Recherche avancée       Liste groupes





La Belle et la Bête : THEATRE OF TRAGEDY, old-THE GATHERING, TRISTANIA, SIRENIA, TRAIL OF TEARS...

Metal Gothique à chant masculin : TYPE NEGATIVE, CHARON, FOR MY PAIN, THE 69 EYES, SENTENCED...

Love Metal : TO/DIE/FOR, ENTWINE, HIM, SINAMORE...


Heavy Metal, Speed Metal, Metal Gothique, Death Metal, Black Metal, Thrash Metal, Doom Metal, Viking Metal, Power Metal, Neo Metal, Stoner, Grindcore

Lexique Metal Gothique
Par ORPHANAGE           Consultée 44927 fois

Historique

Attention, attention ! Nous entrons désormais dans les sphères très amalgamées du Metal Gothique, alors que ses poncifs sont plus limités qu’on ne le croit.

Aujourd’hui, de très nombreux groupes sont estampillés « Metal Gothique » pour la seule et unique raison qu’il entretiennent une imagerie sombre ou romantique, pourtant, leurs caractéristiques musicales ne sont pas nécessairement conformes à ce qu’est le véritable Metal Gothique.

Un petit peu d’historique, maintenant :
Il est assez ardu de tracer l’histoire du Metal Gothique car il pioche ses caractéristiques dans plusieurs genres musicaux pas forcément nés à des périodes rapprochées, et il est ainsi d’autant plus difficile de dire quel est le pionnier du genre.
Ce qui est certain, c’est que le Doom Metal, le Heavy Metal, et des formes policées du Metal Extrême ont pu lui conférer des bases solides, auxquelles il a subordonné son propre univers et quelques éléments différenciateurs.

Le Metal Gothique est un genre relativement récent puisqu’il semblerait qu’il soit véritablement né avec l’album « Bloody Kisses » de TYPE O NEGATIVE en 1993, troisième opus du groupe. Même si les premiers albums de TYPE O NEGATIVE se fendaient de quelques claviers et des vocalises parfois plus graves de Peter Steele, leur musique restait avant tout du Hardcore, et ce n’est qu’avec ce « Bloody Kisses » que le groupe emprunte une voie nouvelle, jamais visitée auparavant et tranchant nettement avec le côté trivial de leur période précédente. En qui cette pierre angulaire peut-elle prétendre être pionnière du Metal Gothique ? D’abord par l’appréhension musicale dont elle fait preuve : plus rien à voir avec le Hardcore, c’est ici à un Metal lent et sombre que l’on a affaire. Les rythmes des chansons semblent hérités du Doom Metal (CANDLEMASS, ST VITUS, TROUBLE) et des périodes les plus posées du Heavy Metal, les claviers sont extrêmement présents et déposent un voile mortuaire, mélodique, et accentuant de manière très suggérée les atmosphères ténébreuses, les guitares sont très saturées et épaisses, encore une fois comme dans le Doom ; et surtout les vocaux de Steele sont caverneux, jouant dans un registre clair très grave et profond. Alors voilà : le Metal Gothique, c’est surtout une question d’atmosphères. Triste, grave, empreinte de deuil, mais aussi d’humour noir dans le cas de TYPE O NEGATIVE. La thématique textuelle de « Bloody Kisses », héritée des groupes gothiques Batcave et Gothic Rock comme THE CULT ou SISTERS OF MERCY, posent également des bases : la vedette est à l’amour et la mort, le romantisme, l’érotisme, la mélancolie. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une version metallisée des groupes gothiques phares des années 80 (citons aussi THE CURE et BAUHAUS). Pourtant, si la dimension sombre de ces groupes est un repère certain pour le pionnier du Metal Gothique, la musique, elle, durcit tout de même le ton et va chercher dans le registre plus extrême son propos instrumental.

>>> Le Metal Gothique de TYPE O NEGATIVE, basé sur les rythmes mid-tempo, les voix claires graves, les claviers et quelques influences New Wave, constitue un premier comportement possible dans le genre. L’esprit est désenchanté, résigné, cynique et romantique. De nombreux groupes reprendront par la suite le flambeau, avec plus ou moins d’authenticité.

Début des années 90, on se souvient des groupes PARADISE LOST, MY DYING BRIDE, têtes d’affiche du label anglais Peaceville et instigateurs officiels du Doom/Death Metal : leurs atmosphères sombres et dépressives ont pu influencer TYPE O NEGATIVE…mais là n’est pas la question. Nos 3 joyeux lurons britanniques sont en train de créer les bases d’un des sous genres les plus prolifiques du Metal Gothique : MY DYING BRIDE farcit son Death/Doom très cru de claviers et de violons lui conférant une dimension particulièrement mélodique, et ANATHEMA et PARADISE LOST décident d’imposer l’emploi de chant féminin dans leurs compositions. Pas encore très présent, mais l’idée est là, et elle ne sera plus jamais lâchée. Tout le monde est immédiatement frappé par l’aura que peut avoir un chant féminin dans une composition de Metal aussi mélodique que celui de PARADISE LOST, par exemple, et l’on associe immédiatement ces vocalises lyriques à l’image d’une princesse gothique innocente et désespérée : bref, l’image donnée par des héroïnes de littérature romantique sombre comme Laura dans Carmilla de Sheridan Le Fanu, ou encore Wilhelmina et Lucy dans le Dracula de Bram Stoker.
Au milieu des années 90 naîtra donc le sous-genre « La Belle Et La Bête » du Metal gothique. Les groupes TRAIL OF TEARS et THEATRE OF TRAGEDY, sortent leurs premiers albums respectifs : sur fond de Metal extrême d’obédience Death et Black (surtout pour TRAIL OF TEARS) ou Doom (dans le cas de THEATRE OF TRAGEDY), les vocalises alternent entre de douces, mélodiques et douloureuses mélodies féminines et de sauvages éructations Death/Black. Les mélodies se basent sur les accords de la gamme de La Mineur, privilégiant ainsi une approche triste, et développant d’une manière romantique et bien plus dépressive les rythmiques de guitare employées dans le Heavy Metal et le Hard FM. Les claviers sont très présents, choisissant soit de déposer une nappe apaisante et/ou ambiancée, soit une certaine puissance symphonique théâtrale.
C’est la que commence l’amalgame. Alors que les groupes early-THE GATHERING, ON THORNS I LAY ou TRISTANIA sont foncièrement gothiques et utilisent le background de la Belle et la Bête, on a de plus en plus tendance à classer le moindre groupe de Metal à voix féminine dans la catégorie gothique. Il ne faut pourtant pas se méprendre, sinon, on ne peut réellement comprendre ce qu’est le Metal Gothique : NIGHTWISH et EPICA, même s’ils sont influencés par le Gothic sur certains aspects, sont avant tout des groupes de Metal Symphonique très marqués par le Heavy Metal et le Power Metal. Le chant a beau être féminin et lyrique, cela ne fait pas de ces groupes du Metal Gothique : leur rythmique visite parfois des terrains speed ou typiquement Heavy, et si leurs atmosphères sombres peuvent effectivement prêter à confusion, leur musique n’en est pas pour autant gothique. On le retrouve bien plus dans le domaine de la Fantasy. WITHIN TEMPTATION n’est pas vraiment un groupe de Metal Gothique non plus : ils visitent plutôt des terres Metal Atmosphérique ou Symphonique, et l’agencement des rythmiques ou le son choisi pour les guitares ne trompent pas.

Pour apprendre à faire la différence entre le Metal Gothique et le Metal Atmospherique/Symphonique, il faut habituer son oreille. Pour savoir à quoi ressemble le comportement gothique de manière précise, je vous invite pour commencer à écouter les deux premiers albums de SIRENIA (« At Sixes And Sevens » et « An Elixir For Existence », très symphoniques, mais demeurant Gothiques de par le traitement des leads de guitares, très riches, ou les alternances de vocaux), les albums de TRISTANIA, le « Velvet Darkness They Fear » de THEATRE OF TRAGEDY ou encore le tout premier NIGHTWISH « Angels Fall First » qui montre des claviers plus éthérés, intimistes et ronds que par la suite.


Pour ce qui est du Metal Gothique à chant masculin, qui semble démarrer, donc, à la sortie du « Bloody Kisses » de TYPE O, le genre a été lui aussi suivi. De nombreux groupes qui pratiquaient le Death Metal au début de leur carrière (généralement au début des années 90) se tourneront par la suite vers le Metal Gothique, leur permettant d’exprimer des sentiments d’une manière plus douce et musicale. A ce titre, on peut bien entendu citer feu-SENTENCED ou CHARON, tous deux Finlandais. Les rythmes sont énergiques et les mélodies foncièrement mélancoliques : on rentre malgré tout dans des sphères accessibles, notamment dans le cas de CHARON qui écrit des chansons aisément radiodiffusables. C’est pourtant en 1998, à la sortie du premier album de HIM que naîtra le Love Metal, très rattaché au Metal Gothique. Toute une vague de Metal Gothique et Romantique à chant masculin suivra l’avènement du groupe de Ville Valo : TO/DIE/FOR, FOR MY PAIN, THE 69 EYES (très influencés par TYPE O, et délaissant des débuts Glam/Rock’n’roll avec l’album « Wasting The Dawn »), LACRIMAS PROFUNDERE (dont les premiers albums sont du Doom/Death proche d’ANATHEMA), SINAMORE…bref, toute une floppée de groupes pas toujours très inspirés et abusant de l’imagerie sombre et romantique. Pourtant, les recettes du Metal Gothique sont souvent bien là : mais c’est une approche beaucoup plus Pop et accessible qui ressort alors. L’efficacité semble être le maître mot, avant « authenticité », mais la recette fonctionne.

Maintenant, c’est à vous de choisir quelle branche vous préférez, à vous de déterminer quel est le son propre au Metal Gothique en fonction de vos écoutes, à vous de trancher sur l’exactitude de ce lexique. Car le Metal Gothique est un melting-pot du metal, et il est difficile de tracer des barrières précises pour le définir. Certain d’entre vous, par exemple, seront outrés de voir les noms HIM ou CHARON mentionnés dans ce lexique, tout comme le terme Love Metal : pourtant, le Metal Gothique a une histoire, des évolutions, des influences et des faux-pas, à l’instar de n’importe quel autre genre.







PARADISE LOST
Icon

LACRIMOSA
Stille

DARKWELL
Moloch

NEGATIVE RITUAL
Spectrum Of The Past

PARADISE LOST
Draconian Times Mmxi

LACRIMOSA
Satura

LACRIMOSA
Einsamkeit

LACRIMOSA
Hoffnung

LACRIMOSA
Angst

MOONSPELL
Extinct




LACUNA COIL
In A Reverie (18890)

EVANESCENCE
The Open Door (17245)

ANATHEMA
Judgement (15111)

PARADISE LOST
In Requiem (14018)

SIRENIA
At Sixes And Sevens (14016)

PARADISE LOST
Faith Divides Us, Death Unites Us (12611)

TYPE O NEGATIVE
October Rust (12085)

LACUNA COIL
Comalies (11475)

TYPE O NEGATIVE
Dead Again (11385)

KREATOR
Endorama (10405)







1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod