Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER PROG  |  STUDIO

Commentaires (37)
Questions / Réponses (3 / 11)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stratovarius, Soulhealer, Dreamtale, Thunderstone, Dragonland
- Membre : Mehida, Symfonia, Elias Viljanen , Northern Kings, Altaria
- Style + Membre : Cain's Offering, Silent Voices
 

 Sonata Arctica France (473)
 Site Officiel (314)
 Myspace (349)

SONATA ARCTICA - Unia (2007)
Par T-RAY le 14 Avril 2017          Consultée 171 fois

SONATA ARCTICA est le groupe d’un seul homme : Tony Kakko. Et de son instrument fétiche : sa voix. On a mis du temps à le comprendre, car les quatre premiers albums des Finlandais laissaient davantage les instruments s’exprimer seuls. La voix avait, certes, toujours été prépondérante, mais jamais au point de devenir l’instrument numéro 1 de la formation. Avec "Unia", c’est terminé : Tony a décidé de s’affranchir des carcans du Spimélo pour adopter des structures progressives et plus orchestrales, bien secondé en cela par un Henrik Klingenberg au four et au moulin (mais surtout aux claviers). Le tout offre un véritable écrin à sa voix cristalline, de plus en plus travaillée.

Bien plus riches que les morceaux des précédents L.P., en termes d’idées, d’arrangements, d’ambiances, de textures sonores, les titres du cinquième album studio de SONATA ARCTICA sont aussi infiniment plus complexes. Et en leur cœur même, la voix de Tony Kakko brille, rayonne, irradie. Les amoureux de musique instrumentale repasseront : "Unia" est, par-dessus tout, un disque où le chant est roi. En solo ou en chœur. Il est omniprésent, occupe presque chaque espace et lorsqu’il s’efface, on est encore marqué par le vers qu’on vient d’entendre et l’on se prépare au prochain qui vient. Pourtant, les autres instruments sont présents et bien présents.

L’abondance musicale de cet "Unia" permet aussi bien à la batterie de Tommy Portimo et à la basse de Marko Paasikoski de s’exprimer comme jamais, même si c’est loin des cavalcades Spimélo d’antan. Jani Liimatainen aussi y trouve de l’espace pour sa guitare, malgré la densité des couches de claviers et de voix, mais certainement moins qu’avant. Ici, c’est bien Kakko et ses cordes vocales qui règnent. Qu’elles soient en mode posé ("For The Sake Of Revenge", "The Worlds Forgotten, The Words Forbidden"), qu’elles choisissent de s’envoler ("Paid In Full", "It Won’t Fade", "Caleb"), ou les deux en même temps ("My Dream’s But A Drop Of Fuel For A Nightmare", "The Vice").

"Unia" est un album opératique, excessivement foisonnant, où les morceaux s’enchaînent comme si de rien n’était, formant un tout presque hermétique au départ mais d’une exubérance communicative une fois l’obstacle de sa compacité franchi.

A lire aussi en POWER METAL :


NOCTURNAL RITES
The Sacred Talisman (1999)
Power prog




BLIND GUARDIAN
Fly (2006)
Un petit apéritif en attendant le nouvel album


Marquez et partagez







 
   AKRON

 
   FIGHTFIREWITHFIRE
   JEFF KANJI
   MEFISTO
   T-RAY

 
   (5 chroniques)



- Tony Kakko (chant)
- Henrik Klingenberg (claviers)
- Jani Liimatainen (guitare)
- Marko Paasikoski (basse)
- Tommy Portimo (batterie)


1. In Black & White
2. Paid In Full
3. For The Sake Of Revenge
4. It Won't Fade
5. Under Your Tree
6. Caleb
7. The Vice
8. My Dream's But A Drop Of Fuel For A Nightmare
9. The Harvest
10. The Worlds Forgotten, The Words Forbidden
11. Fly With The Black Swan
12. Good Enough Is Good Enough



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod