Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
17 commentaires notés  
[?]



Wasp
Wasp
Page  1 | 2 | 3 | 4 |

le 08 Janvier 2018 par CLANSMAN57


"I Wanna Be Somebody", "L.o.v.e. Machine", "Hellion" et "Sleeping (In The Fire)" me plaisent assez.
Le reste ne m'est jamais resté en tête.

J'ai du mal avec le WASP plus simpliste des débuts.

le 03 Décembre 2015 par FINISHERFRANKY


Pour moi W.A.S.P. c’est très rapidement devenu le Metal dans toute sa caricature. Rythmique métronomique simpliste, coups de gratte sporadiques pour garder les bras levés le plus souvent possible et haranguer la foule de gogos et se contenter de soutenir le chant sur lequel tout repose comme dans un simple groupe de baloche. Musicalement creux, je me suis pourtant bien fait embobiné quand je les ai d’abord découvert par le single "F..k Like A Beast" : mélodie imparable et pochette underground de mauvais goût à souhait. Je tenais le truc dévastateur du moment ; pensai-je. Car j’ai déchanté quand j’ai eu l’album après-coup : ce même titre n’était plus qu’un tube parmi tant d’autres soutenu par une production de blockbuster et une pochette de gogol marquetée au poil. L’esbroufe puissance 10.

le 02 Novembre 2015 par PERE_FOUGASSE


"Hellion", "Animal", "Show No Mercy", "Murders In The Rue Morgue", "For Whom The Bell Tolls", "Tormentor"... C'est quoi ce truc ? Un groupe de reprises ? Et en plus c'est le groupe du frère de Lucy Lawless ! Mais franchement ces dégaines, y a même pas besoin d'écouter pour savoir que c'est pas pour moi.

Mais avec les années qui passent, le jeune présomptueux ravale ses préjugés et se surprend petit à petit à découvrir qu'en fait KISS est un vrai groupe de Rock, que MANOWAR tue ou des trucs dans ce genre. J'ai passé beaucoup de temps avant de vouloir savoir ce qu'était WASP, et j'étais même pas si convaincu que ça les premiers temps. Mais sans m'en rendre compte, les titres marquent et y a cette envie de reviens-y propres aux grands.

Une fois la génialitude de ce premier album assumée, j'ai poussé jusqu'au "Crimson Idol" mais même si incontestablement moins fin que ce dernier, c'est bien ce premier album qui reste le plus jouissif de bout en bout, tellement frais ! Depuis, tellement de retours à pied à 2H30 du matin tout alcoolisé en levant le poing depuis le trottoir sur les voitures qui passent avec les refrains de "L.O.V.E. Machine" ou "Hellion" dans les oreillettes...

le 02 Février 2014 par RAUM


En 1984, alors qu'ALICE COOPER avait du mal à sortir de la schouf et du whisky, le Shock-Rock renaît dans le sexe et le sang.
Bhou, ils sont "méchants" les petits nouveaux : voix éraillée, soli courts, refrains simples et tubesques hurlés dans le micro ; en plus ils balancent de la barbaque sur scène !

LE piège à ados excités... Pour sûr, mais énergique et bien exécuté, le tout dirigé par un frontman charismatique.

"I Wanna Be Somebody" gueule Blackie.
Ben oui que tu vas devenir quelqu'un mon petit Lawless, lui répondent en cœur son public et ses producteurs.

le 03 Février 2013 par KINGKILLING


Je reste assez dubitatif en ce qui concerne les nombreux papiers et avis concernant le premier méfait de WASP, groupe culte de son état.
Pourquoi WASP jouit-il d'une si grande notoriété ? Je ne pense pas que ça soit uniquement pour leur musique (bien que des albums comme "Inside The Electric Circus", "The Crimson Idol" ou encore "Babylon" soit des petites pépites estampillés Heavy Metal rugueux), mais aussi pour la personnalité unique du leader Blackie Lawless, un sacré personnage qui le montre encore aujourd'hui ! On peut encore rajouter le style vestimentaire, qui a su contribuer à ce succès (un peu dommage si ce point s'avère vrai).

Bref, cet opus éponyme est loin d'être excellent. Si l’enchaînement des trois premiers titres est bandant, le reste patauge dans une médiocrité ennuyeuse : des titres comme "B.A.D" ou "Tormentor" sont d'une linéarité affligeante, que ce soit sur les riffs ou les parties de chant. Très frustrant concernant ce dernier point quand on sait que Lawless est doté d'une joli organe chaud et rocailleux. Il me donne d'ailleurs raison sur la superbe power ballad "Sleeping (in The Fire)", qui malgré un refrain trop facile, rend l'auditeur fragile et tout tristounet. Reste aussi quelques bons moments dispersés dans les chansons comme le riff d'ouverture de "The Torture Never Stops" (qui se plante complètement dans sa suite).

Malgré un début d'album très prometteur, la suite n'est pas à la hauteur. Manque d'idées ? Perte d'énergie ? Bouche-trous ? Toutes les hypothèses sont possibles. Heureusement pour WASP, les albums suivants seront bien plus convaincants et homogènes.
Un skeud sur-estimé comme c'est pas permis !

Chansons favorites : les trois premières, bien sûr.













1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod