sans points faibles et son premier titre "Hot And Heavy", assez plat, ne met pas l'auditeur dans les meilleurs conditions pour aborder le reste, heureusement que le morceau-titre arrive juste après! Et si le début n'est pas terrible, la fin n'est guère mieux avec un "Forever Tonight" tentant le bon vieux coup du "nous les hardos on est pas que des chevelus durs comme le roc, on a aussi un coeur qui bat sous nos vestes cloutées", on est bien loin des références du genre et surtout Terry Glaze montre ses limites dans ce registre. D'ailleurs globalement l'album aurait gagné en qualité avec un chanteur plus nerveux que l'ami Glaze qui a tendance à affaiblir des morceaux pourtant dévastateurs musicalement avec sa petite voix glameuse.

À l'écoute de ce bien sous-estimé "I Am The Night", l'équation PANTERA pré-90=glam/FM/AOR tombe à l'eau. Bien qu'il subsiste un ou deux morceaux vraiment glam, l'ensemble sonne très heavy metal pur jus, plus ou moins thrash selon le tempo, et aussi bien les riffs agressifs et groovy de Darell et le style de batterie fulgurant de Vinny Paul forgent un contenu musical solide et parfois vraiment colossal. Un autre chanteur et une production moins artificielle (le son de la batterie est affreux!!!) aurait fait de cet album l'un des phares de la branche "dure" du heavy metal, et le comparer sens cesse au glam de la même époque est atrocement réducteur, car vraiment les ingrédients du PANTERA que l'on aime tous dans "Cowboys From Hell" et "Vulgar Display" sont bien là. Et j'ajoute également (même si je sais que je vais en fâcher certains) que j'ai bien plus de plaisir à écouter un album de heavy bien fichu comme "I Am The Night" qu'un "Great Southern Trendkill" qui lorgne à outrance vers un style plus hardcore et maladroitement ultra-violent, s'il fallait avoir honte d'un album ça serait plutôt celui-là!
4/5 mais c'est plutôt 3,5 en vrai, arrondi au dessus par nostalgie du metal "d'avant".

le 06 Janvier 2014 par AXLDOBBY


En replaçant l'album dans son contexte - les années 80 -, ce groupe n'a pas à se sentir honteux ou coupable d'une erreur de parcours... "I Am The Night" est un bel opus de Hard/Heavy-Rock baignant dans un univers proche de JUDAS PRIEST. Je trouve aussi de légers relents KICK AXE. Et j'invite les détracteurs à réécouter les soli (voire riffs) de Dimebag Darrell sur ce opus, puis d'écouter attentivement les disques comme "Cowboys From Hell": ces mêmes soli sont réactualisés, retravaillés, alourdis, testostéronés. Pour sûr, cela fait "MetaaaaaaaAAAaaal" lorsque ça sonne lourd et gras cependant la finesse vaut parfois mieux que la bourrin/lourdaud attitude... Ce qui vaut pour la musique, vaut aussi pour les écrits... Ce que j'ai lu du lambda sur le net (commentaires affligeants sur une certaine plateforme d'hébergement de vidéos), je le retrouve ici, sur un site de passionnés et normalement connaisseurs.

À vrai dire, le revirement de situation, ce changement d'orientation enclenché par PANTERA (et acclamé par beaucoup), c'est juste de l'opportunisme et de la survie, au même titre que d'autres formations Hard Rock et Metal lors du passage 80's à 90's... C'est sûr, lorsqu'un regard est porté dans le rétroviseur, l'ère Hard-Rock/Heavy-Metal (évoquer le "Glam", uniquement pour l'aspect vestimentaire, c'est léger...) paraît frêle face à l'ère rouleau compresseur d'un point de vue "sonorités" et succès (médiatique comme commercial).













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod