Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO INDUS METAL  |  STUDIO

Commentaires (38)
Questions / Réponses (2 / 8)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1995 Herzeleid
1997 Sehnsucht
2001 Mutter
2004 Reise Reise
2005 Rosenrot
2009 Liebe Ist Fur Alle Da
2019 Rammstein
 

- Style : Oomph!, Ham, Secret Discovery, Heldmaschine, Stahlmann, Megaherz
- Style + Membre : Lindemann, Emigrate

RAMMSTEIN - Mutter (2001)
Par MULKONTHEBEACH le 14 Octobre 2013          Consultée 1135 fois

On le sait, RAMMSTEIN est un groupe à part dans le monde du Metal.
Trop linéaire dans la structure même de ses chansons, trop germanique de par ses mécanismes rythmiques martiaux.
Sauf que, derrière ce décorum tout feu tout flamme (c’est le moins qu’on puisse dire pour peu qu’on les ait vus en concert), les Allemands sont bien plus subtils qu’on ne pourrait le penser, et à plus d’un titre.

Somme toute, cet album est l’évolution naturelle de nos ex-RDA.
Le premier fut une carte de visite guidée par le film halluciné de David Lynch « Lost Highway ». Le second, une avancée notoire avec un Metal Indus froid, propulsé de rythmiques de guitares qui ont dû servir à détruire le mur de Berlin, accentué par des sons électroniques dignes de KRAFTWERK.

Le troisième donc, ce "Mutter", plus abouti, plus émotionnel que ses prédécesseurs, plus écrit aussi. Chose importante, qui ne comprend pas l’ironie et l’imagerie désuète assumée de la formation de Berlin-Est (à l’époque), ne peut adhérer à ce déferlement fédérateur d’hymnes barbares, emplis de colère purement musicale.

RAMMSTEIN, c’est avant tout ça, la provocation, on est Allemands, conscients de notre Histoire alors allons-y plein pot, "Feuer Frei!", bang bang et tutti quanti, on détruit tout, BLAM ! On continue avec "Ich Will", rangers aux pieds. Oui, mais au milieu de ça il y a "Mutter", magnifique quête de la mère violente perdue, et au travers de ce carnage sonore, il y a de l’émotion, de la recherche, du questionnement.

"Zwitter" nous ramène dans la folie furibonde de nos angoisses nauséabondes avec cet up-tempo salvateur, destructeur, on dira ce qu’on veut, mais ça nous emmène loin…

Finalement, chacun est à son poste ici, de six individualités jaillit un unique tronc qui sait déployer chacun de ses membres. Une vision d’ensemble comme un seul bloc (tout du moins à cette époque), comme des Coréens ou des Chinois.
Nous sommes RAMMSTEIN et nous ne faisons qu’un ! ben… banco !

A lire aussi en METAL INDUS :


RAMMSTEIN
Mutter (2001)
Electro indus metal




RAMMSTEIN
Sonne (2001)
Electro indus metal


Marquez et partagez



Par METAL



Par JULIEN, MEFISTO




 
   POSSOPO

 
   DARK BEAGLE
   JEFF KANJI
   MAX
   MULKONTHEBEACH
   RENERION
   VOLTHORD

 
   (7 chroniques)



- Till Lindemann (chant)
- Paul Landers (guitare)
- Richard Kruspe-bernstein (guitare)
- Christian Lorenz (clavier)
- Oliver Riedel (basse)
- Christoph Schneider (batterie)


1. Mein Herz Brennt
2. Links 2 3 4
3. Sonne
4. Ich Will
5. Feuer Frei !
6. Mutter
7. Spieluhr
8. Zwitter
9. Rein Raus
10. Adios
11. Nebel



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod