Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (14)
Questions / Réponses (2 / 19)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Slade, Poison, Star Rats, Sweet
- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Country Communion
- Style + Membre : Ace Frehley
 

 Site Officiel (2276)
 Myspace (883)

KISS - Rock'n Roll Over (1976)
Par DARK BEAGLE le 17 Mai 2018          Consultée 209 fois

"Destroyer" n’aura pas fait que des heureux ; Ace Frehley aura assez mal vécu son enregistrement, ses relations avec Bob Ezrin étant loin d’être au beau fixe. Les deux hommes ne s’entendent pas et le guitariste va se consoler comme il le peut, avec de l’alcool. Pour "Rock And Roll Over", il ne composera pas la moindre ligne, laissant ses camarades s’arranger entre eux. Ces derniers se chargeront donc de l’écriture et le choix du producteur se portera sur Eddie Kramer, qui avait joliment boosté le son de "Alive!".

Ici, fini les expérimentations qui faisaient de "Destroyer" l’un des albums parmi les plus variés du Bisou. KISS revient à un style plus simple, plus proche de ce qu’il faisait sur ses trois premiers albums mais avec un son plus gonflé, plus en adéquation avec les ambitions du groupe. Un demi-pas en arrière donc, mais au final, la formation américaine ne passe pas si loin que ça de la correctionnelle.

Avec "Destroyer", les musiciens avaient franchi un pas important dans leur carrière, en produisant le disque qu’il fallait après le tremblement de terre "Alive!". Ingénieux, créatif, Bob Ezrin aura su pousser les musiciens dans leurs derniers retranchements (ou dans le coin pour bouder, cf Ace) et les pousser à se dépasser et quelques hymnes définitifs en ressortiront comme "God Of Thunder" ou "Detroit Rock City" pour ne citer que ceux-là. "Rock And Roll Over" contient également son lot de classiques ("I Want You", "Hard Luck Woman", "Calling Dr. Love"…) mais il manque un petit quelque chose à l’ensemble pour vraiment briller.

Ce n’est pas un mauvais disque ; il est juste terriblement prévisible et convenu. Les habitués des trois premiers opus ne seront pas vraiment surpris, nous sommes face à un disque issu du même moule. C’est plus évident que ce qui est proposé sur "Destroyer", plus dans la lignée du son typique de KISS en somme. Stanley fait du Stanley, Simmons fait du Simmons sans pour autant aller plus loin, ni se mettre en adéquation avec son personnage de Démon comme sur "God Of Thunder".

On oubliera rapidement que la pochette est bien moche et tourne le dos à l’aspect super-héroïque de la précédente. Mais malgré son côté assez convenu et sans surprise, "Rock And Roll Over" est relativement agréable à écouter, mais nous sommes loin de la diversité osée d’un "Destroyer" ou de l’efficacité effarante d’un "Love Gun", il lui manque peut-être une déflagration dont Ace Frehley a le secret. Un disque de transition ? En quelque sorte.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


KIX
Kix (1981)
KIX out the jams ! Ok, je sors...




URIAH HEEP
Salisbury (1971)
Panzer Division URIAH HEEP


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   ALANKAZAME
   DARK BEAGLE

 
   (3 chroniques)



- Paul Stanley (guitare, chant)
- Gene Simmons (basse, chant)
- Ace Frehley (guitare)
- Peter Criss (batterie)


1. I Want You
2. Take Me
3. Calling Docteur Love
4. Ladies Room
5. Baby Driver
6. Love'em Leave'em
7. Mr. Speed
8. See You In Yours Dreams
9. Hard Luck Woman
10. Makin'love



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod