Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (2 / 1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Astral Doors, Hibria, Helloween, Cage, Sinergy, Metalium, Silent Force
- Membre : Last Tribe, Saidian, Thunderhead, The Sygnet , Voodoo Circle, Mat Sinner , Magnus Karlsson's Freefall , Freedom Call, Kiske - Sommerville, Viva, Allen - Lande, Annihilator, Bob Catley
- Style + Membre : Starbreaker, Rebellion, Gamma Ray, Cans, Sinner, Midnight Sun
 

 Site Officiel (409)
 Myspace (304)
 Chaîne Youtube (289)

PRIMAL FEAR - Jaws Of Death (1999)
Par JEFF KANJI le 2 Novembre 2018          Consultée 385 fois

Le début de carrière de PRIMAL FEAR ressemble à un parcours sans encombre. Il y a visiblement peu de formations à même de proposer ce Heavy puissant, encore plus PRIEST-ien que celui de ses camarades d'IRON SAVIOR, avec lequel il va partager beaucoup de points communs sur ce deuxième album, paru dès l'année suivant l'éponyme. L'ajout d'un second guitariste contribue sans doute à ce durcissement du ton, mais pas autant qu'à la fibre mélodique des soli, qui s'harmonisent à la tierce beaucoup plus régulièrement. Tom Naumann quittera le groupe peu après sa sortie d'ailleurs pour raisons de santé, et c'est Alex Beyrodt (déjà) qui assurera l'intérim avant l'arrivée d'Henny Wolter pour "Nuclear Fire".

En attendant, la section rythmique bien huilée de SINNER fait encore des dommages ("Church Of Blood") et laisse tout loisir aux guitares de s'exprimer (les soli harmonisés virevoltants de l'hymnique "Final Embrace" qui s'impose d'emblée comme l'un des plus gros classiques des Allemands) bien qu'elles assoient la plupart du temps des riffs implacables, tendance qui va être encore plus poussée sur l'opus de 2001. "Jaws Of Death" est souvent cité parmi les albums de référence de PRIMAL FEAR, et souvent le préféré de la première période, avec un chant notamment encore très mélodique, où Ralph Scheepers se révèle bien plus versatile que ce que le clone de Halford d'un "Devil's Ground" laissera entrevoir. Un titre comme "Into The Future" suffit pour l'exemple, et il faut en profiter, car l'approche se fera résolument plus agressive sur l'album suivant.

Si "Primal Fear" jouissait de l'effet de surprise, on ne peut pas en dire autant de "Jaws Of Death" qui certes apporte plusieurs perles à la jeune discographie du groupe, tels que l'ouverture speed "Final Embrace", le technique "Church Of Blood" au refrain rocky du meilleur effet, ou encore le dramatique "Under Your Spell" au tempo mesuré et aux riffs de plomb qui contrastent avec un refrain presque FM, comme si "Balls To The Wall" et "When The Night Comes Down" avaient fusionné. Car on ne le dit pas assez souvent, il y a une très forte dose d'ACCEPT dans le Metal de PRIMAL FEAR, et il en constitue même l'un des héritiers les plus sérieux, après UDO, à une époque où le géant est en sommeil depuis l'échec de sa dernière reformation (avec Udo).

C'est ce qui explique en partie l'engouement pour PRIMAL FEAR mais pas seulement, le quintette faisant preuve d'une sacrée réussite, enchaînant intelligemment les titres, alternant titres plus mélodiques, morceaux plus aérés, speederies (assez éparses sur ce "Jaws Of Death", et mid-tempi plombés. La force de l'album, qui je trouve par contre abuse un peu trop souvent sur la double grosse caisse ("Play To Kill", sauvé par de très bons riffs syncopés) c'est d'allier deux éléments de base qui permettent en tout état de cause de composer un morceau de Heavy Metal efficace : un riff ou deux riffs marquants et une mélodie accrocheuse, ce que j'appelle dans mon jargon la méthode SAXON.

Sans génie mais avec une parfaite maîtrise des outils, PRIMAL FEAR parvient à proposer un successeur à la hauteur de son premier album, sans en réinventer le moindre ingrédient (à part la production, bien massive, comme le disait déjà Stef à sa sortie), mais en les dosant avec goût, bien aidé par une inspiration au beau fixe. Un condensé de Heavy Metal drôlement efficace. En revanche, malgré l'apport des guitares harmonisées, plus importantes sur "Jaws Of Death", il faudra messieurs vous creuser la tête pour continuer à nous faire rêver.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


STRYPER
Fallen (2015)
Par la grâce du Heavy Mélodique




ASTRAL DOORS
Evil Is Forever (2005)
Trinquons à la margarita


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   FREDOUILLE
   ODIN
   STEF

 
   (4 chroniques)



- Ralf Scheepers (chant, chœurs)
- Tom Naumann (guitare, claviers)
- Stefan Leibing (guitare)
- Mat Sinner (basse, claviers, chœurs)
- Klaus Sperling (batterie)


1. Jaws Of Death (intro)
2. Final Embrace
3. Save A Prayer
4. Church Of Blood
5. Into The Future
6. Under You Spell
7. Play To Kill
8. Nation In Fear
9. When The Night Comes
10. Fight To Survive
11. Hatred In My Soul
12. Kill The King (cover RAINBOW)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod