Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (39)
Questions / Réponses (3 / 9)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2018 Omni
 

- Style : Secret Sphere, Kamelot, Aquaria
- Membre : Steel Seal, Lione / Conti, Megadeth, Twilight, Symfonia, Andre Matos , Almah, Kiko Loureiro , Virgo
- Style + Membre : Rhapsody, Shaaman, Viper
 

 Site Officiel (494)
 Myspace (352)
 Chaîne Youtube (611)

ANGRA - Holy Land (1996)
Par DARK BEAGLE le 12 Juin 2019          Consultée 644 fois

Andre Matos nous a quittés. Brutalement. De façon très injuste. Et terriblement jeune encore, ce qui renforce ce sentiment d'injustice quant à sa mort. Si j’avoue ne jamais avoir trop suivi sa carrière au-delà des trois premiers albums d'ANGRA, "Holy Land" aura cependant été le disque qui aura le plus tourné sur ma platine en 1996, loin devant les "Load", "Time Of The Oath", "Wiseblood", "Dusk… And Her Embrace" ou encore un certain "Roots". Parce que cet album est un pur chef d’œuvre et que Matos n’était pas étranger à la réussite de cet opus.

"Angels Cry" avait déjà démontré le potentiel de ce jeune groupe, capable de rivaliser avec les formations allemandes qui semblaient alors avoir le quasi monopole du genre. Avec "Holy Land", ANGRA faisait exploser son style pour voir beaucoup plus loin, vers des contrées que les ténors du Power Metal n’exploraient pas. Les Brésiliens sont revenus à leurs racines, aussi bien musicalement qu’historiquement parlant, pour nous faire un concept-album sur la colonisation de leur pays. Pari un peu fou dans un style qui aime se conforter dans une certaine rigidité.

Là où SEPULTURA pouvait se montrer décevant sur "Roots" à ne pas savoir exploiter de façon toujours convaincante les musiques tribales, ANGRA va se montrer d’une justesse affolante sur "Holy Land", mais sans non plus trop en faire dans ce domaine. Les Brésiliens brillent par la force des percussions ("Carolina IV"), par les mélodies aux allures mystiques absolument remarquables ("The Shaman"), mais également pour sa capacité à se renouveler continuellement sur ce disque. Pas un morceau ne ressemble à un autre, chacun possède une vie qui lui est propre, et qui ne peut être interchangeable avec un de ses comparses.

Il y a un équilibre assez marquant sur "Holy Land" entre l’agressivité speed de certains morceaux, la beauté entre l’osmose de la voix d’Andre Matos et un piano majestueux, les interactions tribales qui ne manquent pas de titiller l’oreille et une émotion palpable tout du long, explosant littéralement dans des ballades belles, somptueuses. "Make Believe" continue à me donner des frissons depuis toutes ces années et ce soir, elle me donne envie de chialer.

Les moments de bravoure sont nombreux sur cet album et ils ne représentent pas que les morceaux Heavy. Bien sûr, "Nothing To Say", "Z.I.T.O." ou "Carolina IV" ne déméritent pas (cette dernière est vraiment incroyable dans sa construction à tiroirs où le groupe nous fait passer de mélodies tribales à un Heavy Metal fulgurant, puis à la musique classique, avant de revenir aux sources…), mais le title-track est, à sa manière, tout aussi intense, comme "Silence And Distance" ou "Deep Blue". Cela semble ahurissant de facilité, mais quelle richesse !

"Holy Land" reste, pour moi, la pièce maîtresse de la discographie d’ANGRA, un groupe que j’ai laissé tomber après le départ de Andre Matos et de la moitié des musiciens, sans forcément suivre ce qu’il allait réaliser avec SHAMAN. Je reste irrémédiablement bloqué aux trois premiers essais des Brésiliens, qui avaient ici touché la perfection du bout des doigts. "Holy Land", bien que je l’ai poncé comme cela n’est pas permis, continue encore de me surprendre, plus de vingt ans après sa sortie et de me remplir d’une certaine allégresse qui aujourd’hui se transforme en une tristesse indicible…


Repose en paix Andre, nous ne t’oublierons pas.

A lire aussi en POWER METAL :


ICED EARTH
Alive In Athens (1999)
Un live absolument parfait !!!




HELLOWEEN
7 Sinners (2010)
Entre "The Time Of The Oath" et le précédent

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez



Par STEF




 
   POSSOPO

 
   AAARGH
   DARK BEAGLE
   STEF

 
   (4 chroniques)



- Andre Matos (chant ,clavier)
- Kiko Loureiro (guitare)
- Rafael Bittencourt (guitare)
- Luis Mariutti (basse)
- Ricardo Confessori (batterie)


1. Crossing
2. Nothing To Say
3. Silence And Distance
4. Carolina Iv
5. Holy Land
6. The Shaman
7. Make Believe
8. Z.i.t.o.
9. Deep Blue
10. Lullaby For Lucifer



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod