Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (40)
Questions / Réponses (1 / 7)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2020 Human. :ii: Nature.
 

- Style : Delain, Benighted Soul, Angel Nation [enkelination], Xandria, Visions Of Atlantis, Edenbridge, Amberian Dawn, Indica, Tacere, Dark Sarah, Snow White Blood, Midwinter, Oratory, Nocturna, Therion
- Membre : Northward, Trees Of Eternity, Wintersun, The Dark Element , Anette Olzon, Northern Kings, Tarja, Sinergy, For My Pain, Almah, Tarot, Sethian, Brother Firetribe
- Style + Membre : After Forever, Infinity, Barilari, Beto Vázquez Infinity
 

 Nightwish France - Site Officiel Français (4620)
 Site Officiel (898)
 Myspace (1084)

NIGHTWISH - Oceanborn (1998)
Par DARK BEAGLE le 28 Octobre 2019          Consultée 831 fois

Les progrès réalisés par NIGHTWISH en un an sont foudroyants. Quand "Angels Fall First" avait la fâcheuse tendance à s’éparpiller, "Oceanborn", lui, va se tracer un chemin façon bulldozer, avec un disque très équilibré, nettement plus axé Heavy que son grand frère, avec des nuances à la STRATOVARIUS pas dégueulasses du tout. Et là, le groupe va se sublimer et marquer la fin des années 90 et le début des années 2000 de son empreinte, devenant l’un des fers de lance du Metal Symphonique. Il y aura un avant et un après "Oceanborn", clairement.

"Oceanborn", c’est déjà une ouverture terrible, avec ce "Stargazers" qui impressionne d’entrée de jeu, avec une Tarja très en voix qui épate l’assistance tout de suite avec son chant lyrique puissant, qui, sur cette musique rapide et plus robuste, fait jeu égal avec les instruments. L’équilibre, on y revient, est trouvé et à partir de là, c’est une porte ouverte sur une infinité de possibilités, porte que Tuomas Holopainen, le compositeur du groupe, va franchir sans la moindre hésitation, offrant un florilège de compositions fortes, souvent très directes, loin des fioritures à venir. Et de ce fait, "Oceanborn", tout comme "Angels Fall First" quelque part, est un album unique dans la discographie de NIGHTWISH.

Ici, il y en a pour tous les goûts. Ceux qui veulent quelque chose de particulièrement agressif pourront se délecter de "Devil & "The Deep Dark Ocean" et surtout de "The Pharaoh Sails To Orion", qui, encore aujourd’hui, doit être la chanson de NIGHTWISH que je préfère, le duel entre Tarja et Wilska (FINNTROLL) étant particulièrement savoureux. Sur ce genre de titres, plus rentre-dedans que ce que le groupe a tendance à proposer, NIGHTWISH se montre particulièrement intense et cela aura souvent tendance à se confirmer par la suite de sa carrière ("Tenth Man Down", "Slaying The Dreamer", "Planet Hell"…). Ils forment des pics qui viennent apporter un coup de boost à un ensemble parfois un peu gentillet. Sur "Oceanborn", ils viennent balancer des parpaings dans la tronche, là se situe leur différence.

Pour ceux qui sont plus fleurs bleues (et il n’y a pas de honte à cela), NIGHTWISH propose deux ballades soignées, "Swanheart", tout en délicatesse et surtout "Walking In The Air", reprise intelligente de Howard Black, déjà sublimée par Ritchie Blackmore sur le "Bent Out Of Shape" de RAINBOW en mode instrumental. Ici, le groupe va offrir un final envoûtant et épique à cette chanson ainsi, que pour la forme, à l’album. Vous êtes plutôt Folkeux, à l’instar de notre Volthord Intergalactique, vous vous taperez peut-être la barre qu’il ne se tape plus sur "Moondance" (ou alors en cachette. Si vous saviez tout ce qu’il fait en cachette…). Si vous appréciez ce qui est tout simplement efficace, inutile de dire que vous succomberez à "Sacrament Of Wildernest" et à "Passion And The Opera". Que dire de plus ? Citer tous les morceaux serait aussi fastidieux qu’inutile.

Et ce sont bien là les deux moments les plus paisibles d’un disque résolument Heavy et puissant, qui, cela a déjà été dit, n’aura aucune équivalence durant la carrière du groupe. Certes, certains diront que c’est du sous-STRATOVARIUS avec une truie que l’on égorge au micro. C’est vrai qu’il s’agit d’un disque très finlandais dans le son, avec une chanteuse dont on apprécie le chant ou que l’on déteste, il y a rarement de juste milieu. Mais quel savoir-faire ! Quelle fougue ! Quelle fraîcheur ! Qu"Oceanborn" faisait du bien à écouter à sa sortie tellement il était inattendu ! Tellement il était une BONNE surprise ! Aujourd’hui, difficile de ne pas dire que ce disque à vieilli, avec ces sons de claviers qui ont pris des rides, ce genre de Heavy à la STRATOVARIUS que même STRATOVARIUS ne joue plus. Mais de nos jours encore, si on me demande quel est l’album de NIGHTWISH le plus intéressant, je réponds "Oceanborn". Le reste n’aura plus jamais cette spontanéité, ni cette puissance.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


TWILIGHT FORCE
Tales Of Ancient Prophecies (2014)
Semaine BAD

(+ 1 kro-express)



THY MAJESTIE
Shi Huangdi (2012)
Scarlet letters


Marquez et partagez



Par BAST, STEF



Par JULIEN




 
   BAST

 
   DARK BEAGLE
   FENRYL
   JEFF KANJI
   JEREMY
   VOLTHORD

 
   (6 chroniques)



- Tarja Turunen (chant)
- Tuomas Holopainen (clavier)
- Erno Vuorinen (guitare)
- Jukka Nevalainen (batterie)
- Sami Vanska (basse)


1. Stargazers
2. Gethseman
3. Devil & The Deep Dark Ocean
4. Sacrament Of Wilderness
5. Passion And The Opera
6. Swanheart
7. Moondance
8. The Riddler
9. The Pharaoh Sails To Orion
10. Walking In The Air



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod