Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
18 commentaires notés  
[?]



MÖtley CrÜe
Girls, Girls, Girls
Page   1 | 2 | 3 | 4 |

le 13 Avril 2021 par FEELGOOD


Lorsque j'ai découvert cet album, il m'a déçu. Je n'aimais vraiment que les deux premiers titres qui donnèrent lieu à des clips spectaculaires et paillards.
Il y avait aussi cinq morceaux, certes pas mauvais, mais donnant l'impression d'un groupe en pilotage automatique  ("Dancing On Glass", "Bad Boy Boogie", "Five Years Dead", "All In The Name..." et "Sumthin' For Nuthin"), tous donnant l'impression d'être construits sur le même modèle, surtout les refrains. "Nona" concluait la face A dans une veine plus mélodique et la reprise live de "Jailhouse Rock", l'une de mes chansons préférées d'Elvis, la face B. La version du CRÜE se laisse écouter, mais reste en deçà de l'originale.
Reste "You're All I Need", ballade que je trouvais autrefois insupportable et qui est devenue l'une de mes chansons préférées du groupe (!!!). Je me rappelle une vieille interview de Nikki Sixx où celui-ci racontait avoir reçu un coup de fil de Jon Bon Jovi faisant l'éloge de cette chanson, estimant même qu'il s'agissait de la meilleure ballade de tous les temps (!!!). J'avais beaucoup apprécié le clip, inhabituellement sombre, réalisé par l'excellent Wayne Isham, à qui l'on doit les vidéos de "TOP", "GGG" et du futur "Dr. Feelgood". L'acteur qui assassine sa petite amie apparaît aussi dans le clip de "Nothin' But A Good Time" de POISON, où il interprète l'employé qui fait la plonge.
Pour en revenir à l'album, je le trouve moins attachant que "TOP" même si, objectivement parlant, il n'est ni pire, ni meilleur.
3,5/5.

le 07 Mai 2016 par CLANSMAN57


Du bon Rock, toujours pas prise de tête, qui s'apprécie de préférence avec le cerveau débranché.

Aucun titre faible, tout au plus pourra-ton leur reprocher une certaine facilité, une constante sur tous leurs albums (du moins, sur ceux que je connais).

Je trouve par ailleurs qu'ils osent toujours se renouveler, j'ai pas un disque d'eux qui sonne pareil.

J'ai une préférence pour le métissé premier jet, ainsi que pour le plus sombre second, mais ce "Girls, Girls, Girls" reste très efficace.
Du Hard FM pas trop FM.


le 17 Janvier 2016 par ADRI


Déjà, la pochette annonce la couleur : glam à souhait, les mecs de Mötley sur leur Harley, Nikki avec une coupe en pétard bien laquée, devant un club de Los Angeles (au dos, ils pissent contre le mur, sauf Vince qui s'apprête à se taper une strip-teaseuse). Et dès "Wild Side", on est dans l'ambiance, un Hard Glam qui tache, avec un son qui tabasse, la guitare tranche comme une lame de rasoir, la batterie martèle les tympans... "Girls Girls Girls" enchaîne avec le ronronnement des bécanes qui lancent un grand classique du CRÜE. Très peu de déchets sur ce disque, même si à mon avis, "Five Years Dead" manque clairement d'inspiration, le refrain est le même que pour le morceau titre en plus... Quant à "Nona", c'est un morceau assez anecdotique finalement.

Mais pour le reste, ça cogne. La power ballade "You're All I Need" donne des frissons tandis que "Bad Boy Boogie" et la reprise du King font taper du pied, idem pour "Sumthin' For Nuthin'" (mon préféré de l'album) qui sent le Jack Daniel's, et le full aux As par les Rois. Si on prend cet album dans son contexte, c'est une vraie réussite, car les types sont à ce moment là des toxicos d'élite, en pleine plongée dans la schnouff et dans la tise (que fait Nikki Sixx après une overdose ? Ben il rentre chez lui et il se re-pique, c'est normal) qui arrivent quand même à accoucher d'un album qui tabasse. "Girls Girls Girls" est un très bon album de Hard.

le 18 Mai 2013 par TONTON CLEM


Ce commentaire où KingKilling évoque mon engouement pour "You're All I Need" de MÖTLEY CRÜE m'a poussé à débattre la question philosophique véhiculée à travers leur ouvrage de 1987 comme savaient si bien le faire les philosophes des Lumières en leur temps. Ainsi, le titre de l'album "Girls Girls Girls" pourrait être une référence directe aux "grands pendards" qui émanaient la vie tumultueuse du grand Voltaire durant ses jeunes années, toujours est-il qu'il aurait été content de savoir que Vince Neil scande sa ville natale dans la chanson-titre.

La dynamique de ce 4ème CRÜE reste on ne peut plus claire : sex, drugs & rock 'n' roll. Sauf que là, finie l'ambiance rose bonbon d'un "Theatre Of Pain", le carré magique de L.A. sort les Harley et nous sert un Hard Rock'n'Roll sale et dépravé à l'image de leurs dégaines respectives sur la pochette... Et ça leur va bien. Au niveau musical, MÖTLEY assure comme une bête, en témoignent des tueries comme "Wild Side" qui voit Tommy Lee se déchaîner derrière ses fûts, le boogie d'un "Dancing On Glass" cher à Nikki Sixx et ses diverses addictions, ou un "All In The Name Of" enjoué grâce à la guitare toujours vrombissante de ce cher Mick Mars.

On trouve aussi des titres plus conventionnels ("Bad Boy Boogie", "Five Years Dead", "Sumthin'") en plus d'avoir une reprise d'ELVIS en live qui en jette assez ("Jailhouse Rock"). Mais j'en viens à mon duo gagnant de cet album : "Girls Girls Girls", single-phare flanqué d'un clip ambiance descente de boîte contient l'un des riffs les plus barrés et trémoussants que je connaisse. Sans compter un refrain incontournable. Si t'as pas envie de pécho avec un titre comme ça... Et enfin, "You're All I Need". Ça y est, on l'a, ma ballade préférée du CRÜE. De ce slow se dégage une sombre romance contée par Vince, soutenue par des parties de piano et un solo aérien de haute volée. J'ai toujours adoré cette ballade, ce doit être mon côté fleur bleue qui ressort.

Bref, un album qui transpire les années 80 à plein nez, ultra-festif. Et encore, MÖTLEY n'en est pas encore à son triomphe. To be continued...

Top du Tonton : "You're All I Need" (bien vu, King).
Hymnes : "Wild Side", "Girls, Girls, Girls".
Bombes : "Dancing On Glass", "All In The Name Of".
Tare : "Nona".

le 28 Avril 2013 par KINGKILLING


Et hop, encore un changement de style...

Après un "Theatre Of Pain" aux accents glamisants/FM, le groupe le plus dangereux du monde revient deux ans plus tard avec "Girls Girls Girls". Un opus qui transpire le Rock N' Roll, le Blues et... la drogue. Et oui, ce n'est plus une légende. Durant cette époque, MÖTLEY CRÜE était un groupe ravagé par l’héroïne (Nikki Sixx), la cocaïne (tous), l'alcool (tous, même l'ange blond et si et si !) et les médicaments en tout genre (Mick Mars en particulier). Bref, toutes les drogues possibles si on regarde bien. Heureusement, cet état perpétuel d'ébriété ne touchera pas la qualité de la musique.
"Girls Girls Girls" est ultra-festif. C'est le genre d'album spécial pour passer une soirée tranquille avec des potes, des gonzesses (rien de mieux que le titre éponyme pour se dandiner sur des jolis fessiers), des bières, le tout dans son perfecto et ses Dr. Martens ! Une bande-son idéale si on veut.

"Girls Girls Girls" n'est pas prise de bec pour un sou. Bien que les musiciens soient excellents, ce ne sont pas non plus des dieux dans leur domaine respectif. Tommy Lee par exemple. Sur cet album, on lui a souvent reproché son jeu simpliste mais attendez, ce n'est pas ça qui fait son charme ? On est encore loin du jeu assez technique et développé de "Dr. Feelgood". Il bat le rythme avec précision et bonheur comme sur l'hymne "Wild Side", le ténébreux "Dancing On Glass" au riff irrésistible ou encore la reprise sévèrement burné du "Jailhouse Rock" d'ELVIS PRESLEY.
Mick Mars nous pond des sacrés riffs, enrobés à la sauce Rock N' Roll/Blues citée plus haut : "Bad Boys Boogie" au feeling "country bluesy glam", le très 50's "All In The Name Of..." ou encore le sexy "Sumthin' For Nuthin'" (chants féminins sur le refrain). Nikki Sixx est aussi en grande forme, jouant des lignes de basse certes faciles mais redoutablement efficaces ("Five Years Dead")
Concernant l'ange blond répondant au nom de Vince Neil, il chante bien mieux que sur "Theatre Of Pain", ajoutant un feeling imparable et quelques gimmicks qui seront ensuite développés sur "Dr. Feelgood". Sa prestation sur la déchirante "You're All I Need" chère au Tonton Clem impose le respect.

"Girls Girls Girls" est un album à part dans la carrière du groupe (comme le sera le mal-aimé album éponyme de 94). Bien que la patte MÖTLEY CRÜE soit encore facilement reconnaissable (surtout sur les refrains, très fédérateurs comme ceux de "Wild Side", "Girls Girls Girls" ou "Five Years Dead"), il a sans doute dérouté son audimat à l'époque. Reste un excellent album, qui malgré quelques petites fautes (un "Wild Side" trop facile, l'inutile "Nona" hommage à la grand-mère de Sixx) garde toujours sont charme en 2013. ROCK N' ROLL BABY !

L'hymne intemporel : "Girls Girls Girls".
Enfile ton perfecto et ouvre une bière : "Dancing On Glass", "Five Years Dead", "All In The Name Of...".
Le top du Tonton : "You're All I Need" (j'approuve).













1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod