Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (4 / 7)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Kiss
  Hotter Than Hell
1975 Dressed To Kill
  Alive!
1976 Destroyer
  Rock And Roll Over
1977 Love Gun
  Alive Ii
1978 Kiss Meets The Phantom O...
  Ace Frehley
  Gene Simmons
  Peter Criss
  Paul Stanley
1979 Dynasty
1980 Unmasked
1981 Music From The Elder
1982 Creatures Of The Nigh...
1983 Lick It Up
1984 Animalize
1985 Asylum
1987 Crazy Nights
  Exposed
1989 Hot In The Shade
1992 Revenge
1993 Alive Iii
1996 Kiss Unplugged
1998 Psycho Circus
2009 Sonic Boom
2012 Monster
2016 Kiss Rocks Vegas
 

- Style : Slade, Poison, Star Rats, Sweet
- Membre : Vinnie Vincent Invasion , Alice Cooper, Black Country Communion
- Style + Membre : Ace Frehley
 

 Site Officiel (2281)
 Myspace (891)

KISS - Unmasked (1980)
Par DARK BEAGLE le 29 Mai 2018          Consultée 326 fois

"Dynasty" aurait dû être une parenthèse dans la discographie de KISS. Un album one-shot en quelque sorte, pour marquer un délire Disco histoire de coller à l’air du temps. Mais comme un film d’action, il a connu une séquelle. Et bien sûr, la suite est bien souvent plus mauvaise que l’original, et ici cela ne rate pas. "Unmasked" n’a quasiment que sa pochette pour lui, a contrario d’un "Dynasty" qui poussait le bouchon jusqu’à rendre la pochette kitsch au possible. Ici, le format BD fonctionne très bien, avec cette fameuse préservation de l’identité des alter egos des super-héros, qui renvoie quelque peu aux idées très Marvel de "Destroyer" ou "Love Gun".

Mais musicalement, aïe aïe aïe… On retrouve un KISS en roue libre, qui évolue sous la forme d’un power trio avec un batteur, Anton Fig, en invité. Peter Criss apparaît toujours dans les crédits, mais ce n’est pas lui qui joue sur ce disque, il ne fera plus partie du groupe après la tournée. Et si on excepte Ace Frehley qui essaye d’y croire, les autres sont en roue libre, au point de ne même pas composer le titre d’ouverture. Le riff va faire illusion jusqu’aux chœurs insipides qui font passer "I Was Made For Lovin’ You" pour du MANOWAR. KISS se fait très Pop et ce n’est pas "Shandi" qui va arranger les choses. Paul Stanley roucoule et si ce titre sera un hit assez mineur dans la carrière du groupe, il est loin d’être mémorable.

Ici, la production de Vini Poncia n’a pas le même charme (oui, oui) que sur "Dynasty". Sur "Dynasty", le Rock de KISS se mariait bien avec des idées Disco pas toujours saugrenues et l’ensemble claquait bien. Ici, la prod ruine toute tentative de sonner de façon dure, Heavy, agressive et la principale victime va être Ace Frehley dont tous les essais tombent un peu à plat. Pourtant, c’est encore lui qui nous balance les meilleures idées sur "Unmasked", trois titres qui auraient mérité mieux, notamment "Torpedo Girl" qui aurait connu une toute autre carrière avec une production plus raw. Frustrant. Dès "Talk To Me", on le sent en confiance. Il chantera d’ailleurs ses trois morceaux, mais justice ne lui sera pas rendu. Les morceaux ne décollent jamais vraiment.

Gene Simmons, lui, se sent toujours aussi concerné par ce qui se passe autour de lui et ne signera lui aussi que trois titres qui ne resteront pas dans les mémoires. Le bassiste n’apporte aucune hargne à l’ensemble, juste son côté « larger than life » qui a du mal à être bien mis en valeur ici ("She’s So European" est quand même bien poussive). Stanley, qui avait réussi à se montrer plutôt brillant sur l’opus précédent se laisse gentiment aller, nous offrant bien peu de refrains vraiment mémorables. D’ailleurs très peu valent le coup ici.

"Unmasked" est un album raté, sans passion. Il marquera le déclin commercial de KISS aux États-Unis (il se vendra mieux en Australie ou en Europe, ce qui poussera le groupe à s’éloigner de la patrie de l’Oncle Sam). "Dynasty" était drôle et frais, "Unmasked" n’est rien. Un vide artistique au milieu d’une discographie qui à partir de maintenant battra le chaud et le froid. Ah oui, sinon "Dynasty" contenait neuf titres, "Unmasked" onze. La moyenne des dix morceaux par album est donc restaurée...

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


HEART
Fanatic (2012)
Nos marraines à tous




ZZ TOP
Rio Grande Mud (1972)
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue !


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   ALANKAZAME
   DARK BEAGLE

 
   (3 chroniques)



- Paul Stanley (guitare, chant)
- Gene Simmons (basse, chant)
- Ace Frehley (guitare)
- Peter Criss (batterie)


1. Is That You ?
2. Shandi
3. Talk To Me
4. Naked City
5. What Makes The World Go 'round
6. Tomorrow
7. Two Side Of The Coin
8. She's So European
9. Easy As It Seems
10. Torpedo Girl
11. You're All That I Want



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod