Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
6 commentaires notés  
[?]



Dark Moor
The Gates Of Oblivion
Page  1 | 2 |

le 08 Juin 2018 par DUNADAN44000


Je trouve l'album bon mais pour moi il n'arrive pas au niveau du chef d'oeuvre du groupe, l'extraordinaire "Tarot".
On sent que DARK MOOR n'a pas encore trouvé totalement son propre style. Les compositions sont encore trop influencées par les autres groupes du genre comme RHAPSODY et les côtés théâtral et opéra encore trop peu explorés.
Les cœurs manquent aussi de grandiloquence par rapport à ce qu'on verra plus tard sur "The Star" ou "The Emperor".
Seule la sublime "Dies Irae" est pour moi digne des meilleurs morceaux que le groupe écrira plus tard.

le 21 Mars 2018 par SABATON


Ce "The Gates Of Oblivion" est un pur moment intense de musique, de néoclassique et de virtuosité dans tout les registres instrumentaux, même vocal.
Cela dit je reste plus fan de "The Hall Of The Olden Dreams" avec les morceaux "Silver Lake" et "Maid Of Orleans" dont j'adore les intros, les solis !

le 17 Mars 2018 par DJINN


La paire de disques avec Elisa est effectivement formidable. Je colle donc la note maximale, mais attention : DARK MOOR régresse sur "The Gates Of Oblivion" !

En opener, "In the Heart Of Stone" n'égale pas "Somewhere In Dreams". Il n'y a rien ici du niveau exceptionnel de "Silver Lake". La pièce épique "Dies Irae" n'est pas du niveau de "The Fall Of Melnibone" sur l'EP "Between Light And Darkness".

Le chef d'oeuvre de DARK MOOR avec Elisa (et même sans, "Tarot" ou l'éponyme ayant troqué les riffs ingénieux pour des rythmiques prog génériques qui n'ont pas l'heur de me plaire)" c'est The Hall Of The Olden Dreams".

Après, TGOO est un très bon disque, ne pas se méprendre. Un peu ce que "Dawn of Victory" est à SOEL, même si les deux disques de DARK MOOR ont un style plus proche, là où RHAPSODY avait rendu sa musique plus directe.

4,5/5.

le 30 Octobre 2010 par BLACK BOX


Grandiose !

J'ai découvert DARK MOOR sur le tard, mais quelle claque !

Cet album contient des pépites pour moi inégalées dans le speed metal sympho, au premier rang desquelles l'épique ""Dies Irae, inspirée du Requiem de Mozart, dont les soli et l'envolée finale déchirent tout sur leur passage. Un de mes titres préférés tous groupes confondus.

"The Night Of The Age" se détache aussi du lot sur cet album pour le reste d'une grande qualité et homogénéité. Certains diront répétitivité, moi tant qu'Elisa m'en donne (sa voix est tout simplement parfaitement adaptée aux compos), j'en redemande ! D'autant que les quelques "interludes" disséminés ça et là viennent à point nommé rompre la double pédale qui n'en revient qu'avec plus de vigueur.

Le fait que cet album reste relativement méconnu est pour moi un mystère. Il a peut-être le tort d'être arrivé trop tard après le "revival" de la fin des 90'.

le 25 Avril 2006 par IKKI


DARK MOOR persiste et nous livre une nouvelle fois un disque majeur. Des hymnes aux refrains fédérateurs comme s'il en pleuvait ("In the heart of stone", "A new World", "Starsmaker", etc...) encore une très belle ballade avec "Your symphony" et même un titre épique ("Dies Irae").
En fait, seuls "Nevermore" et "A truth of me" m'ont paru en dessous des autres morceaux mais sinon rien à dire, nouveau chef-d'oeuvre qui impose DARK MOOR comme un groupe majeur de la scène speed mélodique.













1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod