Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL DÉJANTÉ  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : 6:33
- Membre : Pin-up Went Down

CARNIVAL IN COAL - Collection Prestige (2005)
Par CHAPOUK le 16 Mai 2018          Consultée 245 fois

J'ai découvert ce groupe complétement par hasard.
Je ne sais plus à qui j'avais emprunté un sampler Rock Hard / Metallian / insérer nom de magazine, mais je me rappelle qu'il contenait "Ohlala". Et lors de la première écoute de ce titre j'étais clairement pas prête… Tu m'étonnes putain j'avais onze piges !!! J'ai rien compris à ma vie sur le moment, mais je me rappelle très bien que même si ce bordel sonore me semblait bien étrange il me parassîait aussi fascinant.

Quelques années plus tard (et après avoir fait connaissance avec MR BUNGLE et ONEYED JACK) je me suis repenchée sur ce "Collection Prestige". Et là ça allait mieux, j'étais nettement mieux équipée pour saisir l'humour de ces Français complètement barges !

Déjà j'ai souri devant la pochette et le nom de la galette et mon premier réflexe a été de tout de suite mettre "Ohlala" (c'est vous dire s'il m'a marqué ce morceau). Ah quel bonheur d'entendre retentir ces trois notes de guitare et ces maracas (?)… Mon sourire s'étire un peu plus quand Arno entre en scène pour nous conter de sa voix de crooner l'histoire d'une gothique obèse coincée dans une soirée Zouk (WTF?!). Je me marre carrément quand j'entends cet espèce de sample ridicule qui fait boucler la soprane interprétant l'air de la Reine de la Nuit sur la note la plus haute ! Et après avoir réécouté ce fameux "Ohlala" je me suis fait l'album entier, puis les précédents.

Bien évidemment, à l'écoute de "Cartilage Holocaust" je me suis bidonnée en prenant connaissance du texte gore à souhait (traitant d'os brisés), sur un fond musical qui s'inscrit dans la plus pure tradition Disco ! Le moment le plus fendard étant le pont avec ses petits chœurs qui lance des "Humerus", "Radius" enjoués ! Et putain le pire c'est que c'est bien fait !
Dans le genre bien fait on peut également citer "Fuckable" et "Satanic Disaster" (ce passage Jazz manouche farfelu est priceless), les deux éléments les plus proches d'un MR BUNGLE sur ce skeud, mais aussi le grandiloquent "Living In A Plastic Age". Avec ses orchestrations et ce piano, ce morceau me fait penser aux élans les plus catchy de SAVATAGE. Mais rassurez-vous le titre comporte aussi son lot de conneries : xylophone et refrain qui semblent sortis d'un générique de dessin-animé, kazoo intempestif, ce moment wtf où une voix pré-enregistrée coupe la chanson dans son élan ("Nos bureaux sont ouverts du Lundi au Vendredi, de 9h à midi et de 14h à 17h, merci de bien vouloir renouveler votre appel !)…

L'humour bien délire des CIC on le retrouve aussi sur "Right Click… Save As…", ce titre mi-Thrash mi-Death, de façon subtile sur le refrain avec ce muezzin et ses castagnettes qui se manifestent discrètement ou de façon vraiment brutale avec cette variation de volume et cette voix-off qui lance "You're currently listening to the new Carnival In Coal album..." ! Ahaha les cons ! Évidemment c'est un clin d'œil au temps où on récupérait sur Emule des chansons qui n'étaient en fait que versions promo filées aux journalistes et qui étaient watermarkées pour éviter justement le téléchargement illégal.

Quant à "D.O.A (Drunk Once Again)" je l'interprète comme un énorme foutage de gueule de certains groupes des scènes Post (Post Black, Post Rock, Post Hardcore, Post Scriptum, Postopératoire… Post-ce-que-vous-voulez !), Shoegaze et Sludge. Et "Promenade" est pour moi une affreuse (mais réussie du coup...) parodie des types d'œuvres qu'on peut trouver dans ce qu'on appelle la Musique Contemporaine !
Au fil des écoutes on se rend vite compte que ce "Collection Prestige" est différent des autres. Le groupe a abordé ces nouvelles compos avec un autre angle : chacune est traitée d'une certaine manière ou en suivant une thématique qui lui est propre, mais qui s'inscrit de façon étonnamment cohérente dans le tout que forme cette galette. Et bien sûr le groupe nous montre tout du long et de façon plus ou moins évidente qu'il conserve son sens de l'humour loufoque et provocateur.

En réfléchissant un peu je crois que je préfère le premier méfait des CIC à ce "Collection Prestige" (même si "Fuckable" n'a rien à lui envier !!) mais sachant que quelques temps après cette galette le groupe s'est séparé, c'est un point final plus qu'honorable pour une (courte, snif) discographie qui l'est tout autant !

A lire aussi en AVANT-GARDE :


6:33
Deadly Scenes (2015)
Les 7 péchés palmito




FLEURETY
Department Of Apocalyptic Affairs (2000)
Un aller simple pour l'hôpital psychiatrique


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   CHAPOUK

 
   (2 chroniques)



- Arno (tout)
- Axel (tout)


1. Party At Your House
2. Fuckable
3. Satanic Disaster
4. Right Click 'save As'
5. Cartilage Holocaust
6. The Lady And The Dormant Sponge
7. Delivery Day
8. Ohlala
9. Living In The Plastic Age (buggles Cover)
10. D.o.a. (drunk Once Again)
11. Promenade



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod