Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
11 commentaires notés  
[?]



Rainbow
Ritchie Blackmore's Rainbow
Page  1 | 2 | 3 |

le 05 Décembre 2016 par BABAR


C'est pas le meilleur line up du groupe, pourtant c'est l'album que je préfère.
Très daté, mais ça lui donne aujourd'hui un cachet supplémentaire. Il y a beaucoup de magie dans ce disque.
L'alliance Blackmore-Dio est tout simplement divine, un duo légendaire.
Aucune esbroufe technique sur ce disque, pour ça RAINBOW était très fort, la note qui tue au bon endroit, toujours dans le mille.

le 30 Août 2015 par CLANSMAN57


Un bon début comportant les énormes "Man On The Silver Mountain", "Catch The Rainbow", "Temple Of The King" et la reprise instrumentale "Still I'm Sad".
Le reste est quand même en dessous...
Le niveau des compositions est plus que correct, mais punaise, les musiciens d'ELF sont de véritables boulets.... Blackmore et Dio brillent de mille feux (et encore, le meilleur reste à venir..), mais on sent clairement un sacré décalage avec le reste...
Le Groove n'est pas encore aussi monstrueux qu'avec la relève dispo sur le gigantesque "Rising".
On peine à taper du pied, on dirait que Blackmore les "attend"...
Un papa qui va pas trop vite pour que ses gamins puissent le suivre...

Il suffit d'écouter les trois albums d'ELF pour se rendre compte que ces musiciens n'ont rien d'exceptionnel.
C'est sympathique, mais tellement mineur... Pour ma part, ils ont fini à la poubelle récemment avec tant d'autres...
C'est cool d'entendre les débuts de Dio, mais vraiment pas indispensable du tout.

Bref, ce premier RAINBOW avec le line up de "Rising" aurait certainement pris une étoile supplémentaire de ma part.

Bon disque néanmoins, rien que pour les titres cités.

le 22 Octobre 2014 par GUIGUI


C'est avec émotion que je réécoute "Catch The Rainbow" et cette voix merveilleuse qui nous a quitté trop vite.
Dio rentre dans la légende du Hard en rejoignant Ritchie Blackmore pour un 1er album de grande classe : "Man On The Silver Mountain", "SnakeCharmer", "Greensleeves", "Still I'm Sad"...une collection de joyaux imparables avec, pour couronner le tout, "Temple Of The King" ou LA ballade de RAINBOW, une guitare sublime, un refrain dantesque sur des thèmes d'heroic fantasy parfaitement enrobé par des mélodies adéquates.
Tout au plus regrettera-t-on une production un peu faible et un tempo pas assez rapide avec les musiciens de ELF. Par exemple "Man On The Silver Mountain" est bien plus rapide et époustouflante sur le live "On Stage" de 76.
Il faudra attendre encore 1 an et le puissant "Rising" pour que RAINBOW explose tout et fasse oublier la disparition de DEEP PURPLE.

le 05 Septembre 2013 par LE OUISTITI


Evidemment d'accord sur le fond de la chronique, RAINBOW époque Dio était l’échappatoire nécessaire à un artiste tel que Blackmore, et même avec quelques défauts, l'osmose entre Dio et Blackmore est inoubliable.

Cependant, je suis un peu agacé par la forme et par certaines piques qui me semblent malheureuses, notamment concernant Coverdale et Hugues (seconds couteaux, la classe...), Robert Plant (pale copie de Steve Marriot...), ou l'avis général sur l’ère "funky" de DEEP PURPLE qui personnellement me ravit ("Stormbringer" est un grand album), mais nous entrons là dans les goûts et les couleurs de chacun, bien évidemment...

le 04 Septembre 2013 par RAMON


Cet album, je l'ai acheté après avoir succombé à "Rising" ainsi qu'au merveilleux témoignage Live "On Stage", ce dernier restant selon moi le meilleur RAINBOW.
"Man On The Silver Mountain", "Catch The Rainbow", "Sixteen Century Greensleeves" et "Still I'm Sadé, quatre morceaux époustouflants y étaient magistralement interprétés aussi il était naturel de me jeter sur leur version studio tout en espérant les entendre entourées de chansons encore inconnues mais forcément magiques à l'amateur du cocktail de Heavy/Rock mâtiné de mélodies folk/médiévales que je suis.

Une fois posé le diamant sur les sillons du disque vinyle (technique surannée un poil plus poétique que l'écoute après téléchargement en MP3, légal ou non, et surtout qualitativement bien supérieure dès lors qu'il s'agit d'écouter des enregistrements analogiques), la surprise est de taille pour celui qui connait par cœur les œuvres Blackmoriennes (au hasard, le gigantesque "Burn", voire le très bon "Stormbringer"...) et trouve que "Come Taste The Band" est un grand disque.

Bah oui, cet album c'est du "Hard" Rock vraiment très soft alors que son (ses) successeur(s) envoient un son puissant qui annonce le Heavy à venir et que DEEP PURPLE dépote grave depuis la parution de "In Rock" en 1970.
Passé ce sentiment étrange on est forcément déçu par l'interprétation des quatre titres cités plus haut tant ils ressemblent à des maquettes comparées aux versions live très abouties que proposera le groupe un an après : "Catch The Rainbow" est magnifique mais il faut du temps pour apprivoiser le contraste avec sa transfiguration live, "Still I'm Sad" est jouée en instru alors que "Sixteen Century Greensleeves" comme "Man On The Silver Mountain" mènent un train de sénateur... comme l'ensemble du disque en fait, ça joue pépère !
Bien sûr on extraira du lot le merveilleux "Temple Of The King", authentique pépite Folk, genre que l'homme en noir n'osera vraiment s'approprier que longtemps après en compagnie de sa muse Candice Night, sans totalement renier son passé de rockeur bruyant.

Après moult écoutes, il se trouve qu'on y revient sans rechigner, d'ailleurs on finit par apprécier un ensemble concocté dans l'urgence avec les moyens du bord, soit le groupe ELF débauché pour l'occasion aussi on appréciera au passage le délicieux solo de piano de Mickey Lee Soule sur "If You Don't Like Rock'N'Roll" comme un hommage réussi aux pionniers des 50's, ainsi que la ligne de basse de Craig Grubber sur "Snake Charmer", mais il paraît évident que ni Blackmore ni Dio n'avaient l'intention de poursuivre sur ce tempo et qu'il leur fallait s'entourer d'acolytes capables de propulser leur musique vers un horizon nettement plus ambitieux.
Cozy Powell, Jimmy Bain et Tony Carey n'allaient pas tarder à apporter leur (précieux) concours à la réalisation de ce projet.

Alors ce "Ritchie Blackmore's Rainbow" ?
Inabouti de par son interprétation, mais tellement charmant !

Note 3,5/5 arrondie à 4













1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod