Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
9 commentaires notés  
[?]



Dream Theater
When Dream & Day Unite
Page  1 | 2 |

le 10 Novembre 2019 par SAM


Seulement neuf commentaires pour l'album des débuts d'un groupe aussi monumental ?

Honnêtement c'est un bon album, je dirais bien meilleur que le premier de SYMPHONY X, de SHADOW GALLERY etc... Une production laissant à désirer selon les standards d'aujourd'hui, mais peu de titres faibles.
"A Fortune In Lies" et "Afterlife" sont probablement les meilleurs, mais "The Killing Hand" par exemple a des réminiscences du MARILLION des débuts...

J'en profite pour conseiller d'écouter la reprise de "A Fortune In Lies" par le super-groupe français KALISIA (sur "Cybion", leur seul et néanmoins monumental album - chroniqué ici bien sûr), les amateurs de DREAM THEATER ne peuvent pas en être déçus. Un bijou.

le 17 Août 2016 par BAPTISTE89


Les débuts d'un des plus grands groupes de Metal Progressif. John Petrucci, John Myung et Mike Portnoy se rencontrent à l'université de Berklee, sympathisent et fondent MAJESTY en 1985 (Kevin Moore les rejoint rapidement), qui deviendra quelques années plus tard DREAM THEATER. La plupart des compositions qui constituent ce "When Dream And Day Unite" ont d'ailleurs été écrites alors que le groupe se nommait encore MAJESTY. Un album à part dans la discographie des Américains, puisque James Labrie n'est pas encore derrière le micro, c'est un certain Charlie Dominici qui tient le poste de chanteur.

Pour beaucoup, l'histoire de DREAM THEATER commence véritablement avec l'arrivée de James Labrie et l'album "Images And Words". Pourtant, "When Dream And Day Unite" est un album tout à fait honorable, sur lequel il serait dommage de faire l'impasse, les compositions étant globalement agréables, "A Fortune In Lies" en tête. La production, assez datée, apporte un charme certain à l'album, ainsi que le chant de Dominici, qui est mine de rien un bon chanteur. Le niveau technique des musiciens est déjà élevé (c'est particulièrement visible sur l'instrumental "The Ytse Jam"), ce qui s'avère prometteur pour le futur du groupe. L'influence de RUSH est évidente, et le sera également sur l'album suivant.

Charlie Dominici ne restera pas longtemps au sein du groupe, car les autres membres jugeront que, bien que talentueux, il n'est pas l'homme de la situation, que son chant ne correspond pas à leur musique. Sans parler de la différence d'âge entre lui et les autres musiciens, qui est conséquente (16 années d'écart).

Un bon album, à ne pas négliger !

le 11 Septembre 2011 par OUTCRY13


Album de très bonne fortune pour un premier essai. "Dominici" gâche un peu tout le spectacle (écoutez plutôt la version live de l'album avec Labrie au chant). On retiendra surtout l'énorme impact de la musique de RUSH sur certaines compositions ("Status Seeker" en prio ).
Morceau préféré: "Afterlife".

le 05 Janvier 2007 par KEVIN


Son pas trés bon, je m'en contrefiche.C'est le premier album de dream theater que je me suis procuré(et oui j'ai pas commencé par le meilleur)et cela m'a permi d'apprécier Charlie Dominici comme chanteur.Donc je trouve l'album trés bon mais pas excellent il y a de très bon titres comme l'instrumental The Ytse Jam, ou encore A Fortune In Lies,The Killing Hand et afterlife. Donc très bon album et bien sûr en achetant l'album suivant j'ai pris une claque vu la qualité des morceaux et la voix du chanteur bien entendu meilleure que charlie dominici qui possède une bonne voix tout de même. Album un peu sous estimé.

le 13 Juin 2006 par SAM


Certes la production est celle des premiers enregistrements des groupes à petit budget et petite audience à l'époque de l'analogique. Pourtant il faut ramener les choses à leur juste valeur, et regarder la date de sortie de cet album: juste après le cycle Rising Force de Malmsteen, avant le Passion and Warfare de Vai, le pornograffiti de Extreme ou en même temps que le Mr Big éponyme... La qualité de son, prise, mixage et production, fera en règle générale un énorme bond en avant au début des années 90 (il suffit d'écouter Awake pour s'en convaincre !)
Le chanteur est lui aussi bien différent, comme Kiske avant Deris pour les "citrouilliens" (d'aucuns risquent de huer ma comparaison, là), moi je m'y suis fait finalement.
Au vu de 'The Killing Hand' ou 'Only a Matter of Time' entre autres, voire de l'album en général, de sa fraîcheur, de sa spontanéité, sa générosité et des idées qui germent déjà, je ne peux que mettre au moins 2 étoiles de plus qu'à un Octavarium où tout ce que je viens de lister manque à l'appel.













1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod