Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
14 commentaires notés  
[?]



Scorpions
Lonesome Crow
Page  1 | 2 | 3 |

le 10 Janvier 2018 par CLANSMAN57


A ranger avec le "Rocka Rolla" de JUDAS PRIEST.
Du Hard Rock Psychédélique de très mauvaise facture.

Un groupe qui se cherche encore, c'est normal pour un premier jet.

le 22 Juin 2015 par SLAKER


Premier album de SCORPIONS, mon groupe favori. Et pourtant...

J'en vois beaucoup admirer ce premier opus. Il est vrai que le talent du groupe est déjà bien présent. Enfin... Non. Ce n'est pas vrai. Seul le talent de Michael Schenker nous est envoyé à la face sur cet album. Le jeune homme de 17 ans enchaîne les solos qui, tout simplement, forment la grande majorité de l'album, à tel point qu'il aurait pu sortir en tant qu'album solo de Michael Schenker, et non un album de SCORPIONS. La technique y est, clairement. La logique ? Beaucoup moins.

"Lonesome Crow" est fait de compositions toutes plus étranges les une que les autres, et on a grand mal à percevoir une logique dans tout cela. J'ai l'impression qu'une multitude de thèmes ont été composés et que sur chaque morceau, on a collé ces thèmes ensembles (c'est surtout valable pour la chanson-titre). Et les solos de Michael, même s'ils sont techniques, ressemblent à une vaste improvisation, une bonne jam session improvisée... Pas quelque chose de préparé, de composé.

Alors qui dit grande place accordée à Michael dit petite place pour les autres. Il a fallu que le plus touché par ce constat soit Klaus Meine... Le chanteur brille par son absence sur cet album. Les rares fois ou on l'entend, c'est pour débiter des paroles incompréhensibles (on lui pardonnera, le groupe ne maîtrisait pas encore bien l'anglais à l'époque) avec un timbre de voix qu'on a du mal à reconnaître (ça aussi, on pardonne). Par contre, ce que je ne pardonne pas, c'est le titre d'ouverture. Klaus Meine... Parle. Slam. Avant de pousser un cri, unique point acceptable de cette chanson ("I'm Going Mad"). Inacceptable. Bon, sans parler de ces "haaaa" intempestifs.

Les chansons, justement. "In Search Of The Peace Of Mind" passe bien (si on balaye la bien inutile introduction). Un titre en deux parties, une ballade en 3 temps, l'autre plus sombre où Klaus Meine montre qu'il est déjà un bon chanteur (donc il n'a pas d'excuse pour le reste de l'album). "Action", avec un riff étrange se transformant en morceau bluesy, s'écoute aussi. Le reste est au mieux moyen, au pire insupportable. Je sais, c'est un mot fort, "insupportable". Bon, il n'y a qu'un seul passage qui l'est vraiment en vérité : la chanson "Leave Me" et son bruit de fond absolument affreux qui donne mal à la tête. Pour "Lonesome Crow", quitte à enchaîner les thèmes, ils auraient au moins pu faire des transitions...

Album pour les fans de Michael Schenker, les collectionneurs, les historiens, et les fans de musique psychédélique hasardeuse.


le 31 Mars 2011 par TONTON CLEM


Hey ! 1972 voit la sortie du premier album de SCORPIONS, intitulé "Lonesome Crow". C'est vrai que ce premier effort est bien loin du Heavy Metal qui fera plus tard la renommée du groupe, et de la carrière foisonnante qui les attend. Donc à l'époque, Rudolf Schenker et ses potes ne s'affirmaient pas encore comme de véritables hardos mais comme des rockeurs psychés. De quoi dérouter l'auditeur métalleux qui souhaiterait découvrir la discographie de nos chers Teutons...

"I'm Going Mad" ouvre l'album de belle manière, avec ses choeurs imposants et sa rythmique façon STOOGES. On retombe dans un registre plus terre-à-terre avec "It All Depends", où la guitare de Michael Schenker fait fureur (17 berges à l'époque, et déjà tout d'un grand soliste !). J'ai d'ailleurs tendance à rapprocher ce morceau de "Rat Salad" de BLACK SABBATH... Curieux. Le talent de vocaliste de Klaus Meine s'affirme sur "Leave Me", plutôt mélodique. "In Search Of The Peace Of Mind" est un titre assez manichéen : première partie calme et acoustique, seconde plaintive et inquiétante. Une étrangeté, pour dire vrai.
Le planant "Inheritance" témoigne bien de cette atmosphère si particulière et psychédélique. Cela dit, cette chanson qui traînasse un peu ne repose que sur le chant de Meine et un solo efficace de Schenker. Dans la même veine que "It All Depends", "Action" est plus expéditif et abordable. Enfin, place à la pièce-maîtresse de cet album, longue comme mon zizi. La chanson-titre est une bizarrerie progressive, alternant entre passages instrumentaux et démonstrations vocales plus ou moins saisissants. Quoiqu'il en soit, les sonorités et les arrangements de ce morceau, spécialement, font froid dans le dos. Brrr...

En fait, j'ai vraiment eu du mal à évaluer ce "Lonesome Crow". Je comprends que ce premier fait d'armes de nos SCORPS puisse paraître anecdotique, car il est plutôt difficile d'accès. Mais ce Corbeau solitaire a son ambiance bien à lui. C'est l'album des débuts d'un jeune groupe qui se cherche musicalement, et qui trouvera sa voie dans les années à venir. En tout cas, mention spéciale au jeu étincelant de Michael Schenker et au look carrément méconnaissable de Klaus barbu (attention, pas de mauvais jeu de mots)...

Morceaux favoris : difficile d'en trouver un, finalement...

le 29 Novembre 2010 par PITEKANTOP


Sympa, très sympa, mais quand même anecdotique. Sauf à être fan de Psychédélisme Allemand. 2,5/5.

le 29 Novembre 2010 par SIEGFRIED


Excellent du début à la fin. Rien à dire, Michael Schenker y est exceptionnel. Difficile de dire qui de lui ou de Uli Roth est le meilleur. Je préfère pour ma part le second.













1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod