Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD GRUNGY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Trucker Diablo

NICKELBACK - Silver Side Up (2001)
Par METALINGUS le 11 Janvier 2017          Consultée 224 fois

Il y a quelques mois, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation contre l’alcool au volant, des policiers de l’Île-du-Prince-Édouard ont annoncé qu’ils allaient faire écouter aux personnes arrêtées en état d'ébriété "Silver Side up" en boucle pendant leur transport jusqu’au poste de police. C’était, selon eux, un moyen de dissuasion absolument redoutable afin de faire baisser le nombre de contrevenants dans ce domaine. Les membres de NICKELBACK, n’ayant visiblement aucun sens de l’humour, ont demandé à la police de retirer le message en prétextant qu’ils étaient non-professionnels et mesquins. De mon côté, je ne serais pas aussi drastique envers "Silver Side Up". En fait, je crois plutôt que les policiers auraient choisi les albums précédents du groupe s’ils les avaient écoutés.

Avec ce troisième effort, les Canadiens sont finalement arrivés à maturité : ils ont produit ce pour quoi le groupe avait été créé au départ : un album de Post-Grunge extrêmement accrocheur dès la première écoute. Un cadeau béni pour l’industrie musicale, l’album attirant les billets verts comme des aimants. Chaque titre a le potentiel d’atteindre les charts radios. Chad Kroeger a d’ailleurs déclaré qu’il avait étudié les plus grands succès musicaux afin de composer des succès sur mesure. Alors pourquoi cette note ? Tel un disque de Pop classique, "Silver" est d’une redoutable efficacité aux premiers abords : la première écoute est jouissive, les suivantes sont proches du bonheur absolu. On se dit que les gars sont des génies, qu’on est tombé sur une bombe incroyable. Malheureusement, après une dizaine de tours sur le lecteur disque, l’armure montre ses premiers signes de faiblesse : certains titres commencent à nous tomber sur les nerfs, la structure étant toujours la même, les lignes de chant également. Il est ensuite difficile d’écouter "How You Remind Me" sans être irrité. C’est un peu le syndrome de "Smell Like Teens Spirit".

Pour le reste, NICKELBACK vient de toucher les sommets sur le plan de la popularité, et ce n’est certainement pas Chad Kroeger qui va s’en plaindre. Les maisons de disques ont misé sur leur poulain et le jeu en valait la chandelle. Ce qui est pourtant dommage, c’est qu’il faut beaucoup plus que des succès instantanés pour faire un album légendaire. Personnellement, je ne suis plus capable d’écouter ce disque sans éprouver le besoin de le détruire, moi qui avais pourtant sauté de joie aux premiers abords. NICKELBACK a finalement créé un album qui a une date d’expiration de dix écoutes.

Morceau préféré : "Too Bad".

A lire aussi en HARD ROCK :


NASTY IDOLS
Heroes For Sale (2002)
Hard grungy




BLACK LABEL SOCIETY
The European Invasion Doom Troopin' (2006)
Black Label Society retourne l' Elysée Montmartre


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
   METALINGUS

 
   (2 chroniques)



- Chad Kroeger (chant, guitare)
- Ryan Peake (guitare)
- Mike Kroeger (basse)
- Ryan


1. Never Again
2. How You Remind Me
3. Woke Up This Morning
4. Too Bad
5. Just For
6. Hollywood
7. Money Bought
8. Where Do I Hide
9. Hangnail
10. Good Times Gone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod