Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER ÉPIQUE  |  STUDIO

Commentaires (8)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvenking
 

 Site Officiel (169)
 Myspace (157)
 Chaîne Youtube (124)

ORDEN OGAN - Easton Hope (2010)
Par JEFF KANJI le 16 Juillet 2017          Consultée 233 fois

La nouvelle génération du Heavy allemand est désormais en ordre de marche, impatiente de réussir à pousser les leaders fatigués vers la sortie. De cette vague, ORDEN OGAN apparaît comme un fer de lance, ayant réussi à se constituer une petite fan base avec ses deux premiers opus. Mais c'est l'arrivée du groupe chez AFM qui va ouvrir le champ médiatique aux Allemands, une visibilité bien méritée et qu'ils justifient amplement après une progression de trois albums.

On va faire un parallèle avec BLIND GUARDIAN avant de refermer une fois pour toutes cette supposée parenté entre les deux formations. Si vous aimez l'un, vous n'apprécierez pourtant pas forcément l'autre. En revanche, ce qu'ils partagent, c'est un début de carrière compliqué. En effet ORDEN OGAN n'était pas premier de la classe et a travaillé dur pour s'affirmer et arriver à la pleine maîtrise de son Heavy. La personnalité de la formation menée d'une main de fer par Seeb Levermann est plus affirmée elle aussi, poussant plus loin les germes entrevus sur "Vale".

ORDEN OGAN combine ses riffs Heavy, ses petits relents légèrement folkisants, cette fascination pour le large qui le voit pratiquer un Pirate Metal où l'inspiration de RUNNING WILD transparaît parfois ("We Are The Pirates" et son passage central qui évoque une variation sur le thème de "Riding The Storm"), et surtout cet alliage qui lui est propre mêlant guitares acérées ("The Black Heart"), chœurs imposants et parfois remarquablement fins pour le style pratiqué ("Requiem") et de claviers visant l'opulence symphonique (qu'ORDEN OGAN accomplira sur l'opus suivant).

"Easton Hope" est un album qui prend le temps. Le temps de se faire une place dans la mémoire auditive de l'auditeur. Le temps de développer une introduction de 2 minutes pour ensuite entrer en douceur dans le vif du sujet (loin des intros pseudo-sympho souvent inutiles juste là pour servir de rampe de lancement à un titres speed) et de bâtir méticuleusement ses ambiances ("Easton Hope"). Les titres regorgent de moments prenants, et l'album n'aura pas chez vous l'immédiateté d'un GAMMA RAY, mais deviendra indispensable en vous saisissant à la manière d'une lame de fond.

Cette sensation de voir les titres s'enchaîner en se bonifiant à chaque fois est assez incroyable je dois dire, et ce malgré des formats globalement longs (on est souvent bien plus proche des six minutes que des quatre) ; on a la sensation que chaque titre est meilleur que le précédent, en particulier sur toute la deuxième moitié du disque. S'il ne possède pas le potentiel d'accroche que le groupe est parvenu à atteindre sur son autre sommet "Ravenhead", ORDEN OGAN a proposé un disque à la fois mélodique, puissant, épique et presque atmosphérique par moments, parfaitement complémentaire de l'opus de 2015, l'autre album à posséder si l'univers d'ORDEN OGAN vous a séduit.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GAMMA RAY
Lust For Live (1994)
Témoignage d'une époque révolue




NOVERIA
Risen (2014)
Arrivée d'un sérieux client


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   BAST
   JEFF KANJI

 
   (3 chroniques)



- Sebastian 'seeb' Levermann (chant, guitare, clavier)
- Tobias 'tobi' Kersting (guitare)
- Nils Weise (clavier, chant)
- Verena 'jinx' Melchert (flute, chant)
- Lars Schneider (basse, chant)
- Sebastian 'ghnu' Grütling (batterie)


1. Rise And Ruin
2. Nobody Leaves
3. Goodbye
4. Easton Hope
5. Welcome Liberty
6. All These Dark Years
7. Nothing Remains
8. Requiem
9. We Are Pirates
10. The Blackheart
11. Of Downfall And Decline



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod