Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace Officiel (271)
 Site Officiel (202)
 Chaîne Youtube (179)

IMMOLATION - Here In After (1996)
Par POSITRON le 2 Septembre 2017          Consultée 206 fois

"Here In After" et voilà que l'IMMOLATION futur commence tout doucement. Première étape d'une transformation qui s'achèvera en 2000, "Here In After" est moins MORBID ANGEL-ien que "Dawn Of Possession", plus concis, moins foisonnant mais néanmoins, plus technique et biscornu dans ses riffs. Malgré la qualité du matériau ici-présent on s'aperçoit très vite qu'IMMOLATION a perdu une certaine forme de charme old school que possédait "Dawn Of Possession", ce talent commun que possèdent "Immortal Rites"(*) et "Into Everlasting Fire" : accrocher l'oreille. Ce qui se rapproche le plus d'une piste catchy, accrocheuse est sa conclusion "Christ's Cage" qui avec la pénultième "Under The Supreme" est l'apogée du disque, de son propos et de ses ambitions.

Il y a en effet sur ce disque bourré de blasts et de breaks une véritable offuscation musicale à l’œuvre. La production banalement médiocre(**) sans être infâme (un son de batterie très correct pour le groupe) contribue à égarer l'oreille et perturber les sens en cet intense chaos. L'auditeur pourra se raccrocher au jeu lead en progression constante ainsi qu'à un élément caractéristique et peu souligné du style d'IMMOLATION qui fait son entrée dès cet album : l'utilisation de courts riffs basés sur des figures rythmiques simples, juxtaposés aux riffs plus longs et imposants. Moins utilisés que dans la suite de la carrière du groupe (en particulier "Failures For Gods" qui en abuse) ils permettent néanmoins de bénéficier de points de repères supplémentaires lors des premières écoutes.

Car "Here In After" est un disque difficile qui demande des efforts et peut éloigner le néophyte. Bien mal lui en ferait car la densité opaque de "Here In After" se révèle progressivement, dévoilant merveilles de laideur et de malaise guitaristiques. La forte volonté de composition couplée avec les variations d'un style encore non affirmé contribue à une vraie diversité du riff dans le domaine du grotesque, riffs soutenus par l'une des, sinon LA meilleure performance à la batterie sur un disque d'IMMOLATION ce qui n'est pas rien quand on connaît les standards du groupe en la matière.

"Here In After" est un des albums les plus appréciés d'IMMOLATION et quoi qu'il ne soit pas mon favori (je dirais 3ème au feeling) il est assurément un des piliers de leur discographie. Et puis, enfin, "Christ's Cage" quand même. Merde.

_ _ _
(*)De vous-savez-qui.
(**)Le flou dans les basses couplé à la musique proposée rendent le disque difficile à écouter dans les transports à moins de disposer d'un casque à réduction de bruit par exemple.

A lire aussi en DEATH METAL par POSITRON :


AT THE GATES
Gardens Of Grief (1991)
Le jeune AT THE GROTESQUE est déjà grand




CRIMSON MASSACRE
The Luster Of Pandemonium (2008)
Abandonne car ce disque te vaincra.


Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
   POSITRON

 
   (2 chroniques)



- Ross Dolan (vocaux, basse)
- Robert Vigna (guitare)
- Thomas Wilkinson (guitare)
- Craig Smilowski (batterie)


1. Nailed To Gold
2. Burn With Jesus
3. Here In After
4. I Feel Nothing
5. Away From God
6. Towards Earth
7. Under The Supreme
8. Christ's Cage



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod